Attaque du 3 février 2015 à Nice

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Attaque du 3 février 2015 à Nice
Image illustrative de l’article Attaque du 3 février 2015 à Nice

Localisation Place Masséna, Nice, Alpes-Maritimes, Drapeau de la France France
Cible Militaires de l'Opération Sentinelle
Coordonnées 43° 41′ 50″ nord, 7° 16′ 13″ est
Date
Vers 14 h 0
Type Attaque au couteau
Armes Couteau
Morts 0
Blessés 2
Auteurs Moussa Coulibaly
Mouvance Terrorisme islamiste

L'attaque du à Nice est une attaque terroriste survenue le à Nice, en France lorsque trois soldats gardant un centre communautaire juif ont été attaqués au couteau par Moussa Coulibaly, un terroriste solitaire[1],[2].

Contexte[modifier | modifier le code]

Moussa Coulibaly avait déjà été condamné par le passé pour des faits de droit commun tels que des vols, l'usage de stupéfiants ou des outrages à des forces de l'ordre[1],[2].

En , il est interrogé pour avoir fait du « prosélytisme agressif »[1] dans un gymnase de Mantes-la-Jolie, où il vivait avec ses parents, ses frères et sœurs.

Le , il s'envole pour la Turquie, une destination populaire à l'époque pour les jeunes européens ayant l'intention de se battre pour l'État islamique en Irak et au Levant, mais la Direction générale de la Sécurité intérieure (DGSI) contactent les autorités turques qui le renvoient immédiatement en France dès son arrivée sur le sol turc, à l’aéroport Atatürk d’Istanbul le [1],[2].

Lors d'une perquisition à l'hôtel où il séjournait au moment de l'attaque, près de la gare de Nice-Ville, la police trouve un document faisant référence à l'islam, sans évoquer un projet d'attentat[1].

Attaque[modifier | modifier le code]

Trois soldats patrouillent devant un bâtiment communal abritant une station de radio juive lorsque Moussa Coulibaly se précipite sur l'un des soldats avec un couteau de 20 centimètres visant sa gorge. Il blesse alors un soldat au visage avant de blesser un autre au bras. Les gilets pare-balles portés par les soldats permettent d'éviter des blessures plus graves.

Coulibaly est finalement arrêté alors qu'il tentait de fuir. Deux complices auraient fui les lieux et n'ont pas été appréhendés.

Après son arrestation, il évoque sa haine envers la France, les Juifs et les militaires lors de sa garde à vue[1],[2].

Poursuites[modifier | modifier le code]

Le , il est finalement inculpé pour « tentative d'assassinat en relation avec une entreprise terroriste »[1],[2]. Le , les juges d'instruction le renvoient devant la Cour d'assises spéciale de Paris pour être jugé pour ces faits[3]. Le , la cour le reconnaît coupable et suit les réquisitions du procureur, le condamne à une peine de 30 années de prison assortie d'une période de sûreté des 2/3[4]. Il ne fait pas appel, ce qui rend sa condamnation définitive.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d e f et g « Nice : en 2015, un terroriste attaquait trois soldats au couteau », Le Figaro,‎ (lire en ligne).
  2. a b c d et e Aude Bariéty, « Moussa Coulibaly jugé pour avoir attaqué des militaires à Nice en février 2015 », Le Figaro,‎ (lire en ligne).
  3. « Attaque terroriste à Nice en 2015: Moussa Coulibaly renvoyé aux assises par les juges antiterroristes », sur France 3 Provence-Alpes-Côte d'Azur (consulté le )
  4. « Militaires attaqués à Nice en 2015 : trente ans de prison pour Moussa Coulibaly », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne, consulté le )

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]