Roumois

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Roumois
Image illustrative de l'article Roumois
Carte du Roumois, 1716

Pays France
Région française Haute-Normandie
Département français Eure
Ville(s) principale(s) Bourg-Achard, Bourgtheroulde-Infreville
Coordonnées 49° 21′ 36″ N 0° 45′ 36″ E / 49.36, 0.7649° 21′ 36″ Nord 0° 45′ 36″ Est / 49.36, 0.76  
Région(s) naturelle(s)
voisine(s)
Lieuvin

Le Roumois est une région naturelle de Normandie, située au nord-ouest du département de l'Eure.

Géographie[modifier | modifier le code]

C'est un plateau qui est limité au nord par la Seine en aval d'Elbeuf, à l'ouest par la vallée de la Risle.
Il jouxte au sud la plaine du Neubourg.

Les paysages du Roumois évoquent beaucoup ceux du pays de Caux qui lui fait face au nord du fleuve, en effet le paysage est pour partie organisé en openfields, où les cultures céréalières se mêlent à l'élevage bovin. Les fermes traditionnelles sont parfois entourées de haies d'arbres.

Les bourgs principaux sont Bourg-Achard et Bourgtheroulde-Infreville.

Histoire[modifier | modifier le code]

Selon l'Encyclopédie méthodique (Paris, M DCC LXXXVIII)[1], le Roumois est attesté au Moyen Âge comme Rothomagensis ager.

Le terme latinisé Rothomagensis a donné par évolution phonétique le terme Roumois. Il dérive de l'ancien nom de Rouen : Rotomagus. Le Roumois était le pagus Rotomagensis, pays directement dépendant de Rouen.

Si l'occupation des sols à l'époque gallo-romaine a laissé les traces de villa rustica, en revanche il ne reste quasiment aucun toponyme relatif à cette époque et à l'époque précédente. En effet, la plupart des noms de lieux ne sont pas antérieurs à l'installation massive de colons anglo-scandinaves.

Quillebeuf est jadis citée comme ville principale. Ce pays abonde en bled et fruits et L'on estime les toiles du Roumois, dites 'toiles de ménage' .

La forêt de Brotonne lui fournit du bois à bâtir et à brûler.

Économie[modifier | modifier le code]

L'économie de cette région repose sur l'agriculture et elle subit l'influence des centres industriels de la Seine-Maritime (proximité de l'agglomération rouennaise et d'Elbeuf).

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Marthe Perrier, Le Roumois, pays de Rouen, éd. Bertout, Luneray, 1995
  • Thierry Chion, Seine de guerre : 26 août-31 août 1944, Louviers, Ysec,‎ 2010, 320 p. (ISBN 9782846731287)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (Source : Voir entrée « Roumois », tome 3, page 49