Roman Choukhevytch

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Plaque commémorative de Roman Iosypovytch Choukhevytch.

Roman Iosypovytch Choukhevytch (en ukrainien Роман Йосипович Шухевич) dit Taras Tchouprynka est un militaire ukrainien né le 17 juillet 1907 à Krakovets en Galicie et mort le 5 mars 1950 près de Lviv. Roman Choukhevytch fut un dirigeant de l'Armée insurrectionnelle ukrainienne, forte de deux cent mille hommes à son apogée.

Biographie[modifier | modifier le code]

En 1926, à l'âge de 19 ans, il prit part à l'assassinat politique du surintendant de l'Université de Lviv, S. Sobiński.

En 1927, il devint membre de l'UVO (Organisation militaire ukrainienne).

En 1929, il adhéra à la nouvelle Organisation des nationalistes ukrainiens (OUN).

En 1936, il est arrêté, soupçonné d'avoir participé à l'assassinat du ministre de l'Intérieur polonais, Bronisław Pieracki, en 1934. Il est alors envoyé pendant six mois dans le camp de concentration de Bereza Kartuzka, avant d'être condamné à quatre ans de prison. Suite à une amnistie, sa peine fut réduite de deux ans.

Pendant les années 1938-1939, il participe à l'organisation de l'Armée de l'Ukraine subcarpatique, et la Sich des Carpates, dont il devient le chef.

En 1941, Choukhevytch devient le chef politique et militaire du bataillon ukrainien de la Wehrmacht appelé Nachtigall qui lutte contre l'Union des républiques socialistes soviétiques. Le bataillon Nachtigall est ensuite mélangé avec les restes du bataillon Roland, pour former le Schutzmannschaftbataillon 201 en octobre 1941. Choukhevytch devient alors vice-commandant du bataillon et commandant de la première compagnie. Il décide de passer dans la clandestinité en 1942 après avoir tué des hommes de la Gestapo.

Il poursuivit la lutte armée contre les Soviétiques grâce au soutien de la CIA. Il tomba, les armes à la main, en 1950[1].

La célébration du centième anniversaire de Choukhevytch a été à l'origine de protestations à Kiev, le 30 juin 2007[2],[3]. Roman Choukhevytch est présenté par de nombreux historiens ukrainiens, américains et canadiens[4] comme un résistant aux deux totalitarismes (le nazisme et le communisme). Lors d'une visite en Israël, le président Iouchtchenko a déclaré qu'il n'y avait aucun fait qui montrait que les indépendantistes, dont Roman Choukhevytch, aient participé à des actions punitives, des persécutions et des meurtres de juifs[5].

À l'occasion de la commémoration des 65 ans de l'UPA, le 14 octobre 2007, le Président Iouchtchenko a décerné le titre de Héros de la Nation à Roman Choukhevytch[6]. Cette remise de titre a suscité les plaintes du centre Simon Wiesenthal auprès du Conseil de l'Europe [7].

Film[modifier | modifier le code]

Un film américano-ukrainien, réalisé par Oles Yanchuk, décrit sa vie, The Undefeated (Neskoreny). Le rôle principal fut interprété par un acteur ukraino-canadien, Gregory Hlady.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (fr) « Roman Choukhevytch », sur /www.ukraine-europe.info (consulté en 26 octobre2010)
  2. (en) Ukraine commemorates controversial wartime leader
  3. (fr) Les collabos de la Wehrmacht réhabilités en Ukraine
  4. Or. Subtelny, P.- R. Magocsi, Y Boshyk, L.Luciuk, W Veryha, T Hunczak, W Kosyk, S Prociuk, P Sodol,...
  5. (fr) President calls Israel visit ‘successful’
  6. (en) President speaks to URA veterans par le décret n°965/2007 - site présidentiel
  7. (en) Protestation du centre Simon Wiesenthal contre la remise du titre "héros de l'Ukraine" à Roman Choukhevytch

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]