Kovel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Kovel
Ковель
Blason de Kovel
Héraldique
Drapeau de Kovel
Drapeau
Administration
Pays Ukraine Ukraine
Subdivision Volyn flag.svg Oblast de Volhynie
Maire Serhiï Kocharouk
Code postal 45000 — 45014
Indicatif tél. +380 3352
Démographie
Population 68 912 hab. (2013)
Densité 1 457 hab./km2
Géographie
Coordonnées 51° 13′ N 24° 42′ E / 51.217, 24.7 ()51° 13′ Nord 24° 42′ Est / 51.217, 24.7 ()  
Superficie 4 730 ha = 47,3 km2
Divers
Première mention 1310
Statut Ville depuis 1795
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Oblast de Volhynie

Voir sur la carte administrative de l'Oblast de Volhynie
City locator 14.svg
Kovel

Géolocalisation sur la carte : Ukraine

Voir la carte administrative d'Ukraine
City locator 14.svg
Kovel

Géolocalisation sur la carte : Ukraine

Voir la carte topographique d'Ukraine
City locator 14.svg
Kovel
Liens
Site web kovel.osp-ua.info/
Sources
Liste des villes d'Ukraine

Kovel (en ukrainien et en russe : Ковель ; en polonais : Kowel) est une ville de l'oblast de Volhynie, en Ukraine, et le centre administratif du raïon de Kovel. Sa population s'élevait à 68 912 habitants en 2013.

Géographie[modifier | modifier le code]

Kovel se trouve à 68 km au nord-ouest de Loutsk.

Histoire[modifier | modifier le code]

La première mention de Kovel remonte à 1310. La localité reçoit le droit de Magdebourg en 1518. Kovel a donné son nom à l'une des plus anciennes inscriptions runiques, aujourd'hui perdue. Un fer de lance a été retrouvé en 1858 près de la ville ; il portait un texte en langue gotique.

Kovel est le centre du réseau ferroviaire du nord-ouest de l'Ukraine, avec six lignes de chemin de fer qui rayonnent à partir de la ville. La première ligne est construite en 1873 et relie Kovel à Brest-Litovsk et Rivne. En 1877, Kovel est reliée par chemin de fer à Lublin et Varsovie, en Pologne. Kovel possède une importante gare de triage.

Une fosse aux juifs, ainsi qu'un mémorial existe à Kovel. La fosse fait 200 m de long et contient dix-mille corps. Elle a été creusée pendant la Seconde Guerre mondiale, pour y enterrer des juifs tués par balles. C'est la Shoah par balles. En Ukraine, le nombre de juifs tués par balle et mis dans des fosses a été estimé entre 1,5 et 1,8 million (Experts réunis en symposium à la Sorbonne[1]). Autre source pour cette information : le témoignage du père Patrick Debois qui depuis de nombreuses années va en Ukraine, recense ces fosses et a recueilli plus de 700 témoignages[2]. Il a écrit un livre en 2007 : Porteur de mémoire, sur les traces de la Shoah par balles[3] et a témoigné lors de conférences et dans des émissions de télévision notamment[4] . Actuellement la fosse de Kovel, a été rouverte, pour chercher l'or dentaire[5].

Population[modifier | modifier le code]

Recensements (*) ou estimations de la population[6] :

Évolution démographique
1863 1897* 1921 1939 1943
37 644 17 697 20 818 32 900 16 233[7]
1959* 1970* 1979* 1989* 2001*
24 666 33 351 48 916 67 005 66 401
2008 2009 2010 2011 2012
67 085 67 427 67 911 68 171 68 648
2013 - - - -
68 912 - - - -


Économie[modifier | modifier le code]

La principale entreprise de Kovel est la société Kovelselmach (en russe : Ковельсельмаш) : fondée en 1966, elle fabrique des machines et équipements pour l'agriculture. Elle emploie 1 950 salariés (2007) [8].

Transport[modifier | modifier le code]

Kovel se trouve sur la route européenne 373 ou route ukrainienne M-07.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Colloque tenu les 1-2 octobre 2007 à Paris, Sorbonne, collège des Bernardins. Interview d'Édouard Husson, maître de conférences à l’Université Paris IV Sorbonne
  2. Le Cardinal Jean-Marie Lustiger et Israël Singer, président du Congrès juif mondial, ont créé en 2004 l'association Yahad in Unum - qui veut dire ensemble en hébreu et en latin - actuellement présidé par le père Desbois. L'association travaille à localiser les fosses communes des victimes juives et à réaliser un enregistrement vidéo des témoins des tueries. Yahad In Unum a à ce jour localisé plus de 800 sites d’exécution et enregistré près de 800 témoignages. Quelques témoignages.
  3. Patrick Desbois, Porteur de mémoires - Sur les traces de la Shoah par balles, Michel Lafon,‎ 25 octobre 2007, 329 p. (ISBN 978-2-7499-0661-4)
  4. Extrait du journal d'information Soir 3 du 25 octobre 2007Extraits de l'émission religieuse du dimanche matin La source de vie sur France 2 du 27 janvier 2008 intitulée « Un juif, une balle »
  5. Conférence donnée par le père Desbois le 14 février 2008 à la synagogue d'Aulnay-sous-Bois
  6. « Recensements et estimations de la population depuis 1897 », sur pop-stat.mashke.org(uk) « Office des statistiques d'Ukraine : population au 1er janvier 2010, 2011 et 2012 », sur database.ukrcensus.gov.ua« Office des statistiques d'Ukraine : population au 1er janvier 2011, 2012 et 2013 », sur database.ukrcensus.gov.ua
  7. (en) Chiffre du Reichskommissariat Ukraine au , cité dans Karel Cornelis Berkhoff, Harvest of Despair. Life and Death in Ukraine Under Nazi Rule, Harvard University Press, 2004, p. 318.
  8. Site de l'entreprise Kovelselmach

Liens externes[modifier | modifier le code]