Ignacy Mościcki

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ignacy Mościcki
Ignacy Mościcki
Ignacy Mościcki
Fonctions
Président de la République de Pologne
(3e de la Seconde République)
Prédécesseur Stanisław Wojciechowski
Biographie
Date de naissance
Lieu de naissance Mierzanowo
Date de décès
Lieu de décès Versoix
Nationalité polonaise
Conjoint Maria Mościcka, née Dobrzańska
Profession Chimiste
Présidents de la Pologne

Ignacy Mościcki ( à Mierzanowo à Versoix) était un homme politique et chimiste polonais. Il fut président de la Pologne de 1926 à 1939, ce qui en fait le président polonais dont le mandat fut le plus long.

Biographie[modifier | modifier le code]

Ignacy Mościcki est né le 1er décembre 1867 à Mierzanowo, un petit village près de Ciechanów en Pologne. Après être allé à l'école à Varsovie, il étudia la chimie à l'Université technique de Riga, où il rejoignit l'organisation clandestine de gauche Proletariat.

Après avoir terminé ses études, il retourna à Varsovie où, menacé par la police secrète du Tsar d'exil en Sibérie, il fut forcé d'émigrer à Londres en 1892. Quatre ans plus tard, il devint assistant à l'Université de Fribourg, en Suisse, où il développa une méthode de production bon marché de l'acide nitrique. En 1903, il fonda la société des condensateur Fribourg dont le but était de fournir une gestion optimal des composants électriques. En 1912, il déménagea à Lviv où il accepta une chair de chimie à l'Université nationale polytechnique. Il fut élu recteur de l'Université en 1925, avant de retourner poursuivre ses recherches à l'Université de technologies de Varsovie.

Après le coup d'État du maréchal Józef Piłsudski, il fut élu le 1er juin 1926 président de la Pologne par le Parlement sur proposition de Piłsudski lui-même. Jusqu'à la mort de ce dernier en 1935, Mościcki n'eut aucun pouvoir réel, la direction du pays étant assurée dans les faits par Piłsudski. Mościcki bénéficie alors de la nouvelle constitution polonaise constitution d'Avril, mise en place par Piłsudski, qui lui attribue des pouvoirs importants (dissolution, veto, principales nominations) plus une disposition particulière, de pouvoir nommer son successeur en cas de guerre.

Après la double invasion allemande et soviétique, en septembre 1939, le président Mościcki se réfugie en Roumanie où il est interné sur pressions allemande. Mościcki choisit alors de démissionner et transfert ses pouvoirs au président du Sénat ; invoquant alors sa nationalité suisse acquise lors de ses fonctions à l'université de Fribourg, il s'installe à Genève; il meurt en 1946.

L'avenue Mościcki, à Bruxelles.

Honneurs et distinctions[modifier | modifier le code]