1928

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Icône de redirection Cette page concerne l'année 1928 (MCMXXVIII en chiffres romains) du calendrier grégorien. Pour l'année -1928, voir -1928. Pour les autres significations, voir 1928 (Chronologie de Dada et du surréalisme).

Années :
1925 1926 1927  1928  1929 1930 1931

Décennies :
1890 1900 1910  1920  1930 1940 1950
Siècles :
XIXe siècle  XXe siècle  XXIe siècle
Millénaires :
Ier millénaire  IIe millénaire  IIIe millénaire


Chronologies géographiques :
Afrique • Amérique (Canada (Alberta, Colombie-Britannique, Île-du-Prince-Édouard, Manitoba, Nouveau-Brunswick, Ontario, Québec), États-Unis) • Asie • Europe (Belgique, France (Paris), Italie, Suisse) • Océanie


Chronologies thématiques :
Aéronautique Architecture Automobile Bande dessinée Chemins de fer Cinéma Disney Droit Économie Football Littérature Musique populaire Musique classique Numismatique Parcs de loisirs Photographie Santé et médecine Science Science-fiction Sociologie Sport Théâtre


Calendriers :
Romain Chinois Grégorien Hébraïque Hindou Musulman Persan Républicain

Événements[modifier | modifier le code]

Afrique[modifier | modifier le code]

  • Janvier[1] : lancement à Paris de la Dépêche Africaine, revue assimilationniste.
  • 13 mai : départ de Bruxelles de la croisière blanche transafricaine à destination du Cap sur motos FN.
  • Mai[2] : début de la révolte des Awandji dans la région du Haut-Ogooué (Gabon), suite aux mesures prise par l’administration contre un chef de village, Wongo, qui s’opposait au travail obligatoire. Ils mènent une guérilla dans la forêt jusqu’en août 1929, puis sont décimés par une sanglante répression. Les hommes awandjii se regroupent au sein d’une communauté religieuse et sociale, le mwiri, dont l’entrée est marquée par des rites initiatiques et qui joue un rôle de régulation sociale, politique, économique et surtout écologique. Elle permet la mise sur pied rapide de l’opposition au pouvoir colonial.
  • 25 juin[3] : début de la guerre du Kongo-wara en AEF (1928-1932). Le guérisseur, prophète et féticheur Karnou instaure la cérémonie du kongo-wara (« manche de couteau » qui doit apprendre aux guerriers à transformer les Blancs en gorilles et leur permettre de devenir invincible face aux balles (avant 1925). Il s’oppose à la colonisation, d’abord en prônant la résistance passive et la désobéissance civile, puis par la lutte armée à partir de 1928, et annonce la fin de la domination blanche au profit des Noirs. L’insurrection s’étend autour de son village natal de Nahing, et continue après sa disparition en 1930 en Oubangui-Chari et au Cameroun.
  • 11 septembre[4] : accords entre le Portugal et l’Union d'Afrique du Sud : le gouvernement portugais s’engage à fournir un contingent de main-d’œuvre mozambicaine pour les mines du Transvaal.
  • 7 octobre : Ras Tafari devient négus de l'Éthiopie.

Amérique[modifier | modifier le code]

  • 9 février : offensive sandiniste au Nicaragua. Les troupes de Sandino atteignent 6000 hommes et parviennent par la guérilla à contrôler près des trois quart du pays en infligeant de lourdes pertes aux troupes d’occupation américaines.


Asie[modifier | modifier le code]

21 juillet : éruption du Mayon aux Philippines

Chine[modifier | modifier le code]

  • Insurrection musulmane au Gansu (200 000 victimes).

Proche-Orient[modifier | modifier le code]

  • Mars : un jeune instituteur du Delta, disciple de Rida, Hasan al-Banna fonde à Ismaïlia la société des Frères musulmans, association dont le but est de « promouvoir le bien et de interdire le mal ». Le mouvement vient d’une contestation populaire de l’occidentalisation de l’Égypte. Il entend réislamiser la société mais aussi lutter contre l’Islam populaire, prenant modèle de la société saoudienne. Son but est la conquête du pouvoir pour y établir un État islamique, reposant sur l’appel. La société se dote d’un programme économique et social : reconnaissance de la propriété individuelle, droit de tous au travail, condamnation des sources malhonnêtes de profit, lutte contre les écarts sociaux, sécurité sociale et assurance sur la vie pour tous. Les Frères musulmans soutiennent le roi contre le Wafd.
  • Avril : premières élections en Syrie.
  • 9 juin (Syrie)[6] : la première réunion de l’assemblée constituante donne aux nationalistes la présidence et le contrôle du bureau parlementaire. L’assemblée opte pour un régime de république parlementaire et demande l’unité de la Syrie. La France, hostile à ces projets, la renvoie sine die en février 1929.
  • 19 juillet[7], Royaume d'Égypte : profitant de l’affaiblissement du Wafd, le roi Fouad Ier dissout la chambre et nomme un gouvernement uniquement libéral qui gouverne par décrets.
  • 31 juillet : accord de la ligne rouge.
  • 17 septembre : accord d'Achnacarry sur l'interdiction de la concurrence sur le marché du pétrole, à l'initiative de Henri Deterding de la Royal Dutch Shell.
  • 24 septembre (Palestine mandataire) : des incidents au mur des Lamentations entre Arabes et Juifs dégénèrent en pogroms.
  • 28 novembre : Mustafa Kemal Atatürk met en place l'utilisation de l'alphabet latin au lieu de l'alphabet arabe pour noter la langue turque.

Europe[modifier | modifier le code]

2 octobre : cabinet conservateur de Arvid Lindman en Suède
  • 16 janvier : Léon Trotski est exilé à Almaty, alors Alma-Ata par Staline avec une trentaine de membres de l’opposition de gauche.
  • 18 avril (Portugal) : Salazar devient ministre des finances du gouvernement du colonel José Vicente de Freitas. Les militaires ayant montré leur incapacité à gérer le pays, Salazar impose la subordination de tous les ministères à celui des finances, qui impose les limites des dépenses et affecte à sa guise les recettes. Le budget est rééquilibré dès la première année et l’escudo se stabilise.
  • 20 juin (Yougoslavie) : un député monténégrin du Parlement national tire sur l’opposant croate Radic et deux de ses collègues, les blessant mortellement. La commission parlementaire croate se retire du Parlement et organise un régime séparatiste à Zagreb. La guerre civile semble imminente mais personne n’ose prendre la responsabilité de la sécession ouverte.
  • 28 juillet : inaugurée le 28 juillet 1928 par Alphonse XIII, roi d'Espagne et Gaston Doumergue, président de la République française, la gare internationale de Canfranc, sur la ligne Saragosse-Pau, fut le lieu d'actions obscures et romanesques, comme le transit du trésor de guerre allemand vers l'Amérique du Sud durant la Seconde Guerre mondiale.
  • 19 août : Eleftherios Venizelos, revenu au pouvoir, tente de stabiliser la Grèce (1928-1932).
  • 27 août : le pacte Briand-Kellogg signé à Paris par 15 pays, parmi lesquels tous les grands États, y compris les États-Unis et l'Empire du Japon. Ce pacte condamne le recours à la guerre et prévoit de « mettre la guerre hors-la-loi ».
  • 25 août : Ahmed Zogu, jusqu’alors président de la République Albanaise, déclare la monarchie en Albanie et gouverne sous le nom du roi Zog Ier à partir du 1er septembre.
  • 1er octobre : lancement du premier plan quinquennal soviétique. Priorité à l'industrie lourde, et collectivisation forcée dans les campagnes. La production de l’industrie lourde augmente de 273 % à la fin du plan.
  • 2 octobre
  • 10 novembre : élections libres en Roumanie. Le Parti national paysan obtient une majorité écrasante devant le Parti libéral au pouvoir et Iuliu Maniu devient Premier ministre. Il favorise le retour d’exil du prince héritier.
  • Les femmes obtiennent le droit de vote à partir de 21 ans au Royaume-Uni.
  • Collectivisation des campagnes en URSS. Création des kolkhoze et des sovkhoze. À la fin de la réalisation du plan (quatre ans et trois mois), les 210 000 kolkhozes cultivent 70 % des terres et les 4 300 sovkhozes 10 %, soutenus par 2 400 stations de machines agricoles.
  • Staline et Boukharine s’affrontent sur les problèmes liés à la collecte des céréales et au rythme de l’industrialisation. C’est le début des attaques staliniennes contre les « déviationnistes de droite » (Boukharine, Rykov et Tomski).

Allemagne[modifier | modifier le code]

Article détaillé : République de Weimar.
  • 20 mai : victoire des sociaux-démocrates aux législatives. Net recul de la droite. Le parti nazi d'Adolf Hitler (NSDAP) obtient 12 sièges (810 000 voix et 2,6 %).
    • La droite se radicalise. Le chef des nationaux-allemands, le comte Westarp, est écarté au profit d’Alfred Hugenberg, homme d’affaires pangermaniste qui espère utiliser à son profit le mouvement nazi.
  • 12 juin : démission du chancelier Wilhelm Marx du Zentrumspartei.
  • 28 juin : le socialiste Hermann Müller (SPD) devient chancelier et forme un Cabinet de grande coalition.
  • 16 novembre : la firme bavaroise BMW, qui fabrique depuis 1916 des moteurs d’avions et des motocyclettes, acquiert l’usine Dixi et se lance dans la production d’automobiles.
  • L’Allemagne est redevenue la première puissance mondiale pour la chimie, l’optique, l’électrotechnique et les industries mécaniques. Elle assure 10 % du commerce mondial (13 % en 1913).

Chronologies thématiques[modifier | modifier le code]

Arts et culture[modifier | modifier le code]

Religion[modifier | modifier le code]

Naissances en 1928[modifier | modifier le code]

Décès en 1928[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]