Kharkiv

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Kharkiv/Kharkov
Харків
Blason de Kharkiv/Kharkov
Héraldique
Drapeau de Kharkiv/Kharkov
Drapeau
Place de la Liberté
Place de la Liberté
Administration
Pays Ukraine Ukraine
Subdivision Flag of Kharkiv Oblast.svg Oblast de Kharkiv
Maire Gennady Kernes (en)
Code postal 61001 — 61499
Indicatif tél. +380 57
Démographie
Population 1 451 028 hab. (2013)
Densité 4 742 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 54′ N 36° 18′ E / 49.9, 36.3 ()49° 54′ Nord 36° 18′ Est / 49.9, 36.3 ()  
Altitude 152 m
Superficie 30 600 ha = 306 km2
Divers
Fondation 1654
Statut Ville
Ancien(s) nom(s) Kharkov
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Oblast de Kharkiv

Voir sur la carte administrative de l'Oblast de Kharkiv
City locator 14.svg
Kharkiv/Kharkov

Géolocalisation sur la carte : Ukraine

Voir la carte administrative d'Ukraine
City locator 14.svg
Kharkiv/Kharkov

Géolocalisation sur la carte : Ukraine

Voir la carte topographique d'Ukraine
City locator 14.svg
Kharkiv/Kharkov
Liens
Site web www.kharkov.ua
Sources
Liste des villes d'Ukraine

Kharkiv (en ukrainien : Харкiв) ou Kharkov (en russe : Харьков) est la deuxième plus grande ville d’Ukraine et la capitale administrative de l’oblast de Kharkiv. Sa population s’élevait à 1 451 028 habitants en 2013.

Kharkiv, sous le nom officiel de Kharkov, fut la capitale de la République socialiste soviétique d’Ukraine de 1917 à 1934. Kharkiv est un des plus importants centres industriels, culturels, scientifiques et universitaires d’Ukraine. La ville compte de nombreux espaces verts. En 2010, Kharkiv est récompensée par le Prix de l'Europe[1], première ville ukrainienne à le remporter.

Géographie[modifier | modifier le code]

Kharkiv est située à 413 km à l’est de Kiev.

Administration[modifier | modifier le code]

La ville de Kharkiv est divisé en 9 raïons :

  • Dzerjynsky
  • Frounzenskyï
  • Jovtnevyï
  • Kominternіvskyï
  • Kyïvskyï
  • Leninskyï
  • Moskovskyï
  • Ordjonikidzevskyï
  • Tchervonozavodskyï

Histoire[modifier | modifier le code]

Kharkov est fondée au XVIIe siècle. C’est la capitale de l’Ukraine soviétique de 1917 à 1919 puis de 1920 à 1934. Pendant la guerre civile russe la ville a été occupée de juin à décembre 1919 par les Forces Armées du Sud de la Russie et placée sous la direction du général Vladimir Maï-Maïevski.

Des chars allemands dans les rues de la ville en mars 1943.

Au XIXe siècle, la ville est parfois nommée Charcovie[2].

La ville ne change pas moins de quatre fois de mains lors de la Seconde Guerre mondiale: prise à la Première bataille de Kharkov par les troupes allemandes le 25 octobre 1941, elles l’évacuent une première fois le 15 février 1943[3] à la suite de leur défaite à Stalingrad, puis la reprennent le 14 mars 1943[4] dans la nuit[5], après plusieurs jours de combats urbains et la quittent définitivement dans la nuit du 22 au 23 août 1943[6]. L’occupation allemande est marquée par de nombreux crimes de guerre, comme la pendaison de civils considérés comme des partisans et, lors de la reprise de la ville en mars 1943, par le massacre de centaines de militaires blessés dans un hôpital de la ville par la division Leibstandarte SS Adolf Hitler.

La ville est le théâtre de manifestations en 2014 contre les autorités centrales de Kiev issues de la révolution de Maïdan, la majorité de la population de Kharkov étant en faveur de la fédéralisation du pays, afin de préserver le statut linguistique de l'oblast et son économie, plus orientée vers son voisin russe que ne l'est l'Ukraine de l'Ouest.

Population[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Recensements (*) ou estimations de la population[7] :

Évolution démographique
1787 1856 1897* 1914 1923* 1926*
11 000 35 600 173 989 244 700 307 081 409 505
1939* 1943 1946 1959* 1970* 1979*
832 913 192 000 672 000 934 136 1 222 852 1 443 754
1989* 2001* 2010 2011 2012 2013
1 609 959 1 470 902 1 452 256 1 446 500 1 441 362 1 451 028


Le taux de natalité en 2012 était de 9,2 pour mille avec 13 366 naissances (contre un taux de natalité de 8,8 pour mille en 2011 pour 12 835 naissances), tandis que le taux de mortalité était de 11,9 pour mille avec 17 279 décès (contre un taux de mortalité de 11,9 pour mille en 2011 pour 17 103 décès).

Structure par âge[modifier | modifier le code]

0-14 ans : 11,3 % en augmentation (84 405 hommes pour 79 720 femmes)
15-64 ans : 74,8 % en diminution (507 554 hommes pour 557 857 femmes)
65 ans et plus : 13,9 % en augmentation (67 741 hommes pour 134 184 femmes)

Agglomération[modifier | modifier le code]

L’agglomération de Kharkiv compte 1 830 000 habitants en 2007.

Nationalités[modifier | modifier le code]

Évolution des nationalités
Recensement de 1939 Recensement de 1959 Recensement de 1989
Ukrainiens 49 % 48 % 50,4 %
Russes 33 % 40 % 43,6 %
Juifs 16 % 9 %

Culture et patrimoine[modifier | modifier le code]

  • un opéra, un orchestre philharmonique et plusieurs orchestres
  • six théâtres d'État et dix-neuf théâtres privés
  • un musée d’Art, l'un des plus importants d'Ukraine, fondé en 1905
  • un musée historique
  • et de nombreux autres musées (vingt musées au total).

Cultes[modifier | modifier le code]

Vue de la collégiale de la Dormition, en janvier 2013

La majorité de la population appartient à l'Église orthodoxe et il existe aussi depuis l'indépendance du pays une implantation de nouvelles religions protestantes (les baptistes qui constituent des communautés très dynamiques, les adventistes du septième jour, les pentecôtistes, les presbytériens, etc.) et de sectes d'origine américaine (mormons, témoins de Jéhovah, etc.). Kharkov accueille aussi quatre paroisses catholiques et une paroisse gréco-catholique, une communauté luthérienne, une paroisse arménienne, trois mosquées, une synagogue.

L'Église autocéphale orthodoxe d'Ukraine (issue récemment d'un schisme) dispose de plusieurs lieux de culte récents, ainsi que l'Église orthodoxe d'Ukraine du patriarcat de Kiev, issue d'un schisme en 1992.

En 2007, la communauté vietnamienne construit le plus grand temple bouddhiste d'Europe sur un hectare.

Enfin il existe un pourcentage significatif d'athées à cause de l'idéologie soviétique. Plusieurs églises, dont la cathédrale Saint-Nicolas, ont été détruites ou fermées au culte à partir des années 1930.

Loisirs[modifier | modifier le code]

Économie[modifier | modifier le code]

Durant la période soviétique, Kharkov était la capitale économique et industrielle de l'Ukraine.

La banque UkrSibbank a été fondée dans cette ville, c'est une filiale de la banque française BNP Paribas.

  • Emballage de cigarettes : Amkor rench[8]

Matériel ferroviaire[modifier | modifier le code]

L'usine Malychev de locomotive de Kharkov (KhPZ), était un fabricant d'État d'équipements lourds. L'usine est étroitement associée au bureau de conception de Morozov (KMDB). L'usine locomotive de Kharkov a construit environ 20 % des moteurs ferroviaires de l'Empire russe. L'usine Malychev fabrique également des pièces pour Bizon.

Aéronautique[modifier | modifier le code]

Antonov 148

La production des avions destinés à la CEI fut lancée chez KhAPO (entreprise de construction aéronautique nationale de Kharkov) en 1999, l’usine de Kharkov était largement engorgée par les programmes des Antonov An-74 et An-148.

La compagnie Aeromost-Kharkov est basée à Kharkov, elle a mis en service l’An-140 aussi fabriqué ici alors qu’elle s’appelait encore Aeromist.

Marchés de Kharkiv[modifier | modifier le code]

  • Barabachovo est le plus grand marché d'Ukraine et aussi d'Europe.
  • Blagovechinskiï
  • Konniï : marché d’animaux (cheval).
  • Raïskiï

Enseignement supérieur[modifier | modifier le code]

Statut linguistique[modifier | modifier le code]

Buste de Pouchkine, place de la Poésie, devant lequel avaient lieu des manifestations dans les années 2000, contre l'interdiction de la langue russe.

En 1996, le conseil municipal de la ville choisit le russe comme langue de travail avec les autorités centrales, le russe étant la langue maternelle de la très grande majorité de la population de l’oblast, mais cette décision est déclarée illégale. Pendant l’été 2000, le conseil municipal de Kharkov prend la décision d’utiliser le russe en plus de l’ukrainien, imposé par le pouvoir central. Le 31 mars 2002, un référendum est organisé, donnant comme résultat, 87 % en faveur de l’utilisation du russe. Le 6 mars 2006, le conseil déclare que le russe a le statut de langue régionale, ce qui est contesté par le procureur général à Kiev, mais celui-ci est débouté le 6 février 2007 par la chambre d’appel de l’oblast. Le russe est confirmé comme langue régionale, le 4 juillet 2007[9]. La menace de l'interdiction du russe à la suite des événéments de la place Maïdan ravive les tensions en 2014.

Kharkov est le nom le plus souvent employé en français, comme Kiev plutôt que Kyiv, préféré par les anglophones.

Transport[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Tramway de Kharkiv.

Le transport urbain est possible au moyen du

  • métro
  • tramway
  • trolleybus
  • bus
  • piste cyclable.

Kharkiv est un grand nœud ferroviaire et il y a un aéroport international. La ville dispose d’ailleurs d’un musée consacré à ses tramways historiques.

Métro[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Métro de Kharkiv.

Le métro est ouvert depuis 1975. Il dispose de trois lignes avec vingt-neuf stations au total.

Aéroport[modifier | modifier le code]

L'aéroport de Kharkiv (Aeromost-Kharkiv) est international avec 200 vols par jour. Les vols pour Kiev et Moscou sont journaliers, ainsi que pour Vienne (Autriche) et Istanbul.

L'usine d'assemblage de l'Antonov se trouve à l'aéroport.

Personnalités[modifier | modifier le code]

Voir la catégorie : Naissance à Kharkiv.

Sont nés à Kharkov :

Lauréats du prix Nobel :

Lauréat de la médaille Fields :

Climat[modifier | modifier le code]

Kharkiv possède un climat faiblement continental. Les hivers sont assez froids et les étés sont chauds. La neige recouvre le sol en moyenne 92 jours par an. Les précipitations sont modérées (515 mm/an) et répartis de façon assez uniforme sur l'ensemble de l'année, l'été étant la saison la plus arrosée.

  • Température record la plus froide: -35,6 °C (janvier 1940)
  • Température record la plus chaude: 39,8 °C (8 août 2010)
  • Nombre moyen de jours avec de la neige dans l'année: 79
  • Nombre moyen de jours de pluie dans l'année: 134
  • Nombre moyen de jours avec de l'orage dans l'année: 30
  • Nombre moyen de jours avec tempête de neige dans l'année: 15
Relevé météorologique de Kharkiv
Mois jan. fév. mars avril mai juin jui. août sep. oct. nov. déc. année
Température minimale moyenne (°C) −8,5 −8,1 −2,9 4,7 9,9 13,8 15 14,1 9,1 3,7 −1,8 −5,8 3,6
Température moyenne (°C) −5,7 −5,1 0,1 9,1 15,3 19,2 20,4 19,5 13,9 7,3 0,8 −3,3 7,6
Température maximale moyenne (°C) −2,8 −2 3,7 14 20,7 24,6 25,9 25,2 19,4 11,7 3,6 −0,8 11,9
Précipitations (mm) 35 30 27 36 53 59 67 45 45 39 41 38 515
Source : Le climat à Kharkiv (en °C et mm, moyennes mensuelles)Pogoda.ru.net


Sport[modifier | modifier le code]

Football[modifier | modifier le code]

Kharkiv EURO 2012

La ville de Kharkiv a été une ville hôte de l'euro 2012, avec son stade du Metalist Stadium

Clubs de la ville :

Galerie[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Jumelage[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Villes lauréates du Prix de l’Europe (1955-2010)
  2. J. F. Schnakenburg, Dictionnaire orthographique de géographie universelle ancienne et moderne et de noms propres de personnes […] à l'usage des Allemands et des Français, Leipzig, 1835 (lire en ligne).
  3. Erich von Manstein, Victoires perdues, Paris, Plon, 1958, p. 320.
  4. Erich von Manstein, Victoires perdues, Paris, Plon, 1958, p. 331.
  5. Yann Mahé, « Kharkov : le SS-Panzer-Korps contre-attaque ! », Batailles et blindés, no 37, juin-juillet 2010, p. 22.
  6. Hervé Borg, « Koursk : la citadelle imprenable ? », Histoire de guerre, no 36, mai 2003, p. 42.
  7. « Recensements et estimations de la population depuis 1897 », sur pop-stat.mashke.org(uk) « Office des statistiques d'Ukraine : population au 1er janvier 2010 2011 et 2012 », sur database.ukrcensus.gov.ua« Office des statistiques d'Ukraine : population au 1er janvier 2011 2012 et 2013 », sur database.ukrcensus.gov.ua
  8. estexp.com : usine d’emballage pour cigarettes
  9. Décision du Gorsoviet (conseil d'État)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :