Vinnytsia

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Ne doit pas être confondu avec Vinitsa, municipalité de la République de Macédoine
Vinnytsia
Винница
Blason de Vinnytsia
Héraldique
Drapeau de Vinnytsia
Drapeau
La cathédrale de Vinnytsia (1758).
La cathédrale de Vinnytsia (1758).
Administration
Pays Drapeau de l'Ukraine Ukraine
Subdivision Flag of Vinnytsia Oblast.svg Oblast de Vinnytsia
Maire Volodymyr Hroïsman
Code postal 21000 — 21499
Indicatif tél. +380 43
Démographie
Population 371 698 hab. (2013)
Densité 6 103 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 14′ N 28° 29′ E / 49.233, 28.483 ()49° 14′ Nord 28° 29′ Est / 49.233, 28.483 ()  
Superficie 6 090 ha = 60,9 km2
Divers
Fondation 1363
Statut Ville depuis 1795
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Oblast de Vinnytsia

Voir sur la carte administrative de l'Oblast de Vinnytsia
City locator 14.svg
Vinnytsia

Géolocalisation sur la carte : Ukraine

Voir la carte administrative d'Ukraine
City locator 14.svg
Vinnytsia

Géolocalisation sur la carte : Ukraine

Voir la carte topographique d'Ukraine
City locator 14.svg
Vinnytsia
Liens
Site web www.city.vin.com.ua/
Sources
Liste des villes d'Ukraine

Vinnytsia (en ukrainien : Вінниця) ou Vinnitsa (en russe : Винница) est une ville d'Ukraine et la capitale administrative de l'oblast de Vinnytsia. Sa population s'élevait à 371 698 habitants en 2013.

Géographie[modifier | modifier le code]

Vinnytsia est arrosée par le Boug méridional et se trouve à 198 km — 260 km par la route — au sud-ouest de Kiev.

L'été est généralement long et tiède, avec beaucoup d'épisodes humides. L'hiver est par contre plus court. La température moyenne en janvier est de –5,8 °C, et en juillet de 18,3 °C. Les précipitations annuelles moyennes sont de 638 mm. On peut aussi voir durant 6 à 9 jours par an des tempêtes de neige.

Histoire[modifier | modifier le code]

Moyen Âge[modifier | modifier le code]

L'histoire de Vinnytsia commence en 1363 quand le Grand-Duc de Lituanie Olgierd, exploitant la défaite des Tatars de la Horde d'or, annexe la province de Podolie.

L'histoire de la ville commence par la construction d'une forteresse en 1363 par le duc Koriatovitch pour protéger la Podolie des invasions tatares. Vinnytsia a subi plus de trente invasions tatares entre 1400 à 1569 : elle était sur une des pistes de la horde et fut complètement détruite en 1431 et en 1561. Malgré ces conditions difficiles, la ville se développa comme marché régional, centre administratif, tout en conservant sa fonction militaire. Les Cosaques, qui formaient eux-mêmes une partie de la population, venaient y écouler leurs produits de pêche, chasse et pillage. En 1545 il y avait 273 maisons et 7 ans après 429 maisons. Une nouvelle forteresse en bois sur l'île de Kamp fut édifiée en 1558, la « nouvelle ville » est apparue sur la rive droite du fleuve Boug et la « vieille ville » a continué son développement sur la rive gauche du fleuve. La forteresse nouvelle fut néanmoins brûlée par les Tatars en 1580. Suite à l'Union de Lublin, l'Ukraine fut intégrée à la Pologne et Vinnitsa, siège de tribunal et lieu des assemblées des nobles, devint en 1598 la capitale de fait de la province de Bratslav.

Le musée de Nikolay Ivanovich Pirogov.

Époque moderne[modifier | modifier le code]

La preuve de son rôle significatif dans la vie de la région est l’exonération des taxes du commerce dans tout le territoire lituanien à partir de 1580. Le développement important de la vie culturelle des citoyens s'est produit pendant cette période. Les catholiques ont fini la construction de leurs deux monastères en 1617 et 1624. En 1642, le collégial des Jésuites. Grâce aux efforts de Petro Mohila, célèbre mécène culturel, et de Mikhailo Kropyvnytskiy, le responsable de Bratslav, le collège orthodoxe est ouvert en 1632.

L'événement important du XVIIe siècle est la défaite de l'armée polonaise en mars 1651 par les troupes cosaques d’Ivan Bohoun.

XIXe siècle[modifier | modifier le code]

La ville est devenue le centre de la région après l'établissement du gouvernement de Podolie en 1797. Et au début de 1798 le "Gorodovoye Polojeniye" (loi sur l’autonomie locale) a été établi à Vinnytsia tandis que sur tout le territoire de la Russie elle ne sera adoptée seulement qu’après 1801. À partir de cette époque, on remarque la croissance constante de la ville. En 1860, il y avait 10 000 habitants, 5 écoles, un hôpital, 180 magasins et un théâtre.

Le développement de la ville a été accéléré par la construction du chemin de fer Kievmer Baltique et l'ouverture de la liaison KozyatynZdolbouniv. Ainsi la possibilité d'une connexion directe avec Kiev, Odessa, Moscou, Saint-Pétersbourg et la Pologne est devenue possible.

Durant les quarante dernières années du XIXe siècle, Vinnytsia s'agrandit. Elle occupe la première place dans le gouvernement de Podolie en termes de facilité des communications.

Début du XXe siècle[modifier | modifier le code]

Au début du XXe siècle, la ville va considérablement changer. En 1911, la première ligne d’approvisionnement en eau fut construite, l’électricité fut installée. En 1912 la connexion du tramway entre Zamostya et le centre ville est ouverte, la construction de l’usine de phosphate est achevée. Depuis 1914, Vinnytsia devint le centre administratif du gouvernement de Podolie.

Le gouvernement de la république populaire d'Ukraine s'y installa temporairement, dans l'hôtel Savoy, situé au centre ville en 1917-1918.

Intégrée à l'Union soviétique en 1922, la ville est devenue le centre de la région en 1923, et depuis 1932, le centre administratif de l'oblast de Vinnytsia.

Les massacres de 1937-1938[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Charnier soviétique de Vinnytsia.

La ville subit d'irremplaçables pertes humaines dues aux répressions staliniennes. Le 7 juin 1937, une réunion à la Maison du Parti, boulevard Lénine, décide de faire de Vinnytsia le centre de la répression en Ukraine. Trente mille hommes de la région âgés de 17 à plus de 50 ans furent arrêtés ; 18 000 prisonniers furent internés dans la prison municipale (300 personnes dans des cellules prévues pour 18) et 12 000 dans des carrières voisines. Plus de 10 000 furent massacrées dans les locaux du NKVD et enterrés dans plusieurs fosses communes : parc de la Civilisation, cimetière militaire chaussée de Litine et plantation d'arbres fruitiers de Dolinki. Poussant la cruauté au maximum, ils construisirent une piste de danse sur l'un des charniers… Trois charniers furent exhumés par les occupants allemands en 1943.

Le massacre fut planifié par Lavrenti Beria, Lazare Kaganovitch, Levitski (commissaire de l'oblast de Vinnytsia), le général Kharitonov (commandant le district militaire du sud-ouest) et Tcheremych, statisticien de l'oblast. Il fut mis à exécution par la direction locale du NKVD : le commandant Sokolinski (chef du NKVD local), Abramovitch (chef de la prison), Rosenbaum (adjoint du précédent), Chyrin (chef de la section de sûreté du NKVD) et Tomtchynski (chef des sections spéciales du NKVD). Lors de cette réunion, Kaganovitch déclarera (il faudra préciser la source des affirmations) : « Que fais-je de mon peuple s'il trahit les doctrines de nos chefs ? Je l'extermine ! » « Il faut que justice soit faite, quand même il se chiffrerait à 100 millions ». « Pour exterminer 40 millions d'individus, il suffit de détruire les forces qui de ces 40 millions ont fait précisément un peuple ».

« On a pu reconstituer le scénario de ce qui s'était passé. En 1937 et 1938, des équipes du NKVD écumèrent les villes et les villages de la région, arrêtant les gens. L'épouse d'une des victimes témoigna des paroles adressées à son mari par les agents du NKVD lors de son arrestation : « Eh, toi, chien ! Tu as assez vécu… ». D'autres témoins rapportèrent que des vengeances personnelles semblent avoir été les causes de certaines arrestations, comme la convoitise d'une maison ou d'un appartement ou encore une menace verbale proférée à un simple membre du parti communiste. Il apparaît donc que la majorité des arrestations le fut pour des motifs personnels mais souvent liés au caractère ethnique. Pour les Ukrainiens cela n'était pas à proprement parler nouveau, depuis plus de vingt ans déjà ils étaient regardés avec suspicion par les citadins, essentiellement russes ou juifs et membres du parti communiste, et leur opposition à la collectivisation les avaient à jamais mis au ban de la société soviétique. »

L'occupation allemande[modifier | modifier le code]

D'autres dommages vont être commis par les Allemands, qui, en raison de la proximité des sièges des Werenwolf de la Wehrmacht, avaient installé un régime spécial à Vinnytsia. Hitler y installa son poste de commandement dans une forêt voisine à l'été 1942 pour diriger les opérations sur le front de l'Est et Göring visita le théâtre de la ville à cette occasion.

C'est à Vinnytsia que fut prise en août 1942 la décision de l'incorporation de force des Alsaciens-Lorrains dans la Wehrmacht.

De 1944 à nos jours[modifier | modifier le code]

Pendant la Seconde Guerre mondiale, le nombre d'habitants est passé de 100 000 à 27 000. Sur les 50 usines, seulement 10 avaient survécu, 1880 maisons ont été totalement détruites. Grâce aux efforts des habitants de la ville et d'habitants des autres régions du pays, l'industrie de la ville était pratiquement reconstituée vers la fin de 1948. Et bientôt, après l’électricité, la radio et la métallurgie, d'autres industries se développaient au centre de la région. Le trolleybus est inauguré en 1964, dotant ainsi la ville d’un moyen moderne de circulation urbain.

Population[modifier | modifier le code]

Recensements (*) ou estimations de la population[1] :

Évolution démographique
1897* 1923* 1926* 1939* 1959* 1970*
30 563 45 585 52 454 93 032 121 854 211 572
1979* 1989* 2001* 2011 2012 2013
314 446 374 304 356 665 369 490 370 814 371 698


Tourisme[modifier | modifier le code]

Les vingt dernières années de sa vie, Nikolaï Pirogov, le célèbre chirurgien, fondateur de la Croix-Rouge russe, les passa à Vinnytsia. Il sauva également Giuseppe Garibaldi de la gangrène. La ville lui a consacré un musée.

Sous le patronage de l'UNESCO, la plus grande collection d'icônes de Podilla est exposée dans le musée des études régionales.

Patrimoine[modifier | modifier le code]

Transports[modifier | modifier le code]

La ville possède un réseau de tramways, composé de cinq lignes.

Personnalités[modifier | modifier le code]

Voir la catégorie : Naissance à Vinnytsia.

Jumelages[modifier | modifier le code]

La ville de Vinnytsia est jumelée avec[2] :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :