Rolls-Royce Nene

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Moteur Rolls Royce Nene Mk.II

Le moteur Rolls-Royce Nene ou Rolls-Royce RB.41 est le troisième moteur à réaction conçu et fabriqué en série par Rolls-Royce. Apparu en 1944, il n'a pas équipé beaucoup d'avions britanniques mais a cependant eu une importance certaine dans l'histoire des moteurs à réaction : en effet, une licence de fabrication a été accordée à plusieurs pays, et il a permis à l'URSS de combler son retard dans le développement de ce type de moteurs.

Historique[modifier | modifier le code]

Le Nene fut conçu en 1944 en l'espace de cinq mois et demi seulement, et fit son premier essai au banc le 27 octobre 1944. Bien qu'il s'agît d'une évolution directe des travaux de Frank Whittle, il possédait un compresseur radial à deux entrées d'air qui fournissaient un meilleur taux de compression et donc une poussée plus élevée. Il avait neuf chambres de combustion, un seul étage de turbine et pesait 750 kg.

Au cours de la conception, Rolls-Royce décida de donner à ses moteurs des noms en plus de numéros, mais les Rolls-Royce Welland et Derwent conservèrent leur numéro d'origine de Rover : B/23 et B/26. Plus tard, on pensa que ces numéros rappelaient trop les bombardiers et on leur a rajouté le « R » de « Rolls », ce qui donna les numéros « RB » encore utilisés actuellement (pour « Rolls Barnoldswick », l'usine principale de la firme Rolls-Royce dans les années 1940).

Le Nene fournissait une poussée de 44 kN, le double de celle des moteurs de la génération précédente, tout en présentant des dimensions similaires et la même conception de base. Une version équipée d'une postcombustion a été développée : le Tay, qui a également fait l'objet de plusieurs licences de production. Les moteurs à compresseur radial comme le Nene ont ensuite été abandonnés pour la propulsion des avions. Ils firent cependant encore une belle carrière dans la motorisation des hélicoptères.

C'était le Nene qui propulsait le premier avion à réaction civil, un Vickers VC.1 Viking modifié qui fit son premier vol le 6 avril 1948.

Accords de licence et développements[modifier | modifier le code]

Copie du Nene par Klimov (VK-1, coupe)

La société américaine Taylor Turbine Corporation acheta une licence du Nene pour le produire sous la désignation J42. Ce réacteur devait alors équiper l'avion de chasse Grumman F9F Panther mais, à cause de la capacité de production insuffisante de la compagnie, la licence fut finalement revendue à Pratt & Whitney. Cette société acheta ensuite la licence du Tay et le produisit sous la désignation J48.

En 1946, l'URSS commanda 15 exemplaires du Nene qui lui furent livrés l'année suivante, malgré le début de la Guerre froide. Les soviétiques construisirent ensuite leurs propres exemplaires sous la désignation Klimov RD-45, sans aucun accord de licence. Des versions améliorées en furent dérivées, notamment le Klimov VK-1 (en) qui équipa plusieurs chasseurs soviétiques comme le MIG-15.

Le Nene fut construit sous licence en Australie, et par la France qui produisit également le Tay sous la désignation Verdon.

Production[modifier | modifier le code]

Pays Désignation Utilisation vExemplaires Commentaire
Royaume-Uni Nene Hawker Sea Hawk, Supermarine Attacker 725 avions
France Nene Dassault Ouragan, SNCASE SE.35x Mistral 593 avions Construit sous licence par Hispano-Suiza
Canada Nene CT-133 Silver Star 656 avions Construit sous licence par Orenda
Australie Nene De Havilland Vampire 80 avions Construit sous licence
États-Unis J42 Grumman F9F Panther 618 avions Nene construit sous licence par Pratt & Whitney
États-Unis J48 Grumman F9F-5 Panther et Cougar, Lockheed F-94C Starfire environ 2000 avions Tay construit sous licence par Pratt & Whitney
France Verdon Dassault Mystère IV 411 avions Tay construit sous licence par Hispano-Suiza
URSS Klimov RD-45 (version initiale) puis VK-1 (version améliorée) MIG-15, MIG-17, Il-28 Plus de 20000 avions Nene construit sans licence par l'URSS

Fiche technique[modifier | modifier le code]

  • Longueur : 2 464 mm
  • Diamètre : 1 257 mm
  • Poussée : 22,2 kN à 12 400 tr/min
  • Compresseur: monoétage, radial
  • Chambres de combustion: 9
  • Turbine: monoétage, axiale

Sources[modifier | modifier le code]