Francis Lai

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Francis Lai

Naissance 26 avril 1932 (82 ans)
Nice, Drapeau de la France France
Activité principale Musicien, compositeur
Genre musical Musique de film, musique de variétés
Années actives Depuis 1965

Francis Lai, né à Nice le 26 avril 1932, est un compositeur et musicien français, spécialiste de musiques de films, de génériques et de chansons. Il est notamment l'auteur de la musique des films Un homme et une femme et Love Story, pour lequel il reçoit l'Oscar de la meilleure musique de film.

Biographie[modifier | modifier le code]

Pratiquant une musique populaire, d'accordéon et de piano, Francis Lai se fait d'abord connaître comme compositeur de chansons à succès[1].

Il compose, souvent sur des textes des paroliers Pierre-André Dousset, Magali Déa, Boris Bergman, Luc Plamondon, Pierre Barouh, Didier Barbelivien et Catherine Desage, de nombreuses musiques pour Édith Piaf, Mireille Mathieu, Isabelle Aubret, Philippe Léotard, Petula Clark, Nicole Croisille, Dalida et Jacqueline Dulac ainsi que pour plusieurs chanteuses québécoises dont Nicole Martin, Fabienne Thibeault, Ginette Reno et Martine Chevrier. Pour Nicole Martin, il compose, à l’automne 1977, la musique de la chanson Bonsoir tristesse sur des paroles de Magali Déa. La chanson devient un immense succès tant au Japon qu’au Québec et remporte pour le Canada le « Prix de la meilleure chanson étrangère » au Yamaha Music Festival qui se déroule en novembre 1977[2].

Quasi compositeur attitré du réalisateur Claude Lelouch, il signe également des musiques de film pour : Terence Young, Jean Delannoy, René Clément, Arthur Hiller, Christian-Jaque, Henri Verneuil, (parmi d'autres)...

En 1966, il est nommé aux Oscar pour la musique du film Un homme et une femme (1966), mais c'est quatre ans plus tard, qu'il obtient l'Oscar de la meilleure musique de film pour la trame de Love Story.

Pour Lacombe et Rocle, « Francis Lai impose un univers dépouillé bâti sur un minimum de recherches mélodiques[3]. »

Il a également composé en 1974 l'habillage musical de FR3, troisième chaîne de service public de la télévision française issue de la scission de l'ORTF : Bonjour la 3, L'Âge tendre (FR3 Jeunesse), Le Cinéma de minuit (titre Les Étoiles du cinéma - interprétée au violoncelle et à la guitare)[4],[5], Les Étoiles du cinéma, Ce soir sur FR3, etc. Il s'y distingue par l'utilisation d'instruments de musique électroniques : ondes Martenot, synthétiseur analogique, accordéon électronique ; puis, plus tard, par l'utilisation de synthétiseurs numériques,

Il contribue ainsi à l'identité cinématographie de cette chaîne nouvellement créée en 1972, comme le désirait son premier président Claude Contamine.

Les principales chansons[modifier | modifier le code]

Au Québec :

  • Nicole Martin : Je lui dirai en 1976, Bonsoir tristesse, Quand on s'en va le cœur oublie et Vivre d'amour en 1977, Ta vie, Un autre jour et De la pluie à l'amour en 1978, Quelques pas dans la ronde en 1979.
  • Fabienne Thibeault : À nous deux en 1979, Femme de l'univers en 1983.
  • Ginette Reno : Être seule en 1983.
  • Martine Chevrier : Les enfants de la Terre en 1984.

En France :

  • Édith Piaf : L'homme de Berlin en 1960, C'était pas moi et Les gens en 1961.
  • Jacqueline Dulac : Lorsqu'on est heureux et Venise sous la neige en 1967, On pleure le matin en 1968, Quand en 1969, Lettre des îles et Londres ce soir en 1970.
  • Nicole Croisille : Un homme et une femme en 1966, Vivre pour vivre en 1967, Killy et Where Did Our Summers Go en 1968, Le passager de la pluie en 1969, Les Uns et les Autres en 1981, Femme parmi les femmes, Il y avait, Images, Avant toi et Un deuxième amour en 1984, Itinéraire d'un enfant gâté en 1988, Les clés du paradis en 1990.
  • Frida Boccara : Un homme et une femme en 1967.
  • Danièle Licari : Treize jours en France en 1968.
  • Isabelle Aubret : Amour de Norvège en 1969.
  • Petula Clark : C'est toujours l'heure de l'amour en 1969, Il faut trouver le temps d'aimer en 1970.
  • Dalida : Pour qui, pour quoi en 1970.
  • Serge Reggiani : Les objets perdus en 1975.
  • Mireille Mathieu : Tu riais, Je n'ai jamais eu de poupées, Je ne sais rien de toi, Je t'aime à en mourir, Tout a changé sous le soleil et Tout pour être heureux en 1972, La bonne année en 1973, Je t'aime avec ma peau en 1978, puis La vie n'est plus la vie sans nous, Chansons des rues (2002), Un peu d'espérance (2005), Mayerling, Une histoire d'amour et beaucoup d'autres.
  • Noëlle Cordier : J'avais 16 ans en 1968, Les oiseaux en 1969.
  • Pierre Barouh : À l'ombre de nous en 1966, Descente en 1968.
  • Nicoletta : Le petit matin en 1971, Autant mourir au soleil en 1973.
  • Séverine (chanteuse) : Du soleil plein les yeux en 1971.
  • Johnny Hallyday : L'Aventure c'est l'aventure en 1972.
  • Yves Montand : La bicyclette en 1968.
  • Bulle Ogier / Rufus : Mariage en 1974.
  • Jacques Dutronc : Ballade du Bon et des Méchants en 1975.
  • Jacques Villeret : Ballade d'un enfant du siècle en 1979.
  • Charles Aznavour : Je n'attendais que toi en 1983.
  • Mama Béa : Prière en 1983.
  • Linda de Suza : Blessée peut-être en 1985.
  • Richard Berry : Plus fort que nous et Cent ans déjà en 1986.
  • Nana Mouskouri : Serons-nous spectateurs en 1986.
  • Jean Guidoni : Qui me dira ? en 1988.
  • Arielle Dombasle : Nada Mas en 1988.
  • Pablo Gilabert : Marie, Maria, Mariage en 1992.
  • Philippe Léotard : Tout ça pour ça en 1993.
  • Jean-Paul Belmondo : J'en ai tant vu en 1995.
  • Patricia Kaas : La chanson des Misérables en 1995.

Aux États-Unis :

Filmographie[modifier | modifier le code]

Discographie[modifier | modifier le code]

  • 2011 : L'intégrale Francis Lai - Claude Lelouch (FGL Productions)
  • 2012 : Le Cinéma de Francis Lai (FGL Productions)

Récompenses et distinctions[modifier | modifier le code]

Récompenses[modifier | modifier le code]

Nominations[modifier | modifier le code]

  • 1966 : Golden Globe de la meilleure musique de film pour Un homme et une femme.
  • 1967 : Golden Globe de la meilleure musique de film pour Vivre pour vivre.
  • 1967 : Prix Anthony Asquith Awards de la meilleure musique de film aux Bafta Awards pour Vivre pour vivre.
  • 1970 : Grammy de la meilleure musique de film pour Love story.
  • 1973 : Prix Anthony Asquith Awards de la meilleure musique de film aux Bafta Awards pour La Bonne Année.
  • 1977 : César de la meilleure musique de film pour Bilitis.
  • 1981 : César de la meilleure musique de film pour Les uns et les autres.
  • 1998 : César de la meilleure musique de film pour Hasards ou Coïncidences.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Alain Lacombe et Claude Rocle, « Lai, Francis », dans La musique du film, Fancis van de Velde,‎ 1979 (ISBN 2862990051 et 9782862990057), p. 277-278

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]