Linda de Suza

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Linda de Suza

Nom de naissance Teolinda Joaquina de Sousa Lança
Naissance 22 février 1948 (66 ans)
Beringel, Beja
Activité principale Chanteuse lusophone et francophone
Genre musical Chanson portugaise et française, musique traditionnelle, fado, musique pour les enfants pop
Années actives 1978 - 1998
Labels Carrere (1978-1986)
CBS (1987-1988)
DRM/RM2 (1989-1990)
PolyGram (1991)
AB Production (1992)
Influences Amália Rodrigues

Linda de Suza (de son vrai nom Teolinda Joaquina de Sousa Lança) née le 22 février 1948 (66 ans) à Beringel, Beja région d'Alentejo au Portugal, est une chanteuse lusophone et francophone d'origine portugaise vivant en France.

Biographie[modifier | modifier le code]

Linda de Suza quitte son pays pour la France à partir de 1969, mais ce n'est qu'à partir de 1973 (à la troisième tentative) qu'elle s'installe définitivement à Paris. Après maints petits boulots, puis un passage plus long dans l'usine Géo du Kremlin-Bicêtre (aujourd'hui disparue et remplacée par un supermarché sur l'avenue de Fontainebleau), elle s'acharne à présenter des maquettes de chansons avant de trouver enfin un producteur qui l'entraînera sur les chemins du succès : elle enregistre d'abord Le Portugais en 1978, tiré en France à huit cent mille exemplaires (deux millions d'exemplaires à travers l'Europe) — sa première diffusion en radio (sur RTL) a eu lieu le 26 mars 1978 — puis s'enchaîneront des titres comme Tiroli-Tirola, La fille qui pleurait, Lisboa (en hommage à son pays), Amália (Ne laisse pas mourir le fado) (en hommage à Amália Rodrigues, la reine du fado), Ó Malhão Malhão (chant folklorique du Portugal), Un jour on se rencontrera, ou encore L'étrangère qu'elle interprète durant différentes tournées en France, tout comme à l'Olympia de Paris. Le 20 janvier 1983[1] sera le premier soir où elle chantera à l'Olympia de Paris, devant des membres de sa famille (y compris sa mère qu'elle a fait venir du Portugal). Linda de Suza ne devait donner à l'origine que deux concerts, du fait du succès de ces dates à l'Olympia qui se sont jouées à guichets fermés, ce ne seront pas moins de quinze soirées d'affilée qui seront données sur la scène mythique de l'Olympia ; un double album live sort par la suite.

Elle obtient un succès inattendu avec son autobiographie La Valise en carton en 1984, qui se vend à deux millions d'exemplaires[2], basée sur son passé difficile et douloureux, racontant ainsi comment elle est devenue la chanteuse que le public a connu en 1978.

En 1986, la chanson est adaptée en comédie musicale. Cette comédie musicale va être un échec, notamment en raison des nombreux attentats ayant lieu près des salles de spectacle qui ont secoué Paris au début de l'année 1986. Néanmoins, le double album de la comédie musicale, sorti la même année, restera une bonne vente. Le livre est adapté avec succès[2] à la télévision en 1988, dans une série de six épisodes du même titre sur Antenne 2 où elle enregistrera la chanson du générique Ça ne s'oublie pas sorti chez CBS, après sa rupture de contrat avec son ancienne maison de disques, Carrere, en 1987. Elle publiera quelques romans (Je vide ma valise qui retrace l'échec de la comédie musicale) et chantera encore pendant quelques années avant de quitter la scène au milieu des années 1990.

Entre 1978 et 1998, elle a vendu au total 750 000 singles et 511 800 albums, soit 1 261 800 exemplaires écoulés[3].

En octobre 2010, s’estimant victime d’usurpation d’identité et de détournement de fonds, elle porte plainte[4]. En effet, il a été constaté qu'il y a eu plusieurs comptes bancaires (sept au total) ouverts à son nom avec le numéro du titre de séjour de l'artiste depuis 1979[5]. Dans les numéros 3528 et 3529 de France Dimanche (avril 2014), elle déclare ne vivre que d'une retraite de 1300 euros par mois, ayant été spoliée par son premier producteur.

Télévision[modifier | modifier le code]

Œuvre[modifier | modifier le code]

Discographie[modifier | modifier le code]

Albums studio
Albums live
Singles
  • 1978 : Un Portugais - 49.344 (Carrere)
  • 1979 : Uma moça chorava / La fille qui pleurait - 49.461 (Carrere)
  • 1979 : Lisboa / Je ne demande pas - 49.541 (Carrere)
  • 1979 : Amália (Ne laisse pas mourir le fado) / Les œillets rouges - 49.580 (Carrere)
  • 1980 : Tiroli-tirola / Não te cases - 49.593 (Carrere)
  • 1980 : Hola! La vie / Le Moissonneur - 49.631 (Carrere)
  • 1980 : Un enfant peut faire chanter le monde / Vive la liberté - 49.669 (Carrere)
  • 1981 : Frente a frente / Face à face - 49.731 (Carrere)
  • 1981 : Toi, mon amour caché / Dans les yeux de l'homme qui nous aime - 49770 (Carrere)
  • 1981 : Chuvinha (Petite pluie) / Chuva… Chuvinha - 49.838 (Carrere)
  • 1982 : Si tu existes encore / Vous les hommes - 49.930 (Carrere)
  • 1982 : La maison de cet été / O malmequer mentiroso - 50.016 (Carrere)
  • 1982 : O Malhão Malhão / On est fait pour vivre ensemble - 13.028 (Carrere)
  • 1982 : L'Étrangère / Maria Dolores - 13.133 (Carrere)
  • 1982 : Une fille de tous les pays / Nasci para cantar - 49.904 [49863/1981] (Carrere)
  • 1983 : Canto Fado (Medley) / Superstitieuse - 13.169 (Carrere)
  • 1983 : Comme un homme / Kennedy - 13.300 (Carrere)
  • 1983 : Mariniehro / Coimbra (Avril au Portugal) - 13.345 (Carrere)
  • 1984 : Comme vous / C’est l'amour - 13.399 (Carrere)
  • 1984 : Mariniehro / Tu seras son père - 13.524 (Carrere)
  • 1984 : Un jour on se rencontrera / Bailinho da Madeira - 13.596 (Carrere) #41 au Top 50[6]
  • 1984 : Un jour on se rencontrera / Aventurier - 13.633 (Carrere) #41 au Top 50[6]
  • 1984 : Gri Gri / Un jour ici, un jour ailleurs - 13.686 (Carrère)
  • 1984 : La Chance / Niño Mau - 13.766 (Carrère)
  • 1985 : Rendez-me moi / Como um portugues sem fado - 13.897 (Carrère)
  • 1986 : Cavaleiro / L’Exil - 13.949 (Carrère)
  • 1986 : Take me back to the time / If you don't love me, let me go - 13.962 (Carrère)
  • 1986 : La Volonté / De moi ici à moi mà-bas - 14.004 - comédie musicale (Carrère)
  • 1987 : Maradona / Nos yeux font l'amour - 14.239 (Carrère)
  • 1988 : Ça ne s'oublie pas / Canta teu passado - 651479 7 (CBS)
  • 1989 : Dis-moi pourquoi (duo avec son fils João Lança (Janot) / Qu’est-ce que tu sais faire ? - DRM 008 (RM2)
  • 1989 : Pela estrada a fora / Qu’est-ce que tu sais faire ? - 1454877 (CNR)
  • 1989 : Hör die Musik / Grossmama in Jeans Activ - 57232405 (Records)
  • 1990 : Les Enfants de Balaïa / Os Meninos da Balaia - DRM012 (RM2)
  • 1991 : Rien qu’un sourire / Ne perds pas l'espoir - 879 348-7 (Epsilon/PolyGram)
  • 1991 : En chaque enfant se cache une fleur / Meu lirio rouxo - 190 058-7 (Epsilon/PolyGram)
  • 1992 : Baté o pé / Vou eu vou - 190 169-7 (Epsilon/PolyGram)
  • Superstitieuse / Le Rossignol de Lisbonne - DK5024 (Carrere Canada)
Compilations
  • 1986 : Super Look Compilation (Carrere - 61.002)
  • 1992 : Ses plus belles chansons (AB Production)
  • 1995 : Best Of
  • 1998 : Linda de Suza (best of, inclus neuf chansons inédites)

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • La Valise en carton. Paris : Carrère-Lafon, 1984, 192 p. ISBN 2-86804-004-7 (Mémoires).
  • La Table de Linda / Sergio Machado. Paris : Carrère-Lafon, 1986, 160 p. ISBN 2-86804-312-7 (introduction au Portugal, à ses fêtes, ses coutumes et des recettes de cuisine portugaise).
  • Je vide ma valise. Paris : Presses de la Cité, 1988, 161 p. ISBN 2-258-02273-8 (une réflexion par rapport à sa vie, à La Valise en carton, au Casino de Paris, à son année de silence obligatoire et à son métier).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]