Gigi (film, 1958)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Gigi.

Gigi

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Paris, principal site de tournage extérieur :
Tuileries, Tour Eiffel-Champ de Mars...

Titre original Gigi
Réalisation Vincente Minnelli
Scénario Alan Jay Lerner
Acteurs principaux
Sociétés de production MGM
Arthur Freed Production
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre Film musical
Sortie 1958
Durée 119 min

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Gigi est un film américain réalisé par Vincente Minnelli et sorti en 1958.

Synopsis[modifier | modifier le code]

À Paris, l'éducation de la jeune Gigi, dont la mère célibataire est accaparée par son travail à l'Opéra-Comique, est confiée à sa grand-mère Mamita et à sa tante Alicia. Cette dernière, qui a vécu richement entretenue, concocte pour Gigi une vie galante semblable à celle qu'elle a connue. Mais les plus grandes joies de Gigi sont des plaisirs simples comme ces moments partagés avec l'élégant et riche Gaston Lachaille lors des visites régulières que celui-ci rend à la famille amie. Sans qu'il le réalise encore, Gaston est amoureux de Gigi qui, de son côté, ne rêve que de lui et de devenir sa femme. Les parentes-entremetteuses perçoivent leurs sentiments amoureux et proposent à Gaston d'entretenir Gigi. Alors que cette dernière s'apprête à contrecœur à accepter cette solution pour vivre avec l'amour de sa vie, Gaston se rend compte de la profondeur des sentiments que Gigi lui porte et vient demander, en bonne et due forme, sa main à sa grand-mère.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Production[modifier | modifier le code]

Tournage[modifier | modifier le code]

Chansons du film[modifier | modifier le code]

Lyrics d'Alan Jay Lerner et musique de Frederick Loewe :

  1. Thank Heavens for Little Girls, interprétée par Maurice Chevalier,
  2. It's a Bore, interprétée par Maurice Chevalier, Louis Jourdan, John Joseph Caldwell Abbott,
  3. The Parisians, interprétée par Betty Wand (voix chantée de Leslie Caron),
  4. Gossip, interprétée par des chœurs,
  5. She Is Not Thinking of Me (Waltz at Maxim's), interprétée par Louis Jourdan,
  6. The Night They Invented Champagne, interprétée par Betty Wand (voix chantée de Leslie Caron), Hermione Gingold, Louis Jourdan,
  7. I Remember It Well, interprétée par Maurice Chevalier, Hermione Gingold,
  8. Gaston's Soliloquy, interprétée par Louis Jourdan,
  9. Gigi, interprétée par Louis Jourdan[3],
  10. I'm Glad I'm Not Young Anymore, interprétée par Maurice Chevalier,
  11. Say a Prayer for Me Tonight, interprétée par Betty Wand (voix chantée de Leslie Caron),
  12. Thank Heavens for Little Girls, reprise par Maurice Chevalier et chœurs.

BO[modifier | modifier le code]

L'édition discographique diffère en nombre de titres et de l'ordre chronologie des chansons du film.
1958 : BO de Gigi, lyrics d'Alan Jay Lerner et musique de Frederick Loewe, MGM Studio Orchestra dirigé par André Previn, arrangements par Conrad Salinger, album original 33 tours 30 cm stéréo MGM Records, réédition CD RDM Édition (2010), présentation en ligne. Liste des titres :

  1. Overture (instrumental),
  2. Thank Heaven for Little Girls (Maurice Chevalier),
  3. It's a Bore (Maurice Chevalier, Louis Jourdan),
  4. The Parisians (Leslie Caron),
  5. Waltz at Maxim's (instrumental),
  6. The Night They Invented Champagne (Leslie Caron, Louis Jourdan, Hermione Gingold),
  7. I Remember It Well (Maurice Chevalier, Hermione Gingold),
  8. Say a Prayer for Me Tonight (Leslie Caron),
  9. I'm Glad I'm Not Young Anymore (Maurice Chevalier),
  10. Gigi (Louis Jourdan),
  11. Finale (instrumental).

Distinctions[modifier | modifier le code]

Récompenses[modifier | modifier le code]

Nominations[modifier | modifier le code]

Thèmes et contexte[modifier | modifier le code]

Le projet est initié par l'actrice Leslie Caron qui propose le sujet aux studios de la MGM avec lesquels elle est presque en fin de contrat et alors sous-employée.

Le scénario de Vincente Minnelli est basé sur la nouvelle de Colette. Bénéficiant d'importants moyens, Minnelli réalise, en une suite de tableaux hauts en couleur, une reconstitution somptueuse et particulièrement soignée, voire idéalisée de la Belle Époque.

Les extérieurs sont, pour la plupart, tournés à Paris : dans les célèbres jardins des Tuileries et du Luxembourg, autour des Champs-Élysées et au bois de Boulogne pour l'essentiel.

La mise en scène est inspirée et brillante comme toujours chez cet artiste, à la fois peintre et cinéaste. L'interprétation est pleine d'assurance et, fait rarissime dans le cinéma hollywoodien, n'utilise que des artistes français pour incarner les personnages principaux.

Le film s'ouvre et s'achève sur la célèbre chanson de Maurice Chevalier vantant la séduction des « little girls ».

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Audrey Hepburn a été la première pressentie pour ce rôle qu'elle avait tenu à la scène. Source : TCM db États-Unis.
  2. « L'appartement de Gaston Lachaille » dans le film.
  3. Cette séquence, où « Gaston Lachaille » marche dans Paris en chantant, utilise le procédé de juxtaposition d'images créé par Jean Cocteau et baptisé « Géographie créative ». Source : TCM db États-Unis.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :