Écrit dans le ciel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Écrit dans le ciel

Description de cette image, également commentée ci-après

John Wayne

Titre original The High and the Mighty
Réalisation William A. Wellman
Scénario Ernest K. Gann
Acteurs principaux
Sociétés de production Wayne-Fellows Productions
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre film catastrophe
Sortie 1954
Durée 147 minutes

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Écrit dans le ciel (The High and the Mighty) est un drame d'aventure américain en CinemaScope[1] réalisé par William A. Wellman, d'après le scénario tiré du roman éponyme[2] de Ernest K. Gann sorti en 1954.

John Wayne qui joue dans le film est également coproducteur. Le compositeur Dimitri Tiomkin a obtenu un Oscar du cinéma pour la chanson-titre The High and the Mighty.

Le film retrace les événements au sein d'un groupe de passagers ainsi des membres de l'équipage à bord d'un avion de ligne Douglas DC-4 effectuant un vol transpacifique pendant lequel l'avion subit un dégât majeur précipitant tous les passagers vers une catastrophe inévitable. The High and the Mighty servit plus tard de modèle pour l'appellation de « film catastrophe », pour les films tels que Airport (1970), La Tour infernale (1974), et Titanic (1997)[3].

Alors que Écrit dans le ciel est souvent catégorisé aussi bien comme « film dramatique d'aventure » que comme un des tout premiers exemples de « film catastrophe »[3], il convient aussi de dire qu'il fait partie du genre du film à grosse distribution d'ensemble.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Le film retrace les drames personnels et les interactions allant crescendo entre les 17 passagers, tout comme les conflits entre les cinq membres de l'équipage du vol de nuit Trans-Orient-Pacific n° 420 au départ de Honolulu et en direction de San Francisco. Peu après la moitié du parcours effectué, les passagers du vol sont subitement plongés dans une atmosphère tendue, angoissante et la vie se transforme en réelle épreuve pour chacun à bord à cause d'une défaillance technique de l'appareil.

La première moitié de ce film de longue durée (2 h 27) est consacrée au développement scrupuleux des 22 personnages principaux. Des dialogues, des flashback retracent les vies des passagers, notamment les angoisses par rapport aux accidents d'avions en général.

Bien que le TOPAC dispatcher de Honolulu ait informé le capitaine Sullivan que le nombre de passagers à bord (Souls on Board - SOB) s'élève à 21 (16 passagers et 5 membres du personnel), le reste du chargement, 73 000 livres de marchandises à bord au décollage, et une fois l'avion prêt à décoller, un passager de dernière minute, Humphrey Agnew, s'impose à bord sans aucune réservation préalable. Le nombre de passagers est désormais de 17 au décollage.

Peu après le départ, un léger incident alerte le premier officier d'un problème probable de l'appareil. Seule une hôtesse semble avoir remarqué le tremblement d'un miroir.

Après avoir dépassé le point de non retour, un incendie se déclare à bord, causant de sérieux dommages malgré la rapidité avec laquelle le personnel réussit à l'éteindre.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Galerie[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Autour du film[modifier | modifier le code]

La distribution : Les problèmes de casting ont tourmenté la production du film. Après que Spencer Tracy fut choisi pour diriger le « projet » très peu de temps avant la préproduction[5], John Wayne plus reluisant que jamais accepta le rôle. John Wayne promit le second rôle de pilote à son ami Robert Cummings dont c'était le métier en accord avec les recommandations de Wellman. L'interview avec Robert Stack a réellement convaincu Wellman qu'une personne étrangère au métier de pilote pourrait en effet bien représenter le drame d'un conflit dans le cockpit[6].

Récompenses et nominations[modifier | modifier le code]

Récompenses[modifier | modifier le code]

Nominations[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) The High and the Mighty sur IMDb (page consultée le 3 septembre 2008)
  2. Maltin The Batjac Story: Part 1 (1951–1963) 2005
  3. a et b (en) Anderson, Jeffrey M. The High and the Mighty (1954): Who'll Stop the Plane? sur combustiblecelluloid.com, . (page consultée le 3 septembre 2008).
  4. Carl Switzer dit Carl "Alfalfa" Switzer
  5. Jameson, Richard T. Editorial reviews: The High and the Mighty (1954) amazon.com, 2005 (page consultée le 4 septembre 200)
  6. The High and the Mighty (DVD) 2005.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :