Jerry Goldsmith

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Goldsmith.

Jerry Goldsmith

Description de cette image, également commentée ci-après

Jerry Goldsmith lors d'un concert à Londres en 2001

Nom de naissance Jerrald K. Goldsmith
Naissance 10 février 1929
Los Angeles
Nationalité Drapeau des États-Unis Américaine
Décès 21 juillet 2004 (à 75 ans)
Beverly Hills
Profession Compositeur
Films notables

La Planète des singes
Patton
Papillon
Chinatown
La Malédiction
Star Trek
Alien - Le huitième passager
Rambo

Basic Instinct
Site internet www.jerrygoldsmithonline.com

Jerry Goldsmith (Jerrald K. Goldsmith), né le 10 février 1929 à Pasadena et mort le 21 juillet 2004 (à 75 ans) à Beverly Hills, est un compositeur américain essentiellement connu pour ses musiques de films. Il a également composé quelques œuvres de concert. Plusieurs ballets ont été tirés de ses musiques de film, notamment au Canada et en Australie.

Ses débuts[modifier | modifier le code]

Jerry Goldsmith, qui était d'origine juive roumaine, a passé toute sa jeunesse à Los Angeles, où il apprend le piano dès l'âge de 6 ans et étudie l'art de la composition et du contrepoint à l'âge de 14 ans avec ses professeurs (piano et analyse avec Jacob Gimpel, contrepoint et composition avec Mario castelnuovo Tedesco et Ernst Krenek). Il suit également les cours dispensés par le maestro Miklos Rozsa, à qui il voue une grande admiration depuis qu'il a entendu sa partition pour La Maison du docteur Edwardes en 1946 et qui lui donnera la vocation d'écrire pour le cinéma.

À partir des années 1950, il intègre la télévision et travaille au département musical de la chaîne CBS. C'est là qu'il décroche ses premiers engagements pour des émissions radiophoniques, puis sur des programmes télévisés. Jusqu'en 1960, il travaillera sur une quantité importante de shows et cotoiera ses futurs partenaires de cinéma, tels Franklin J. Schaffner ou John Frankenheimer. Son travail sur la série télévisée La Quatrième Dimension en 1960 attire l'attention des studios hollywoodiens, qui ne tardent pas à lui confier la musique du film Seuls sont les indomptés en 1962, suivi de Freud, passions secrètes, pour laquelle il décroche sa première nomination à l'Oscar de la meilleure musique. Dès lors, il enchaîne les contrats avec les plus grands studios, dont notamment la 20th Century Fox et ne tarde pas à redéfinir par son style, l'art de la composition au cinéma (qui jusqu'à cette époque, était des plus conventionnels).

Un style musical[modifier | modifier le code]

Doté d'une solide formation classique, Jerry Goldsmith était un musicien érudit, exigeant, volontiers moderniste, empruntant fréquemment son inspiration aux grands compositeurs du XXe siècle et intégrant dans ses œuvres les innovations de la musique contemporaine. À Hollywood, Il faisait figure d'avant-gardiste.

Extrêmement protéïforme, son style se caractérise avant tout par son énergie rythmique et son invention dans le domaine de l'orchestration. Souvent brillant, parfois virtuose, l'orchestre de Goldsmith fait appel à tous les timbres et toutes les combinaisons: instruments rares ou exotiques (rhombe, cuica, serpent, didgeridoo, blaster beam, waterchimes, sifflet d'enfant et mêmes bols de cuisine…), instruments utilisés de manière détournée ou dans des registres inhabituels (cuivres "grogneurs" (growl) ou "hurleurs", piano préparé, flûtes dans le suraigü, effets d'archets sur les cordes, flatterzunge…) l'imagination du compositeur a longtemps été foisonnante, servie par une oreille particulièrement fine en matière de timbres et de couleurs.

Dodécaphonisme Schönbergien, rythmes stravinskiens, inspirations folkloriques ou ethniques, impressionnisme ravélien ou debussyste, jazz, musiques de timbres à la manière de l'avant-garde des années 1960, toutes ces influences sont passées au creuset d'une personnalité musicale particulièrement forte et séduisante.

On lui doit une des très rares partitions sérielles composées à Hollywood, pour le film La Planète des singes en 1968, l'un des ses chefs-d'œuvre. La Canonnière du Yang-Tse, Tora ! Tora ! Tora !, La Fraternité ou la Mort (The Brotherhood of the Bell), Papillon, Chinatown, Le Lion et le Vent, Alien, le huitième passager, Capricorn One… témoignent parmi cent autres de la force de son inspiration et de sa maîtrise technique.

Son invention orchestrale et l'intensité, la violence de sa musique ont naturellement fait de lui le grand illustrateur musical de l'action, du fantastique et de la science-fiction. Ses orages sonores et ses prestos déchaînés ont apporté une vie nouvelle à bien des scènes d'action ou de poursuites. Certaines pièces comme Antonio's death (Papillon), Raisuli attacks (Le Lion et le vent) ou Hot Water (Outland) sont des sommets de virtuosité orchestrale rarement égalés, au cinéma comme en dehors.

Pourtant, le début des années 1970 est marqué par un certain rejet des partitions symphoniques au cinéma (en raison du succès des bandes originales du film Le Lauréat ou d'Easy Rider) et Goldsmith se tourne naturellement vers la télévision où il officiait jadis. Il arrive néanmoins, par son éclectisme et son inventité orchestrale, à composer quelques chefs-d'œuvre pour le cinéma (Papillon, Chinatown, Le Lion et le vent) jusqu'à l'apogée de la saga Star Wars, qui remettra au goût du jour l'écriture symphonique.

La consécration viendra enfin en 1976, où il compose une partition très sombre dans un style avant-gardiste pour le film La Malédiction, qui marquera les esprits pour l'utilisation diablement efficace de chœurs chantant une messe satanique en latin, le Ave Satani (littéralement "Salut à toi Satan"). Sa contribution musicale participera en large partie au succès du film et sera d'ailleurs récompensée par son seul et unique Oscar pour la meilleure musique de films en 1977.

Sur le plan dramaturgique (dans sa relation à l'image), l'approche de Goldsmith se distingue souvent par sa liberté par rapport aux codes de la musique cinématographique et par la recherche d'un certain décalage, créant surprise et excitation chez le spectateur. Sa musique s'inscrivait souvent dans une dimension dramatique supplémentaire, ne cherchant pas nécessairement à coller à ce qui est vu à l'écran. Ainsi, pour ne citer qu'un exemple, son très beau générique pour Rambo renvoie-t-il au-delà des images à une certaine conception de la ballade américaine, musique nostalgique, paisible, musique des grands espaces évoquant une sorte de western idéalisé, dont le sens n'apparait que plus tard dans le film.

À partir des années 1980, le langage de Goldsmith s'est progressivement assagi, tendant vers un style plus accessible et une esthétique plus romantique. Au cours de cette décennie, il recourt plus fréquemment aux instruments électroniques, qu'il intègre à l'orchestre. On lui doit encore des contributions de première valeur pour Poltergeist (1982), Under Fire (1983), Legend et Explorers (1985), Basic Instinct (1992), Lancelot, le premier chevalier (1995) ou L'Ombre et la Proie (1996).

Il a travaillé pour une large variété de films et de genres de télévision, mais il est surtout associé au film d'action, de suspense, de science-fiction et/ou d'horreur. Parmi ses œuvres les plus populaires, ses partitions pour la série des Rambo, Gremlins ou Basic Instinct tiennent assurément une place prédominante.

Au cours de sa carrière, il collabora de manière privilégiée avec certains cinéastes comme Robert Wise (La Canonnière du Yang-Tse, Star Trek, le film), Tom Gries (Les 100 fusils), Paul Verhoeven (Total Recall, Basic Instinct, Hollow Man) ou Joe Dante (Gremlins, Small Soldiers) mais sa collaboration avec Franklin J. Schaffner fut la plus notable (La Planète des singes, Papillon, Ces garçons qui venaient du Brésil).

Il a également composé deux œuvres d'inspiration sérielle, la cantate Christus Appolo (1969) et Music for Orchestra (1970), une pièce pour grand orchestre commandée par Leonard Slatkin et l'Orchestre symphonique de Saint-Louis. En 1999, coincidant avec son 70e anniversaire, il compose "FIREWORKS" en hommage à la ville où il a toujours vécu, Los Angeles, et qu'il jouera au Hollywood Bowl avec le Los Angeles Philharmonic.

En 1997, il compose la fanfare qui ouvre les films sur le logo d'Universal Pictures.

Il décède le 21 juillet 2004 des suites d'une longue maladie, laissant derrière lui un riche héritage musical que revendiquent certains compositeurs actuels comme Marco Beltrami ou Brian Tyler. Par la richesse et la variété de son œuvre, il aura inspiré de manière indélébile toute une génération de musiciens et plus largement, aura contribué à redéfinir et populariser la musique au cinéma, à l'instar d'un John Williams, sans toutefois connaître la même renommée.

Discographie[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

Années 1950[modifier | modifier le code]

Années 1960[modifier | modifier le code]

Années 1970[modifier | modifier le code]

Années 1980[modifier | modifier le code]

Années 1990[modifier | modifier le code]

Années 2000[modifier | modifier le code]

Télévision[modifier | modifier le code]

Interviews[modifier | modifier le code]

Récompenses et nominations[modifier | modifier le code]

Durant toute sa carrière, Goldsmith a reçu un total de 18 nominations à l'Oscar de la meilleure musique (ce qui en fait un des compositeurs les plus nominés dans cette catégorie), ainsi que 9 nominations aux Golden Globes et a remporté quatre Emmy Awards.

AFI[modifier | modifier le code]

L'American Film Institute a classé les musiques de Jerry Goldsmith pour les films Chinatown (1974) et La Planète des singes (1968) respectivement à la 9e place et à la 18e place au classement de l'AFI des 25 meilleures musiques de films. Ils sont uniquement 5 compositeurs à avoir plus d'une musique figurant dans ce classement, avec Elmer Bernstein, Bernard Herrmann, Max Steiner, et John Williams.

Ont également été nominées pour être intégrées au classement :

Récompense Année Projet Catégorie Résultat
Academy Awards 1962 Freud, passions secrètes Meilleure musique Nomination
1965 Un coin de ciel bleu Meilleure musique Nomination
1966 La Canonnière du Yang-Tsé Meilleure musique Nomination
1968 La Planète des singes Meilleure musique Nomination
1970 Patton Meilleure musique Nomination
1973 Papillon Meilleure musique Nomination
1974 Chinatown Meilleure musique Nomination
1975 Le Lion et le vent Meilleure musique Nomination
1976 La Malédiction Meilleure musique Lauréat
"Ave Satani" (de La Malédiction

)

Meilleure chanson originale Nomination
1978 Ces garçons qui venaient du Brésil Meilleure musique Nomination
1979 Star Trek, le film Meilleure musique Nomination
1982 Poltergeist Meilleure musique Nomination
1983 Under Fire Meilleure musique Nomination
1986 Le grand défi Meilleure musique Nomination
1992 Basic Instinct Meilleure musique Nomination
1997 L.A. Confidential Meilleure musique Nomination
1998 Mulan Meilleure musique Nomination
Annie Awards 1998 Mulan (partagée avec Matthew Wilder et David Zippel) Meilleure musique de film Lauréat
British Academy Film Awards 1974 Chinatown Meilleure musique Nomination
1975 Le Lion et le vent Meilleure musique Nomination
1979 Alien - Le huitième passager Meilleure musique Nomination
1997 L.A. Confidential Meilleure musique Nomination
Emmy Awards 1961 Thriller (nomination partagée avec Pete Rugolo) Outstanding Achievement in the Field of Music for Television Nomination
1966 Des agents très spéciaux Individual Achievements in Music Nomination
1973 The Red Pony Outstanding Achievement in Music Composition Lauréat
1975 QB VII (ABC Movie Special) Outstanding Achievement in Music Composition for a Special Lauréat
1976 Babe Outstanding Achievement in Music Composition for a Special Lauréat
1981 Masada Outstanding Achievement in Music Composition for a Limited Series or a Special (dramatic underscore) Lauréat
1995 Star Trek : Voyager Outstanding Main Title Theme Music Lauréat
Golden Globe Awards 1964 Sept jours en mai Meilleure musique Nomination
1966 La Canonnière du Yang-Tsé Meilleure musique Nomination
1974 Chinatown Meilleure musique Nomination
1979 Alien - Le huitième passager Meilleure musique Nomination
Star Trek, le film Meilleure musique Nomination
1983 Under Fire Meilleure musique Nomination
1992 Basic Instinct Meilleure musique Nomination
1997 L.A. Confidential Meilleure musique Nomination
1998 Mulan (nomination partagée avec Matthew Wilder et David Zippel) Meilleure musique Nomination
Grammy Awards 1966 Des agents très spéciaux (nomination partagée avec Lalo Schifrin, Morton Stevens, et Walter Scharf) Meilleur album de musique de film Nomination
1975 QB VII Meilleur album de musique de film Nomination
1976 Le Lion et le vent Meilleur album de musique de film Nomination
1977 La Malédiction Meilleur album de musique de film Nomination
1980 Alien - Le huitième passager Meilleur album de musique de film Nomination
1981 "The Slaves" (titre de l'album Masada soundtrack) Grammy Award de la meilleure composition instrumentale Nomination
Satellite Awards 1998 L.A. Confidential Meilleure musique Nomination
Saturn Awards 1978 Ces garçons qui venaient du Brésil Meilleure musique Nomination
Magic Meilleure musique Nomination
1979 Star Trek, le film Meilleure musique Nomination
1981 Outland Meilleure musique Nomination
1982 Poltergeist Meilleure musique Nomination
1984 Gremlins Meilleure musique Lauréat
1986 Link Meilleure musique Nomination
1990 Gremlins 2: The New Batch Meilleure musique Nomination
Total Recall Meilleure musique Nomination
1991 Les Nuits avec mon ennemi Meilleure musique Nomination
Warlock Meilleure musique Nomination
1992 Basic Instinct Meilleure musique Nomination
1994 The Shadow Meilleure musique Nomination
1996 Star Trek : Premier Contact Meilleure musique Nomination
1999 La Momie Meilleure musique Nomination
2000 Hollow Man Meilleure musique Nomination
2003 Les Looney Tunes passent à l'action Meilleure musique Nomination

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Dupuis, Mauricio: Jerry Goldsmith - Music Scoring for American Movies, Rome, Robin, 2013, p. 265 (ISBN 9788867401888).
  • Analyse de la musique de Star Trek - Le film sur le site underscores.fr

Sur les autres projets Wikimedia :