1966 au cinéma

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Années :
1963 1964 1965  1966  1967 1968 1969

Décennies :
1930 1940 1950  1960  1970 1980 1990
Siècles :
XIXe siècle  XXe siècle  XXIe siècle
Millénaires :
Ier millénaire  IIe millénaire  IIIe millénaire


Chronologies géographiques :
Afrique, Amérique (Canada (Alberta, Colombie-Britannique, Île-du-Prince-Édouard, Manitoba, Nouvelle-Écosse, Nouveau-Brunswick, Ontario, Québec, Saskatchewan, Terre-Neuve-et-Labrador et Yukon) et États-Unis (Louisiane)) et Europe (Belgique, France, Italie et Suisse)


Chronologies thématiques :
Aéronautique Architecture Astronautique Automobile Bande dessinée Chemins de fer Cinéma Disney Droit Économie Fantasy Football Informatique Jeu Jeu vidéo Littérature Musique populaire Musique classique Numismatique Parcs de loisirs Photographie Santé et médecine Science Science-fiction Sociologie Sport Télévision Théâtre


Calendriers :
Romain Chinois Grégorien Hébraïque Hindou Musulman Persan Républicain

Années du cinéma :
1963 1964 1965 - 1966 - 1967 1968 1969
Décennies du cinéma :
1930 1940 1950 - 1960 - 1970 1980 1990

Événements[modifier | modifier le code]

  • L'année 1966 est marquée par l'affaire La Religieuse, un film de Jacques Rivette adapté du roman éponyme de Denis Diderot.
    • Le film rebaptisé Suzanne Simonin, la Religieuse de Diderot avant le passage devant la Commission de censure obtient, dans un premier temps, son visa d'exploitation le 22 mars à 14 voix contre 8. Un nouveau vote le 29 mars confirme le précédent mais le film est interdit par le Premier Ministre.
    • Début avril, le milieu se mobilise et dresse un manifeste sur "la liberté d'expression et le droit des Français à ne pas être traités en mineurs" signé de plusieurs personnalités dont Françoise Sagan, Jean-Luc Godard … L'Association de la Critique de Cinéma, la Fédération des auteurs de films, le journal gaulliste Notre République, Paris Match protestent contre l'interdiction.
    • Le film est sélectionné au Festival de Cannes le 23 mars sans que le gouvernement s'y oppose. Lors du marché du film, bien qu'interdit à l'exportation, il est vendu dans huit pays.
    • Un "tour de France de protestation contre l'interdiction de La Religieuse" démarre le 24 mars à Rennes tandis qu'un meeting est organisé le 26 mars à la Mutualité, réunissant plusieurs associations dont la Ligue des droits de l'homme ainsi que de nombreux metteurs en scène.
    • 29 mars : Le député Yvon Bourges dans l'hémicycle de l'Assemblée Nationale défend la mesure d'interdiction.
    • L'affaire passe en jugement devant le Tribunal administratif le 16 décembre.
  • 1er février : Décès de Buster Keaton, figure illustre du cinéma muet et notamment réalisateur du Mécano de la « General ». Le cinéaste meurt à Hollywood d'un cancer du poumon à l'âge de soixante-dix ans. Toutes les revues spécialisées lui consacrent un hommage.
  • 28 février : Lors de la semaine du cinéma italien à Moscou, un colloque qui s'étale sur quatre jours oppose les critiques soviétiques aux critiques italiens. Les premiers mettent au pilori certains des réalisateurs italiens les plus illustres tels Federico Fellini ou Michelangelo Antonioni, jugés pessimistes et se confortant dans l'inutilité de la lutte. Les critiques italiens quant à eux reprochent au cinéma soviétique un manque de flamme et d'impertinence.
  • 20 mars : Le Festival international du film de Locarno renonce pour cette année à une compétition de films, remplacée par des journées d'études sur la "valeur humaine et artistique du jeune cibéma international" et au cinéma pour la jeunesse.
  • Avril : La Noire de..., premier long métrage connu de l’Afrique noire, est présenté à Dakar par Ousmane Sembène.
  • Les allègements fiscaux pour l'exploitation des films en salles sont battues en brèche à l'Assemblée Nationale le 2 juin par Michel Debré. La Fédération nationale des cinémas français décide une grève administrative le 13 juillet en demandant à ses adhérents de suspendre à nouveau l'envoi des bordereaux de recettes au CNC.
  • 15 juillet : Cinémonde, célèbre revue populaire du cinéma paraît pour la dernière fois.
  • Lors du vote du budget à l'Assemblée Nationale, le 6 décembre, une augmentation sensible de l'aide au cinéma est adoptée.
  • 15 décembre :
    • Création d'un Institut National du Cinéma au Brésil
    • Première assemblée générale du Centre d'étude du cinéma européen à Bruxelles.

Principaux films de l'année[modifier | modifier le code]

Voir aussi : Catégorie:Film sorti en 1966

Festivals[modifier | modifier le code]

Cannes[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Festival de Cannes 1966.

Autres festivals[modifier | modifier le code]

Récompenses[modifier | modifier le code]

Oscars[modifier | modifier le code]

Article détaillé : 38e cérémonie des Oscars.

Autres récompenses[modifier | modifier le code]

Box-Office[modifier | modifier le code]

  1. La Grande Vadrouille de Gérard Oury
  2. Le Docteur Jivago (Doctor Zhivago) de David Lean
  3. Paris brûle-t-il ? de René Clément
  4. Pour une poignée de dollars (Per un pugno di dollari) de Bob Robertson
  5. Les Centurions (Lost Command) de Mark Robson
  1. Hawaï de George Roy Hill
  2. La Bible (The Bible) de John Huston
  3. Qui a peur de Virginia Woolf ? (Who's Afraid of Virginia Woolf ?) de Mike Nichols
  4. La Canonnière du Yang-Tse (The Sand Pebbles) de Robert Wise
  5. Un homme pour l'éternité (A Man for All Seasons) de Fred Zinnemann

Principales naissances[modifier | modifier le code]

Principaux Décès[modifier | modifier le code]