Nana Mouskouri

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Nana Mouskouri
Nάνα Μούσχουρη

Description de cette image, également commentée ci-après

Nana Mouskouri en 2012.

Informations générales
Nom de naissance Ioánna Moúskhouri
Ιωάννα Μούσχουρη
Naissance 13 octobre 1934 (79 ans)
La Canée (Crète)
Activité principale Chanteuse
Genre musical Jazz, pop, folk, classique, world, ballade
Années actives 1958 - 2008
Labels Fontana
Polydor
Mercury
Verve
Philips
PolyGram
Universal
Site officiel Universal Music France
Nana Mouskouri
Nάνα Μούσχουρη
Fonctions
Député européen
19 juillet 199419 juillet 1999
Élection 12 juin 1994
Président Klaus Hänsch
Réélection 13 juin 1999
Président José María Gil-Robles y Gil-Delgado
Biographie
Parti politique Nouvelle démocratie

Nana Mouskouri (en grec : Nάνα Μούσχουρη), de son vrai nom Ioánna Moúskhouri[1] (Ιωάννα Μούσχουρη), est une chanteuse grecque dont la carrière débuta en 1958. Née le 13 octobre 1934[1] à La Canée (Crète), chanteuse confirmée, elle aurait vendu plus de trois cents millions de disques à travers le monde au cours de sa carrière s'échelonnant sur six décennies, faisant d'elle une des artistes ayant vendu le plus de disques. Elle enregistra ses chansons dans plusieurs langues[2], incluant le français, le grec, l’anglais, l’allemand, le néerlandais, l’italien, l’espagnol, le japonais et le gallois.

De 1994 à 1999, Nana Mouskouri fut eurodéputé de la Nouvelle Démocratie (parti de droite modérée).

Biographie[modifier | modifier le code]

Jeunesse[modifier | modifier le code]

La famille Moúskhouri vivait à La Canée, Crète, où le père de Nana, Konstantínos, travaillait comme projectionniste dans un cinéma local[2]. Sa mère, Alíki, y travaillait comme ouvreuse.

Ioánna avait trois ans quand toute la famille déménagea à Athènes[2]. Son enfance fut marquée par l'Occupation de la Grèce[2] par les troupes de l'Allemagne nazie[2]. Son père fit partie du mouvement de résistance aux nazis à Athènes. Les parents Moúskhouri travaillèrent très dur afin d'envoyer Nana et sa sœur aînée, Jenny, au prestigieux conservatoire hellénique d'Athènes.

À l'âge de douze ans, Nana commença à prendre des leçons de chant, de piano et d'harmonie[1] ; elle étudia pendant huit ans. Nana avait montré un talent musical exceptionnel dès l'âge de six ans. Bien que sa sœur Eugenía (Jenny) apparût comme celle qui avait le plus de talent[2], en fait, ce fut Nana qui, très tôt, eut du succès : l'une de ses cordes vocales présentant un épaississement congénital[2], elle se vit dotée d'une voix unique en son genre.

Carrière de chanteuse[modifier | modifier le code]

Sa carrière discographique débute en 1958, après sa rencontre avec le compositeur Mános Hadjidákis[3].

En 1960, elle s'installe à Paris[4].

Sa carrière l'a conduite à enregistrer plus de 1 550 chansons différentes[2], principalement en allemand, en anglais, en espagnol, en français, en grec et en italien, mais aussi en hébreu, en japonais, en néerlandais, en portugais et en gallois. En 1963, elle est choisie pour représenter le Luxembourg au Concours Eurovision de la chanson avec la chanson À force de prier. Ballade très classique, le morceau terminera à la huitième place.

Elle aborda divers genres musicaux tout au long de sa carrière, successivement ou simultanément : folklore, jazz, pop, classique (Verdi, Mozart) et Carl Orff dont elle avait repris un extrait de son œuvre maîtresse, la cantate Carmina Burana, sous le titre Ave Verum.

Très souvent en tournée à travers le monde pendant plus de quarante ans, ses succès lui obtinrent plus de 300 disques d'or, de diamant et de platine. Ses ventes de disques sont revendiquées par elle-même à plus de trois cents millions à travers le monde[1],[5],[6].

En 2004, un coffret intégral de son travail en français fut édité par Universal Music Group, incluant un livret de plus de cent vingt pages, écrit et illustré par Nana. En 2005, Nana Mouskouri entreprit une tournée d'adieux internationale, allant de l'Europe à l'Australie.

Le 25 novembre 2007, elle donna un concert d'adieu à l'opéra Garnier à Paris. Elle mit un terme à sa carrière par un double concert à l'Odéon d'Hérode Atticus en Grèce en juillet 2008. Un public international l'ovationna au cours de ces deux soirées.

En 2007, elle entra dans la liste des trois cents personnes les plus riches domiciliées en Suisse, dont le critère est une fortune de plus de cent millions de francs suisses[7].

Le 24 mars 2014, elle publie l'opus Happy Birthday Tour[8].

Vie privée[modifier | modifier le code]

Elle est mariée avec le producteur André Chapelle, qui a produit tous ses disques depuis les années 1960[précision nécessaire]. Elle vit actuellement en Suisse[2]. Elle a deux enfants[2], Nicolas et Hélène Petsilas (dite Lénou, avec qui elle a chanté à Montréal sur la Place des Arts), issus d'une précédente union avec le producteur Geórgios Petsilás[4].

Politique[modifier | modifier le code]

Sa notoriété conduisit l'Unicef à lui confier une mission d'ambassadrice en 1993.

Le parti grec de centre-droit Nouvelle Démocratie l'avait placée en position éligible sur sa liste pour les élections européennes de 1994, à la suite desquelles elle siégea au Parlement européen de 1994 à 1999[4].

Distinctions[modifier | modifier le code]

Discographie sélective[modifier | modifier le code]

Limitée à des extraits de la discographie française.

Sa maison de disques en France (Mercury/Universal) sortit, en mai 2004, Nana Mouskouri Collection, coffret de 32 disques regroupant 675 chansons – en français et dans d'autres langues – sorties en France depuis 1961, et contenant divers inédits.

Composition sommaire du coffret :

  1. 1962 : Si tu m'aimes tant que ça – 8 chansons + 19 en bonus dans la version « Collection »
  2. 1963 : À force de prier – 12 chansons + 12 en bonus dans la version « Collection »
  3. 1963 : Mes plus belles chansons grecques – 12 chansons + 8 en bonus dans la version « Collection »
  4. 1965 : L'Enfant au tambour – 12 chansons + 12 en bonus dans la version « Collection »
  5. 1966 : Un Canadien errant – 12 chansons + 13 en bonus dans la version « Collection » (titré Le Cœur trop tendre dans l'édition originale et contenant 13 chansons)
  6. disque réunissant deux anciens albums vinyle :
    • 1967 : Le jour où la colombe... – 13 chansons
    • 1968 : Chants de mon pays – 12 chansons + 2 en bonus dans la version « Collection » (23 chansons dans le double album d'origine)
  7. 1968 : Je me souviens – 14 chansons + 6 en bonus dans la version « Collection »
  8. 1969 : Dans le soleil et dans le vent – 13 chansons + 5 en bonus dans la version « Collection »
  9. 1970 : Le Tournesol – 12 chansons + 8 en bonus dans la version « Collection »
  10. 1971 : Comme un soleil – 12 chansons + 11 en bonus dans la version « Collection »
  11. 1972 : Une voix qui vient du cœur – 11 chansons + 11 en bonus dans la version « Collection »
  12. 1974 : Que je sois un ange... – 11 chansons + 9 en bonus dans la version « Collection »
  13. 1975 : Toi qui t'en vas – 12 chansons + 8 en bonus dans la version « Collection »
  14. 1976 : Quand tu chantes – 12 chansons + 7 en bonus dans la version « Collection »
  15. 1977 : Alléluia – 12 chansons + 7 en bonus dans la version « Collection »
  16. disque réunissant deux anciens albums vinyle :
    • 1978 : Nouvelles chansons de la Vieille France – 13 chansons
    • 1973 : Vieilles chansons de France – 11 chansons
  17. 1979 : Vivre au soleil – 12 chansons + 6 en bonus dans la version « Collection »
  18. 1980 : Vivre avec toi – 11 chansons + 9 en bonus dans la version « Collection »
  19. 1981 : Qu'il est loin l'amour – 12 chansons + 10 en bonus dans la version « Collection » (album également titré, lors d'une réédition individuelle, Je chante avec toi Liberté)
  20. 1982 : Ballades – 11 chansons + 9 en bonus dans la version « Collection »
  21. 1983 : Quand on revient – 10 chansons + 10 en bonus dans la version « Collection »
  22. 1984 : La Dame de cœur – 11 chansons + 9 en bonus dans la version « Collection »
  23. 1985 : Ma vérité – 11 chansons + 8 en bonus dans la version « Collection »
  24. 1986 : Tu m'oublies – 12 chansons + 8 en bonus dans la version « Collection »
  25. 1987 : Par amour – 10 chansons + 8 en bonus dans la version « Collection »
  26. 1992 : Côté Sud, côté cœur – 17 chansons + 3 en bonus dans la version « Collection »
  27. 1994 : Dix mille ans encore – 14 chansons + 4 en bonus dans la version « Collection »
  28. 1997 : Hommages – 15 chansons + 4 en bonus dans la version « Collection »
  29. Double disque compact :
    • 1990 : Couleur Gospel – 12 chansons + 3 en bonus dans la version « Collection »
    • 1993 : Hollywood – 15 chansons
  30. Double disque compact :
    • 1988 : Classique – 12 chansons + 3 en bonus dans la version « Collection » (la version originale de 1988 semble avoir contenu 18 chansons pour l'édition CD et 20 pour l'édition vinyle)
    • 1999 : Classic – 18 chansons + 5 en bonus dans la version « Collection »
  31. 2002 : Fille du soleil – 13 chansons + 5 en bonus dans la version « Collection »
  32. 2004 : Private Collection – Collector & Inédits – 10 chansons

Albums postérieurs au coffret de 2004

  1. 2011 : Nana and Friends : Rendez vous – 14 duos et une 15° seule
  2. 2014 : Happy Birthday Tour – 22 chansons

Autobiographies[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c et d « RFI Musique - Nana Mouskouri », RFI Musique,‎ janvier 2008 (consulté le 23 décembre 2009)
  2. a, b, c, d, e, f, g, h, i et j [vidéo] Pardonnez-moi – Nana Mouskouri : tsr.ch – interview télévisée de Nana Mouskouri, par Darius Rochebin. Émission « Pardonnez-moi » du 5 juin 2011. TSR, 5 juin 2011. Durée : 25:56 min.
  3. (en) « Biography - Nana Mouskouri », Allmusic (consulté le 11 janvier 2010)
  4. a, b et c "Nana Mouskouri, la belle et la dette", portrait d'Olivier Nuc, Le Figaro, p. 16, du vendredi 4 novembre 2011.
  5. (en) « Greek songbird Mouskouri bids farewell after 50 yrs. », Reuters,‎ 24 juillet 2008 (consulté le 10 janvier 2010)
  6. (en) « Nana Mouskouri: Diva with specs appeal », The Daily Telegraph,‎ 10 novembre 2007 (consulté le 10 janvier 2010)
  7. [1]
  8. Nana Mouskouri Happy Birthday sur nanamouskouri.com
  9. Kathimerini 15/10/10
  10. « Nana Mouskouri nommée chevalière de l'Ordre national du Québec », sur http://www.radio-canada.ca, Société Radio-Canada,‎ 28 mai 2013

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :