François de Roubaix

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour l’article homonyme, voir la ville de Roubaix

François de Roubaix

Naissance
Neuilly-sur-Seine
Nationalité Drapeau de France Français
Décès (à 36 ans)
Tenerife (îles Canaries)
Profession Compositeur de musique de films
Films notables Les Grandes gueules
Le Samouraï
Dernier domicile connu
Les Aventuriers
La Scoumoune
Le Vieux Fusil

François de Roubaix, né le à Neuilly-sur-Seine et mort à Tenerife le , est un compositeur de musiques de films.

En une dizaine d'années de carrière, il crée un style musical aux sonorités nouvelles[réf. nécessaire]. Aujourd'hui, nombre de compositeurs utilisent des échantillons de ses musiques[1], notamment celle de Dernier domicile connu.

Biographie[modifier | modifier le code]

Musicien autodidacte, il découvre le jazz à l'âge de 15 ans alors que son père, Paul de Roubaix, produit et réalise des films institutionnels ; le mélange entre musique et cinéma ne le quittera plus. Doué d'un remarquable sens de la mélodie, il travaille énormément sur les sonorités, la diversification instrumentale et les mariages entre instruments. Il fut également l'un des premiers à utiliser le synthétiseur dans la musique de films[réf. nécessaire]. En pionnier, il aménage dans son appartement parisien de la rue de Courcelles un des tout premiers home studios 8 pistes dès 1972, où il travaille, finalise ou pose les bases de musiques qu'il complète ailleurs, généralement avec son fidèle ingénieur du son Jean-Pierre Pellissier (cordes, batterie).

Au début des années 1970, il connaît un passage à vide au cinéma, et se consacre davantage à la télévision. Sa dernière musique de film, Le vieux fusil (1975), semblait explorer une nouvelle direction prometteuse[réf. nécessaire], lorsqu'il trouve la mort dans un accident de plongée[2].

Il a travaillé avec toute une génération de metteurs en scène (Robert Enrico, José Giovanni, Yves Boisset, Jean-Pierre Mocky...) Il a aussi composé pour la télévision (Chapi Chapo, Les Chevaliers du ciel).

En 1976, il obtient à titre posthume le César de la meilleure musique pour le film Le Vieux Fusil.

Fin 2008, Vincent Delerm lui consacre une chanson : Et François de Roubaix dans le dos sur son album Quinze Chansons[3].

La même année, les réalisateurs Jean-Yves Guilleux et Alexandre Moix, lui consacrent un film documentaire intitulé François de Roubaix l'aventurier.

En 2011, Julien Doré lui consacre la chanson Roubaix mon amour.

Musicographie[modifier | modifier le code]

Prix[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]