Robert et Robert

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Robert et Robert est un film français réalisé par Claude Lelouch sorti en 1978.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Deux "vieux" célibataires ayant dépassé la quarantaine se croisent dans une agence matrimoniale. L'un, Robert Villiers (Jacques Villeret), est dramatiquement timide, hésitant... ce qui est, on le reconnaîtra facilement, tout sauf un atout quand on désire devenir agent de la circulation à Paris. L'autre, Robert Goldman (Charles Denner), est très susceptible, maladivement maniaque, nerveux, crispé, asocial, et d'un caractère si difficile qu'il n'a quasiment jamais de sa vie esquissé l'ombre d'un sourire... ce qui est, on le reconnaîtra facilement, tout sauf un atout quand on est chauffeur de taxi dans Paris. Tous les deux apparaissent aussi misérables que candides. Ajoutons à ce double portrait que tous les deux sont enfants uniques ayant vécu la totalité de leur existence jusqu'à ce jour sous le toit de leurs mamans respectives, deux mamans veuves de longue date, mères poules qui continuent encore à décider pour eux du moindre détail de leur quotidien. Autour de la table de la salle d'attente de l'agence matrimoniale, voilà ces deux étrangers que tout sépare, extrêmement gênés, intimidés, gauches, maladroits, distants, se scrutant du regard. Ils n'échangeront que quelques rares mots durant la longue attente. Puis Robert (Jacques Villeret) se voit obtenir un rendez-vous fixé avec une inconnue choisie par le directeur de l'agence (Jean-Claude Brialy), et sortant le premier de l'agence il va sur le trottoir d'en face attendre son bus. Dix minutes plus tard, Robert (Charles Denner) se voit lui aussi obtenir un rendez-vous fixé avec une inconnue par le directeur de l'agence, et sort à son tour de l'agence. Constatant que Robert est encore là perdu comme un malheureux sur le trottoir à attendre son bus en retard, Robert lui propose de le reconduire avec son taxi... et lui fait payer une course à l'arrivée ! Ils vont pourtant sympathiser quelques jours plus tard, leurs rendez-vous respectifs avec leurs inconnues ayant été fixés par le directeur de l'agence au même endroit et à la même heure ! Commence alors une longue amitié où ces deux caractères vont se découvrir jusqu'à devenir inséparables au grand dam du directeur de l'agence.

Claude Lelouch signe là non seulement une magnifique double caricature de caractères candides, simples et touchants, mais aussi une excellente analyse des méthodes pour le moins hasardeuses des agences matrimoniales dans les années 1970, véritable exploitation de la détresse morale et de la naïveté. Un film où l'humour, omniprésent, est finement ciselé dans les situations comme dans les dialogues.

Pour écrire ce film, Claude Lelouch a commencé par étudier longuement le monde des agences matrimoniales, allant jusqu'à mener une véritable enquête préalable incognito sur le terrain, magnétophone caché dans les vêtements de comparses faux clients. "Toutes les énormités qui fleurissent dans mon film sont vraies, entendues par nous, consignées sur bandes magnétiques..."

Quelques réparties parmi d'autres[modifier | modifier le code]

  • Robert Goldman : « À New York, tous les taxis sont jaunes... comme le mien ! »
  • Robert Villiers : « Ah c'est curieux, cette femme sur la photo, elle louche seulement quand elle est posée sur la table ! »
  • Le directeur de l'agence : « N'importe quel mensonge devient honnête quand il s'agit de guérir les gens de leur solitude. »

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Récompenses[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

(en) Robert et Robert sur l’Internet Movie Database