Slumdog Millionaire

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Slumdog Millionaire

Titre québécois Le Pouilleux millionnaire
Titre original Slumdog Millionaire
Réalisation Danny Boyle
Scénario Simon Beaufoy
Acteurs principaux
Sociétés de production Celador Films
Film4 Productions
Pays d’origine Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Genre drame
Sortie 2008
Durée 120 minutes

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Slumdog Millionaire ou Le Pouilleux millionnaire au Québec et au Nouveau-Brunswick est un film dramatique britannique réalisé par Danny Boyle, sorti en 2008.

Adapté du premier roman de l'écrivain indien Vikas Swarup, Les Fabuleuses Aventures d'un Indien malchanceux qui devint milliardaire (Q & A[1]), le film a remporté de nombreuses récompenses, parmi lesquelles quatre Golden Globes, sept BAFTA et huit Oscars lors de la 81e Cérémonie des Oscars.

« Slumdog », littéralement « chien de bidonville », est un mot d'argot utilisé pour désigner un habitant d'un quartier défavorisé en Inde.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Jamal Malik (Dev Patel), un jeune Indien issu des taudis de Juhu, est finaliste de la version indienne du jeu télévisé Who Wants to Be a Millionaire?. Il subit l'interrogatoire musclé du sergent de police Srinivas (Saurabh Shukla) ; une question est alors posée au spectateur : « Comment Jamal Malik a-t-il atteint la question à 20 millions de roupies ? (A) Il a triché. (B) Il est chanceux. (C) C'est un génie. (D) C'était écrit. »

Alors que l'inspecteur de police (Irrfan Khan) chargé de Jamal, arrive, on comprend qu'il est soupçonné par le présentateur Prem Kumar (Anil Kapoor) d'avoir triché et que la police cherche à le faire avouer. En effet, selon l'inspecteur, alors que des professeurs ou des universitaires ont du mal à dépasser la question à 16 000 roupies, Jamal, sans éducation, simple employé dans un centre d'appel en tant que serveur de thé, a atteint la somme record de 10 000 000 roupies et s'apprête à répondre à l'ultime question à 20 000 000 de roupies[2]. Devant son refus d'avouer sa tricherie, le sergent suggère qu'il connaît peut-être les réponses, Jamal confirme son hypothèse et explique à l'inspecteur et au sergent pourquoi il a pu répondre à la plupart des questions. Commence alors un long récit en flashbacks de sa vie et de ses expériences depuis son enfance jusqu'à l'inscription au jeu.

Jamal vit les premières années de son enfance dans les taudis de Juhu près de Bombay et de l'aéroport, avec sa mère et son frère Salim. C'est ainsi qu'il a eu l'immense joie de rencontrer celui qui était à l'époque son idole, le célèbre acteur de Bollywood Amitabh Bachchan et le privilège d'obtenir un autographe, ce qui lui permet de répondre à la première question. Ignorant la réponse à la seconde question, il utilise le joker de « l'avis du public ».

La question suivante porte sur les attributs traditionnels de Rāma, divinité hindoue, ce que Jamal, musulman, ne peut a priori pas connaître. Cependant, lors d'une émeute anti-musulmane[3], Salim et lui ont aperçu (pendant qu'ils fuyaient) un enfant représentant cette divinité, ce qui lui donne la réponse à la troisième question.

C'est à ce moment qu'il rencontre pour la première fois Latika (Rubina Ali), petite fille orpheline qui devient vite son amie. Pour souder leur amitié et leur complicité, les trois enfants se surnomment entre eux les trois mousquetaires, dont ils ne savent pratiquement rien.

Les enfants sont par la suite recueillis par Maman (Ankur Vikal) alors qu'ils vivent dans une décharge. Ce qu'ils ignorent, c'est que Maman est une crapule qui utilise les orphelins pour mendier. Il demande à Salim de lui amener son frère pour qu'il l'aveugle à l'acide et qu'ainsi estropié, il « rapporte » plus. Mais les enfants s'échappent. Jamal et Salim réussissent à sauter dans un train qui part, et alors que Latika est sur le point de faire de même, Salim lâche sa main. Elle est rattrapée par les malfaiteurs.

Les deux frères voyagent en train, vendent des marchandises, volent et trompent les touristes naïfs au Taj Mahal. Ils se font passer pour des guides touristiques, ayant glané çà et là des informations sur le monument. Jamal revient à Bombay pour rejoindre Latika, ce qui ne plaît guère à Salim. Ils parviennent à la retrouver, mais découvrent que Maman veut en faire une prostituée et vendre sa virginité au plus offrant. Maman s'interpose tandis qu'ils essaient de la sauver, Salim sort alors un pistolet et tue le souteneur. Arguant de son fait d'armes, il se fait recruter par la bande rivale de Javed puis revient à leur chambre avec Latika qu'il considère comme son bien. Il ordonne à Jamal de partir et les deux frères s'affrontent, Salim menaçant Jamal de son pistolet. Pour le sauver, Latika demande à Jamal de l'abandonner et il reste seul, alors que Salim et Latika s'enfuient pour échapper aux hommes de Maman.

Des années plus tard, Jamal trouve un travail comme serveur de thé dans un centre d'appel téléphonique. Quand un opérateur lui demande de surveiller son poste pendant quelques minutes, il en profite pour chercher les coordonnées de Salim sur une base de données. Il parvient à contacter son frère devenu l'un des lieutenants de confiance de Javed et lui demande des nouvelles de Latika. Agacé, Salim lui répond qu'elle est partie depuis longtemps. Peu convaincu, Jamal suit son frère jusqu'à la maison de Javed où il aperçoit Latika (Freida Pinto). Pour s'introduire dans le repère du gangster, il se fait passer pour un cuisinier et une fois sur place il découvre que Latika est la maîtresse maltraitée de Javed. Il essaie de persuader la jeune femme de s'enfuir avec lui mais elle refuse, le suppliant de partir et de l'oublier. Jamal lui avoue alors son amour et lui promet de l'attendre à la gare de Victoria Terminus tous les jours à cinq heures, jusqu'à ce qu'elle vienne. Elle finit par se rendre au rendez-vous, mais alors que Jamal la voit s'approcher, elle est rattrapée par Salim et Javed qui lui balafre la joue avec un couteau et la force à monter dans une voiture sous les yeux d'une foule de badauds ébahis.

Ayant perdu la trace de Latika mais sachant qu'elle regarde régulièrement Qui veut gagner des millions ?, Jamal se porte candidat au jeu télévisé. Alors qu'elle regarde la dernière épreuve de l'émission, Salim, pris de remords, lui donne son téléphone et les clefs de sa voiture, lui demandant de s'enfuir et de pardonner le mal qu'il lui a fait. Puis il s'installe dans une baignoire remplie de billets de banque. Les gangsters ne tardent pas à enfoncer la porte de la salle de bain et Salim abat Javed avant d'être tué à son tour. De son côté, Jamal qui ignore la réponse à la dernière question, "Quel est le nom du troisième mousquetaire dans le roman d'Alexandre Dumas ?", décide d'utiliser l'option « téléphoner à un ami » et appelle son frère. Après une longue attente, Latika décroche : elle ne connaît pas la réponse mais dit qu'elle est en sécurité. Jamal répond « Aramis » au hasard et remporte la cagnotte.

Jamal et Latika se retrouvent à la gare et échangent un baiser. Ils sont rejoints sur le quai par tous les acteurs du film qui chantent et dansent sur l'air de Jai Ho.

Questions[modifier | modifier le code]

Liste des questions telles qu'elles apparaissent dans le film (qui sont différentes de celles du roman). La bonne réponse est indiquée sur fond vert.

Numéro Valeur en roupies Question Propositions
A B C D
1 1 000 Qui était la vedette du grand succès cinématographique de 1973 Zanjeer ? Amitabh Bachchan Anil Kapoor Shahrukh Khan Madhur Mittal
2 4 000 Sur l'emblème national de l'Inde, on peut voir trois lions ; quelle est la devise qui figure au-dessous ? Seule la vérité triomphe Seuls les mensonges triomphent Seule la mode triomphe Seul l'argent triomphe
3 16 000 Dans les représentations du dieu Rāma, que tient-il traditionnellement dans sa main droite ? Une fleur Une épée Un enfant Un arc
4 250 000 La chanson Darshan Do Ghanshyam est l'oeuvre d'un grand poète indien ; comment s'appelle ce poète ? Surdas Tulsîdâs Mirabaï Kabîr
5 1 000 000 Sur le billet de 100 dollars figure le portrait de quel célèbre homme d'État américain ? George Washington Franklin Roosevelt Benjamin Franklin Abraham Lincoln
6 2 500 000 Qui est l'inventeur du révolver ? Samuel Colt Bruce Browning Dan Wesson James Revolver
7 5 000 000 Dans quelle ville se trouve le Cambridge Circus ? Oxford Leeds Cambridge Londres
8 10 000 000 Quel joueur de cricket a marqué le plus grand nombre de « centaines » en match officiel ? Sachin Tendulkar Ricky Ponting Michael Slater Jack Hobbs
9 20 000 000 Dans le chef d'oeuvre d'Alexandre Dumas Les Trois Mousquetaires, deux des mousquetaires se nomment Athos et Porthos. Comment s'appelle le troisième mousquetaire ? Aramis Cardinal Richelieu D'Artagnan Planchet

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Danny Boyle pour la promotion du film au Festival international du film de Toronto 2008

Distribution[modifier | modifier le code]

Freida Pinto et Dev Patel pour la promotion du film au Festival du film de Toronto 2008

Production[modifier | modifier le code]

Développement[modifier | modifier le code]

Le scénariste Simon Beaufoy a écrit Slumdog Millionaire basé sur le roman qui a gagné un Boeke Prize et a été nommé aux Commonwealth Writers' Prize Q&A de Vikas Swarup. Pour perfectionner le manuscrit, Beaufoy a fait trois voyages de recherches en Inde et a interviewé les enfants de rue, et se trouve impressionné par leurs attitudes. Le scénariste a dit de son manuscrit que son but était d'« obtenir le sens de ce montant considérable d'amusement, de rire, de causerie, et de sens de la communauté qui est à ces taudis »[réf. nécessaire].

Au cours de l'été 2006, la compagnie britannique Celador Films et Film4 Productions ont invité le réalisateur Danny Boyle à lire le manuscrit du Slumdog Millionaire. Danny Boyle a hésité au début, puisqu'il n'était pas intéressé par un film au sujet de Qui veut gagner des millions ?. Cependant, le réalisateur a découvert que le scénariste était Simon Beaufoy, qui avait écrit The Full Monty (1997), l’un des films britanniques préférés du réalisateur, et a décidé de relire le manuscrit. Danny Boyle a été impressionné par la façon dont Beaufoy décrit l’histoire de ce roman, et le réalisateur a décidé de commencer le projet. Le film ayant coûté 15 000 000 de dollars, Celador a cherché un distributeur des États-Unis pour partager les coûts. Fox Searchlight Pictures a fait une première proposition de 2 000 000 de dollars, mais Warner Independent Pictures a proposé 5 000 000 de dollars pour avoir les droits.

Casting[modifier | modifier le code]

Gail Stevens est venu surveiller le casting, et avait travaillé avec le réalisateur tout au long de sa carrière et était réputé pour découvrir les nouveaux talents. Les réalisateurs du film ont alors voyagé à Bombay en septembre 2007 avec une équipe restreinte et ont commencé à embaucher des personnes habitants à Karjat. À l'origine, l’un des cinq réalisateurs en Inde, Loveleen Tandan, a dit : « J'ai proposé à Danny Boyle et à Simon Beaufoy, l'auteur de Slumdog, qu'il était important de faire une partie du film en Hindi pour que le film soit film […] ils m'ont demandé de faire les dialogues en Hindi, ce que, bien sûr, j’ai accepté de faire immédiatement. Et pendant que nous nous rapprochions de la date du tournage, Danny m'a demandé d'intervenir en tant que coréalisateur »[réf. nécessaire]. Danny Boyle a alors décidé de traduire presque un tiers du dialogue anglais du film en Hindi. Le réalisateur a menti au président de Warner en prétendant qu'il a voulu 10 % des dialogues en Hindi[réf. nécessaire].

Le rôle de l'animateur de Qui veut gagner des millions ? a été initialement proposé au véritable animateur du programme de télévision indienne, Shahrukh Khan, qui a décliné la proposition. C'est finalement une star de Bollywood, Anil Kapoor, qui jouera le rôle. Paul Smith, le producteur exécutif de Slumdog Millionaire et le Président de Celador Films possédaient auparavant les droits internationaux de Qui veut gagner des millions ?.

Tournage[modifier | modifier le code]

Le tournage a lieu dans les bidonvilles de Bombay et de Juhu[réf. nécessaire], le [réf. nécessaire].

Danny Boyle a cité l'influence de plusieurs films de Bollywood filmés à Bombay[réf. nécessaire] : Satya (1998) (scénario coécrit par Saurabh Shukla, qui joue l'agent de police Srinivas dans Slumdog Millionaire), et Company (2002, basé sur D-Company), films qui ont tous deux montré de façon réaliste la brutalité et la violence urbaine en Inde. Slumdog Millionaire semble aussi avoir été influencé par le film français Mon meilleur ami, sorti deux ans plus tôt, dont la fin suit un schéma presque identique : les héros principaux voient leur destin se jouer en direct par l'entremise du jeu télévisé Qui veut gagner des millions ?. La ressemblance est patente lorsque vient la dernière question où le joueur interrogé utilise son joker pour appeler l'être qui lui est le plus cher (l'amoureuse dans Slumdog Millionaire, le meilleur ami dans Mon meilleur ami) et, d'une pierre deux coups, résoudre les énigmes entrelacées du jeu et de la vie. Les deux films utilisent aussi de la même manière l'engouement des téléspectateurs qui, en montant (audimat en hausse, téléspectateurs spontanés dans la rue), fait monter la tension dramatique.

Réception[modifier | modifier le code]

Si Slumdog Millionaire a pu être salué comme « le premier chef-d'œuvre de la mondialisation » par le critique de cinéma du Wall Street Journal Joe Morgenstern[5], le film a reçu un accueil plutôt mitigé en Inde : salles à moitié vides, remarques peu amènes qui y voient une « Inde imaginée par les Blancs[6]. »

Ce film s'inspire pourtant des films de Bollywood[7], tout en leur rendant hommage[8]. La présence de stars de Bollywood à la distribution contribue à la confusion.

Son succès aux Oscars, acclamé en Inde, pallie les déboires des films indiens proposés aux Oscars.

Box-office[modifier | modifier le code]

En août 2007, Warner Independent Pictures a acquis les droits nord-américains et Pathé les droits internationaux pour distribuer Slumdog Millionaire. Cependant, en mai 2008, l'arrêt de Warner Independent Pictures conduit au transfert de tous les projets à Warner Bros. Cette dernière a douté des perspectives commerciales de Slumdog Millionaire et a suggéré qu'il sorte directement en DVD, sans diffusion dans les cinémas aux États-Unis. En août 2008, le studio a commencé à rechercher des acheteurs pour différentes productions, pour soulager sa surcharge des films de la fin de l’année. À la moitié du mois, Warner Bros a partagé avec Fox Searchlight Pictures la distribution du film, Fox Searchlight Pictures achetant 50 % de la part de Warner Bros pour le film et s’occupant de la distribution aux États-Unis.

Après le succès du film à la 81e cérémonie des Oscars, le film a été no 1 mondial (hors Amérique du Nord), avec des recettes de 16 millions de dollars dans 34 pays la semaine suivant les Oscars du cinéma. Dans le monde entier, le film a actuellement engrangé plus de 377 millions de dollars.

Amérique du Nord[modifier | modifier le code]

Slumdog Millionaire était le premier film montré au Telluride Film Festival le 30 août 2008, où il a reçu des critiques positives de l'assistance. Le film également montré au Toronto International Film Festival le 7 septembre 2008, où c'était le premier succès populaire largement reconnu du festival, gagnant le People's Choice Award. Slumdog Millionaire a commencé avec une sortie nord-américaine limitée le 12 novembre 2008, suivie d'une sortie complète aux États-Unis le 23 janvier 2009.

Après que sa sortie a commencé un mercredi, le film a engrangé 360 018 $ dans 10 salles de cinéma son premier week-end, une moyenne élevée de 36 002 $ par salle. À son deuxième week-end, il a été montré dans 32 salles et a fait 947 795 $, avec une moyenne de 29 619 $ par salle, représentant seulement une baisse de 18 %. Dans les 10 salles originales où il était déjà sorti, le nombre des téléspectateurs a monté de 16 %. Le film a été largement diffusé le 25 décembre 2008 dans 614 salles et a gagné 5 647 007 $ au cours du week-end de Noël. Après son succès aux Oscars, les bénéfices du film ont augmenté de 43 %, le maximum tous films confondus depuis Titanic. Le week-end du 27 février au 1er mars, le film a atteint sa diffusion la plus large avec 2 943 salles. À partir du 31 mars 2009, le film a engrangé 139 341 484 de dollars au box office nord-américain.

Le film a été sorti sur DVD et Blu-ray aux États-Unis le 31 mars 2009.

Europe[modifier | modifier le code]

Le film est sorti au Royaume-Uni le 9 janvier 2009, et s'est classé numéro 2 au box office britannique. Le film est passé numéro 1 son deuxième week-end avec une augmentation de 47 % des bénéfices, surpassant le précédent record de 13 % de Billy Elliot. Le film a cumulé 6,1 million de livres sterling après onze premiers jours de sortie au R-U. Les bénéfices ont encore augmenté de 7 % le week-end suivant, atteignant 10,24 million de livres sterling sur les dix-sept premiers jours, et jusqu'à 14,2 million de livres sterling pour sa troisième semaine de sortie.

À partir du 20 février 2009, ses bénéfices au box office britannique étaient de 22,9 millions de livres, faisant de lui le huitième succès du cinéma britannique des 12 derniers mois. À la fin de la semaine du 1er mars 2009, suivant son succès aux Oscars où il a gagné huit oscars, le film est redevenu numéro 1 au box office britannique, cumulant à 26 millions de livres sterling au 2 mars 2009. À partir du 17 mai 2009, ses bénéfices étaient au-dessus de 31,6 millions de livres. Le film est sorti en DVD et Blu-ray le 1er juin 2009.

Le succès du film aux Oscars lui a permis d'être largement diffusé ailleurs en Europe la semaine suivante. Sa plus grande augmentation de bénéfices fut en Italie, où elle en augmenta de 556 %. Les bénéfices en France et en Espagne ont respectivement augmenté de 61 % et de 73 %. La même semaine, le film est sorti dans d'autres pays européens avec succès : en Croatie il a engendré 170 419 $ dans 10 salles, lui permettant de devenir la meilleure sortie de film des quatre derniers mois ; et en Pologne il a atteint la deuxième place dès sa sortie avec 715 677 $. Le film a également été projeté en salle en Suède à partir du 6 mars 2009 et en Allemagne le 19 mars 2009.

Inde[modifier | modifier le code]

En Inde, la première diffusion de Slumdog Millionaire a eu lieu à Bombay le 22 janvier 2009 et a été vue par des personnalités importantes de l'industrie cinématographique indienne, avec plus de cent personnes assistant à cet événement. Une version hindi doublée, Slumdog Crorepati (स्लमडॉगकरोड़पति), est également sortie en Inde. Slumdog Millionaire était à l'origine intitulé Slumdog Millionaire: Kaun Banega Crorepati, le nom a été modifié pour des raisons légales. Loveleen Tandan, qui a dirigé le doublage, a indiqué que tous les acteurs de la version en anglais originale comprenant Anil Kapoor, Irrfan Khan et Ankur Vikal ont doublé le film : « nous avons ramené un garçon de Chembur, Pradeep Motwani pour doubler Dev Patel. Je n'ai voulu aucun doublage exagéré. J'ai voulu une voix intacte ».

Distinctions[modifier | modifier le code]

Récompenses[modifier | modifier le code]

Outre le trophée du meilleur film décerné par le syndicat des producteurs (PGA), du meilleur metteur en scène remis par le syndicat des réalisateurs (DGA) et de la meilleure distribution accordé par le syndicat des acteurs (SAG), le film de Danny Boyle a également obtenu le prix de l'adaptation remis par le syndicat des scénaristes (WGA).

Nominations[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Q & A, titre original lors de la première parution du livre, signifie "Questions and Answers" (questions et réponses).
  2. Soit environ 310 186 € lors de la sortie du film aux États-Unis. Source : Taux de change roupies indiennes / euro au 30 août 2008 sur Exchange-rates.org
  3. Allusion aux émeutes de 1993 ayant fait de nombreuses victimes parmi la population musulmane de Bombay
  4. Interview de Danny Boyle par Tasha Robinson sur Avclub.com, 26 novembre 2008
  5. (en) Joe Morgenstern, « 'Slumdog' Finds Rare Riches in Poor Boy's Tale », The Wall Street Journal, 14 novembre 2008.
  6. (en) Sadanand Dhume, « Slumdog Paradox », YaleGlobal, 4 février 2009.
  7. (en) Amitava Kumar, Slumdog Millionaire's Bollywood Ancestors
  8. (en) Interview du coréalisateur indien