Le Violon rouge

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le Violon rouge est un film italo-britannico-canadien réalisé par François Girard, sorti en 1998.

La musique, récompensée par un Oscar de la meilleure musique de film, a été écrite par le compositeur américain John Corigliano et interprétée par le violoniste Joshua Bell.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Nicolo Bussotti, maître luthier de Crémone, termine en 1681 un violon qu'il destine à son fils à naître. Mais sa femme décède tragiquement en couches après qu’une cartomancienne lui a révélé l’avenir et c'est d'ailleurs à travers les cartes du tarot que chaque chapitre de l’histoire de l’instrument est introduit. Bussotti va alors vernir l'instrument avec le sang de la défunte, et l'âme de cette dernière accompagnera désormais le destin de ce violon exceptionnel.

À Vienne tout d'abord, dans l'enceinte d'un orphelinat dirigé par des moines, où l'instrument sera confié à un petit prodige au cœur malade, vite achevé par la férule d'un maître de musique français trop ambitieux. À travers montagnes, plaines et mers ensuite, quand des gitans vont piller la tombe du petit prodige et... faire voyager le violon, qui va se retrouver à Oxford où un aristocrate décadent va l'acquérir et perpétuer sa destinée.

À Shanghai enfin, en pleine Révolution culturelle, où la fille d'une ancienne musicienne professionnelle, elle-même partisane du régime de Mao, refusera de détruire l'instrument en hommage à sa mère (qui l'avait possédé), et le confiera à un vieux professeur de musique désespéré par l'oppression.

Pour finir, une génération plus tard, après que l'instrument a été retrouvé chez ce professeur chinois - décédé dans son grenier au beau milieu d'une vaste collection secrète d'instruments en tous genres - les autorités vont confier le violon à une société de vente aux enchères de Montréal où un expert à l'œil aiguisé va reconnaître, ce qui était son vœu le plus cher, un véritable Bussotti.

Lors de la vente finale du Violon Rouge, et grâce au concours d'un employé du laboratoire d'analyse de la société Duval, cet expert va réussir à substituer in extremis l'unique copie de l'instrument (qu'il va lui-même racheter d'une collection privée de Londres) à l'original... et offrira ce dernier à sa fille, accomplissant ainsi, trois siècles plus tard, le fabuleux destin de cet instrument magique.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Récompenses et distinctions[modifier | modifier le code]

  • La musique du Violon rouge a été récompensée par l'Oscar de la meilleure musique de film en 1999.
  • Le film a remporté huit Prix Jutra lors de la première édition de leur remise en 1999, dont le titre de Meilleur film québécois de l'année, Meilleure Réalisation et du Meilleur Scénario.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]