David Byrne (musicien)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir David Byrne et Byrne.

David Byrne

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

David Byrne en 2009

Informations générales
Naissance 14 mai 1952 (62 ans)
Dumbarton, Écosse
Genre musical New wave
Site officiel www.davidbyrne.com

David Byrne (14 mai 1952 à Dumbarton, Écosse) est un musicien, notamment connu comme cofondateur et principal auteur de chansons du groupe de new wave Talking Heads. Il vit à New York.

Premières années[modifier | modifier le code]

Deux ans après la naissance de David Byrne en Écosse, ses parents s'installent en Ontario (Canada), puis quand il a 8 ou 9 ans dans le Maryland (États-Unis), à Baltimore.

Il suit des cours à la Rhode Island School of Design (RISD) et plus tard au Maryland Institute College of Art.

Les Talking Heads[modifier | modifier le code]

David Byrne avec les Talking Heads à Toronto

En 1974, il crée les Talking Heads avec deux condisciples de la RISD, Chris Frantz et Tina Weymouth. Il est le chanteur et guitariste du groupe.

Sa gestuelle inhabituelle sur scène – le magazine Actuel le compare un jour au Anthony Perkins de Psychose -, ses textes décalés, contribuent au style unique des Talking Heads.

Parallèlement à sa participation au groupe, David Byrne mène d'autres projets. En 1981 avec Brian Eno, producteur des Talking Heads depuis plusieurs années, il réalise l'album My Life In The Bush of Ghosts, un des premiers disques à systématiser l'emploi de procédés développés par des artistes de la pop à partir de la seconde moitié des années 1960 : collages et échantillonnages sonores, emploi de musiques ethniques, en préfiguration de la world music. Il suivait ainsi la piste initiée au sein des Talking Heads en 1980 avec l'album Remain in Light qui métissait rock et rythmiques africaines.

Également en 1981, David Byrne travaille avec la chorégraphe Twyla Tharp, réalisant le ballet The Catherine Wheel, qui est ensuite représenté à Broadway cette année-là.

Au cinéma[modifier | modifier le code]

David Byrne a participé à la bande sonore de plusieurs films, en particulier pour Le Dernier Empereur de Bernardo Bertolucci, en collaboration avec Ryūichi Sakamoto and Cong Su.

Il a réalisé et joué dans le film True Stories (1986), un faux documentaire sur une ville fictive du Texas, où l'on suit plusieurs personnages singuliers, avec en bande sonore plusieurs morceaux de David Byrne et des Talking Heads, dont les membres font des apparitions dans le film. L'acteur John Goodman y tient un de ses premiers grands rôles.

David Byrne a également réalisé les films Île Aiye et Between the Teeth.

Byrne a fondé un label de disques de world music, Luaka Bop, qui produit des artistes comme Cornershop, Os Mutantes, Los de abajo, Jim White, Zap Mama, Tom Zé et d'autres.

Également photographe, Byrne a exposé ses travaux dans des galeries et musées à travers le monde. Ses images sont parfois employées dans des installations artistiques.

Collaborations multiples[modifier | modifier le code]

David Byrne a participé à de nombreux albums et spectacles. On peut citer parmi beaucoup d'autres:

  • musique pour le spectacle de danse contemporaine, In Spite of wishing and wanting de Wim Vandekeybus en 1999
  • chant dans le morceau Under Heavy Manners de Robert Fripp
  • producteur de l'album Mesopatamia des B-52's
  • duo vocal avec Selena sur son album Dreaming Of You
  • producteur ou coproducteur de nombreux albums publiés par son label Luaka Bop
  • Son single Like humans do a été repris comme musique de démonstration pour Windows Media Player par Microsoft en 2001[1].
  • album commun avec St. Vincent baptisé Love This Giant en 2012[2].

Années 2000[modifier | modifier le code]

David Byrne en 2009

En mars 2004, David Byrne a publié un album solo, Grown Backwards, suivi d'une tournée qui s'est achevée en août 2005.

En 2004, il participe, avec la chanson My Fair Lady, au Wired CD, un album diffusé gratuitement sur Internet[3] et vendu avec un numéro du magazine Wired, sous licence Creative Commons.

Fin 2005, avec Fatboy Slim, David Byrne a commencé à travailler à un opéra disco, Here Lies Love, autour de la vie d'Imelda Marcos, ancienne "première dame" controversée des Philippines. L'album est sorti en avril 2010. De nombreuses chanteuses y participent: Santigold, Shara Worden, Florence Welch, Sharon Jones, Martha Wainwright, Cyndi Lauper, Tori Amos, Natalie Merchant et la Française Camille[4]. En 2007 il publie dans Wired "Survival Strategies for Emerging Artists — and Megastars"[5],[6] un long article sur le bouleversement du marché et l'industrie de la musique suite à la crise du disque et ses perspectives. En 2009, il publie "Bicycle ", journal de voyage illustré de photos, où se mêlent réflexions philosophiques, sociologiques et urbanistiques suscitées par ses déplacements sur un vélo pliable. Le livre a été traduit en français en 2011. L'introduction est librement accessible sur son site[7].

Il est membre du jury lors de la Mostra de Venise 2011, et lors de Festival de Saint-Sébastien 2013.

Discographie[modifier | modifier le code]

Albums de David Byrne[modifier | modifier le code]

  • 1981 : The Catherine Wheel
  • 1989 : Rei Momo
  • 1991 : The Forest
  • 1992 : Uh-Oh
  • 1994 : David Byrne
  • 1997 : Feelings
  • 2001 : Look Into The Eyeball
  • 2004 : Grown Backwards
  • 2008 : Big Love : Hymnal

Collaborations et bandes sonores[modifier | modifier le code]

Filmographie[modifier | modifier le code]

comme compositeur[modifier | modifier le code]

comme acteur[modifier | modifier le code]

comme réalisateur[modifier | modifier le code]

comme scénariste[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :