Partition (politique)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Partition.
L'île d'Irlande après sa partition en 1922, l'Irlande du Sud majoritairement catholique devenant l'État libre d'Irlande, indépendant, tandis que l'Irlande du Nord, majoritairement protestante, reste en union avec le Royaume-Uni.

Une partition est, en politique, la division d'un territoire unique en plusieurs autres territoires.

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

Une partition consiste en l'établissement de frontières à l'intérieur d'un territoire (État, communauté, etc.) jusque là considéré comme une unité[1].

Les motivations des partitions politiques sont diverses, allant d'une volonté de réduire les tensions entre communautés, d'annexer une partie d'un territoire à un autre ou d'entériner des divisions déjà existantes dans les faits[1].

Exemples[modifier | modifier le code]

Parmi les exemples de partitions :

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens internes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b [PDF] Brendan O'Leary, « Debating Partition: Justifications and Critiques », Institute for British-Irish Studies - University College Dublin