Basile le Loup

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Lupu.
Vasile Lupu

Basile Le Loup ou Vasile Lupu (le Loup) (1595 - 1661) fut hospodar (ou voïvode) de Moldavie de 1634 à 1653, il succède à Musa Movilă. Il fut presque continuellement en guerre avec la Valachie. Tout en favorisant l'élément grec, il fut le premier à introduire la langue roumaine dans les écoles et l'Église. En 1646, il fit imprimer un code de lois civiles et criminelles.

Règne[modifier | modifier le code]

Vasile Lupu

Bien qu'Albanais d'origine, Basile Lupu est élu prince de Moldavie par les boyards en réaction contre la concurrence grecque. Son régime fut marqué par la splendeur et l'apparat. Il commanda la construction d'églises et fut considéré comme un mécène de la culture et des arts (introduction de la presse imprimée, fondateur de l'Académie Vasiliană, université qui vécut jusqu'en 1821). Cependant, il fut moins efficace dans sa gestion de la politique fiscale.

Du côté militaire, Basile lutta contre la Valachie du prince Matthieu Basarab et voulait imposer son fils Ioan au trône de cette principauté. Son armée fut deux fois repoussée en 1639 à Ojogeni et Nenișori, puis une troisième fois à Finta en 1653. Après cette bataille, les boyards se révoltèrent et le remplacèrent par Gheorghe Ștefan, le favori valache. Il mourut dans la prison Yedikule d'Istanbul en 1661.

Le corps du prince Basile le Loup fut ramené à Jassy et inhumé avec celui de sa première épouse la princesse Tudosca morte en 1639 dans la Cathédrale des « Trois saints-Hiérarques » de la ville (roumain Biserica Sfintii Trei Ierarhi).

Famille et descendance[modifier | modifier le code]

Basile eut deux épouses

1) Tudosca, morte en 1639

  • Ioan, difforme à la naissance, prétendant au trône de Valachie en 1636.
  • une fille qui épouse un plénipotentiare vénitien.
  • Marie qui épouse en 1645 Ianosh Radziwill, un prince polonais.
  • Roxanda morte en 1687 qui épouse en 1652 Timosh Khmelnitski, fils du chef cosaque Bogdan Khmelnitski

2) en 1640 Catherine dite « la Circassienne » (Tcherkesse) qu'il dut acheter 1 500 pièces d'or à ses parents