Allemands de Bessarabie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Allemands de Bessarabie

Populations significatives par région
Autres
Langues

Allemand

Religions

Protestantisme

Ethnies liées

Allemands

Allemands de Bessarabie, c. 1935

Les Allemands de Bessarabie qui ont jadis vécu dans cette région, aujourd'hui ukrainienne, connue aussi sous le nom de Boudjak, étaient originaires du Württemberg et de Prusse ; accompagnés de Lorrains et de Vaudois, ils s'installèrent dans la région entre 1814 et 1820, à l'appel des tsars russes désireux de peupler et mettre en valeur ces terres prises à la Moldavie et à l'Empire ottoman, dont les habitants roumains, turcs et tatars avaient été chassés vers la Moldavie ou la Dobroudja. En même temps que les Allemands, des Bulgares, des Gagaouzes et des Russes furent également implantés. Un grand nombre d'Allemands cultivèrent les steppes du Boudjak à l'ouest d'Akkerman, appelées « Kronsland », dont ils firent une « Mini-Souabe », pleine de jardins et de vignes. Les villages portaient des noms de victoires du tsar sur Napoléon Ier : Paris (aujourd'hui Vesely), Arcis-sur-Aube (aujourd'hui Artsyz), Fère-Champenoise (aujourd'hui Chervone). Un certain nombre de colons allemands de Bessarabie s'installèrent également par la suite au début du XXe siècle au Daguestan, comme à Eigenheim et ses environs. Petit-à-petit, les Allemands de Bessarabie assimilèrent les Lorrains et les Vaudois, et ils étaient 140 000 en 1940, lorsque, comme ceux de Bucovine, ils furent transportés vers l'Allemagne par le Danube, lors des transferts de population prévus dans le protocole secret du Pacte germano-soviétique. Ces « Allemands hors Allemagne », ou Volksdeutsche, furent ré-installés en Pologne occupée (Wartheland) et se trouvèrent en première ligne fin 1944 et début 1945 lors de l'offensive de l'Armée rouge. La plupart s'enfuirent, bien peu survécurent.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]