Kevin Saunderson

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Kevin Saunderson

Description de cette image, également commentée ci-après

Kevin Saunderson à Melbourne, en octobre 2006

Informations générales
Surnom E-Dancer, Kreem, Tronik House, The Reese Project, Maser Reese
Genre musical Techno de detroit, techno
Années actives 1986 à aujourd'hui
Labels KMS

Kevin Saunderson (Kevin Maurice Saunderson) est un DJ compositeur et producteur américain de musique électronique depuis le milieu des années 1980. Il est considéré comme un des pionniers de la musique Techno de Detroit.

Biographie[modifier | modifier le code]

Kevin Saunderson est né le 5 septembre 1964 à Brooklyn (New York). Il arrive à Détroit en 1971 et il y rencontre durant ses études deux fans de musique, Juan Atkins et Derrick May, qui deviendront avec Jeff Mills et Carl Craig les fondateurs de la musique Techno.

Sous l'influence de Derrick May et la direction de Juan Atkins, il crée le label KMS Records et produit ses premiers morceaux (dont le morceau bien connu "Bounce Your Body to the Box") dès 1986.

Il produit en 1987 dans son petit studio un de ses plus importants morceaux, "Big Fun" (pour le projet Inner City) avec l'aide de la chanteuse Paris Grey, que lui avait présenté son ami producteur Terry Baldwin. Lorsque le morceau sort en 1988 sur la compilation Techno! The New Dance Sound Of Detroit réalisée par Neil Rushton, il connait alors un succès commercial international.

Sa production suivante, Good Life, dépasse les ventes précédentes et reste encore aujourd'hui un des morceaux emblématiques de la house.

Il produit par la suite de nombreux succès (tels que "Hallelujah", "Pennies From Heaven"), puis quitte le label Virgin pour le label Six6. Il produit pour ce label des morceaux tels que "Do Ya", "Share My Life" ou "Ahnongay").

Inner City a reçu entre autres les Best Dance Act par DMC en 1989. En 1992, Inner City reçoit quatre "Disques d'or" pour ses singles et un autre pour son premier album Paradise. Huit de ses morceaux ont été dans le Top 40 britannique, sept ont été "numéro 1" des diffusions en clubs. Ils ont aussi été classés "numéro 1" dans le magazine Billboard. Le groupe connaîtra un succès plus modeste avec ses deux albums suivants, Fire (1990) et Praise (1992), lesquels demeurent néanmoins deux valeurs sûres de la house music.

Kevin Saunderson continue à produire des morceaux plus underground sous le pseudo "E-Dancer" et sur son label KMS, dont l'album Heavenly considéré comme une des principales références de la Techno de Detroit.

Son travail pour la promotion de la musique et de sa ville, avec entre autres le Detroit Electronic Music Festival et une exposition au Detroit Historical Museum (Techno: Detroit's Gift to the World), lui valut le International Achievement Award en 2004 (avec Derrick May), décerné par le gouverneur au service culturel du Michigan (il a été reçu avant lui par Aretha Franklin, James Earl Jones, Elmore Leonard, Arthur Miller et bien d'autres…).

Discographie sélective[modifier | modifier le code]

  • Big Fun (Ten Records)
  • Good Life (Ten Records)
  • Bounce Your Body To The Box (Kool Kat Music)
  • The Groove That Won't Stop (KMS)
  • The Sound (KMS)
  • Network Retro #3 - Back 2 Back Classics (Network Records)
  • Faces & Phases (Planet E)
  • Powerbass (Sonic Groove)
  • Elevator (KMS)
  • Reese & Santonio - The Sound (Smoothe Mix) (1987)
  • Reese & Santonio - Rock To The Beat (Kool Kat Records, 1988)
  • Reese - Bassliine (Drive On / Virgin Music, 1991)
  • E-Dancer - Velocity Funk / World Of Deep (1997)
  • E-Dancer - Heavenly (Planet E), (1998) LP

Mix[modifier | modifier le code]

  • Kevin Saunderson Presents KMS - The Party Of The Year (1994)
  • X-Mix - The DVD Collection Part III (2001)
  • KMS - The Definitive Mix Compilation (2003)

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Guillaume Bara, La Techno, Paris, Librio, 1999.
  • Laurent Garnier, David Brun-Lambert, Electrochoc, Paris, Flammarion, coll. Documents, 2003.
  • Mathieu Guillien, Pour une définition musicologique de la Techno de Detroit, mémoire de Master 1 soutenu à l'Université Paris IV-Sorbonne, 2004
  • Ariel Kyrou, Techno Rebelle – Un siècle de musiques électroniques, préface de Jean-Yves Leloup, postface de Jean-Philippe Renoult, Paris, Denoël, coll. X-Trême, 2002.
  • (en) Dan Sicko, Techno Rebels – The Renegades of Electronic Funk, New York, Billboard Books, 1999.