Downtempo

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Downtempo

Origines stylistiques Musique électronique, ambient, chill-out, groove, jazz, funk, dub, hip-hop
Origines culturelles Début des années 1990 ; Royaume-Uni
Instruments typiques Synthétiseurs, ordinateur, sampler
Popularité Modérée, principalement répandue au Royaume-Uni, au Japon, en Nouvelle-Zélande et en Amérique latine

Genres dérivés

Trip-hop

Le downtempo (chill out, chill ou downbeat) est un genre de musique électronique similaire à l'ambient[1], relativement lent et mélodieux. Le style émerge au début des années 1990 avec des groupes tels que Kruder & Dorfmeister ou Thievery Corporation. Il était souvent jouée dans les bars et clubs (notamment en Angleterre après le Criminal Justice Bill de 1994 et à Ibiza) chill-out, voire certaines raves ou autres fêtes extérieures. Il s'est depuis popularisée, et on peut la retrouver dans de nombreuses ambiances commerciales hypes, à l'instar de l'easy listening. Un groupe comme Tosca (auquel participait Richard Dorfmeister) devenait ainsi assez célèbre au début des années 2000 pour être évoqué par le Washington Post[2].

Comme son nom l'indique cette mouvance n'excède que rarement les 90 BPM. En raison de sa tranquillité, il peut être rangé avec le trip-hop (bien que moins agressif sur les rythmes) et surtout le dub et l'ambient, musiques desquelles il s'approche peut-être le plus. A l'instar de son cousin, il se contente d'être minimaliste, efficace, lent et transcendant.

Histoire[modifier | modifier le code]

Zero 7 en concert avec Sia Furler.

Dans les années 1990, de nombreux genres musicaux prennent place dans les sections de relaxation des clubs ou sections dédiées au soirées de musique électronique. La musique downtempo émerge à Ibiza, alors que les disc-jockeys et promoteurs décident d'opter pour une musique électronique plus douce à l'approche du lever de soleil. Fin des années 1980, le trip hop émerge à Bristol, mélangeant hip-hop, drum and bass, et atmosphères axées ambient, le tout à un tempo diminué. Fin des années 1990, un genre d'electronica plus instrumental et mélodieux incorporant sonorités acoustiques émerge sous le nom de downtempo[3].

Fin des années 1990, le duo autrichien Kruder & Dorfmeister popularise le genre avec ses remixes downtempo de musiques pop, hip-hop, et drum and bass aux influences soul jazz des années 1970. Les britanniques Steve Cobby et Dave McSherry, produisant sous le nom de Fila Brazillia, font paraître nombre d'albums downtempo, electronica et ambient techno qui ont également démarqué le genre. Entretemps, les musiciens originaires de Washington, D.C. Eric Hilton et Rob Garza, mieux connu sous le nom de Thievery Corporation, mélange le son brésilien à leur style et l'enrichissent avec du son orienté dub jamaïquain et du reggae[4].

Artistes[modifier | modifier le code]

Exemple de downtempo ; Wickethewok - Deepecho.

Parmi les artistes célèbres dans le milieu du downtempo peuvent être notamment cités : Telepopmusik, Wax Tailor, Gotan Project, Blue States, Mark Farina, Zero 7, Thievery Corporation, Funki Porcini, Rabatek Sound System, Ganjazz Rekordz, Madjik Malik Krew, Koop, Nitin Sawhney, Stéphane Pompougnac, Saru, Bonobo, Grand Palace, Imogen Heap, Nujabes, Emancipator, Little People, Mark Nine, et Nicolas Jaar.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Pandora FAQ » (ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?). Consulté le 15 novembre 2009.
  2. (en) M. Johnson, « Downtempo: A Genre With Plenty in Reserve; Dance Music Style Delivers a Mellow -- and Eclectic -- Blend », sur Washington Post,‎ 17 février 2002 (consulté le 12 janvier 2010).
  3. John Dalling, « Chillout and Downtempo Electronic Music, a History »,‎ 2006 (consulté le 26 mars 2007).
  4. Martin Johnson, « Downtempo: A Genre With Plenty in Reserve », The Washington Post,‎ 17 février 2002 (consulté en 8 août 2013), p. G4.