Deuxième guerre civile libérienne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Guerre civile libérienne.
Deuxième guerre civile libérienne
Corps des Marines des États-Unis assurant la sécurité du port commercial de Monrovia en août 2003.
Corps des Marines des États-Unis assurant la sécurité du port commercial de Monrovia en août 2003.
Informations générales
Date 1999-2003
Lieu Liberia
Issue Victoire des rebelles
Exil de Charles Taylor au Nigeria
Mise en place d'un gouvernement de transition
Déploiement de la Mission des Nations unies au Liberia
Belligérants
Drapeau du Libéria Liberia Libériens unis pour la réconciliation et la démocratie (LURD)
Mouvement pour la démocratie au Liberia (MODEL)
Soutenus par :
Drapeau de Sierra Leone Sierra Leone
Drapeau de la Guinée Guinée
Commandants
Drapeau du Libéria Charles Taylor Sekou Conneh
Thomas Nimely
Pertes
150 000 à 300 000 tués

La deuxième guerre civile libérienne a commencé en 1999 lorsqu'un groupe rebelle soutenu par le gouvernement de la Guinée voisine, les Libériens unis pour la réconciliation et la démocratie (LURD), est apparu dans le nord du Liberia.

Contexte historique[modifier | modifier le code]

Au début de l'année 2003, un deuxième groupe rebelle, le Mouvement pour la démocratie au Liberia (MODEL), a émergé dans le Sud, et en juin-juillet 2003, le gouvernement de Charles Taylor ne contrôlait plus qu'un tiers du pays.

Déroulement de la guerre civile[modifier | modifier le code]

La capitale Monrovia est assiégée par le LURD et ce groupe a bombardé la ville a entraîné la mort de nombreux civils. Des milliers de personnes ont été déplacées de leurs foyers en raison du conflit. Le 29 juillet, les rebelles acceptent un cessez-le-feu[1] et le président Taylor démissionne le 11 août 2003.

Mission de maintien de la paix[modifier | modifier le code]

Le 11 septembre 2003, le secrétaire général de l'ONU, Kofi Annan, recommande le déploiement d'une mission de maintien de la paix, approuvée par la résolution 1509 du conseil de sécurité le 19 septembre, la Mission des Nations unies au Libéria, afin de faire respecter l'accord de paix.

Cette mission comprenait 15 000 hommes, incluant à la fois des civils et des militaires, dont l'envoi de soldats des forces armées nigérianes. Elle contribua à désarmer les diverses factions.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

  1. (en) Liberian rebels declare ceasefire, The Guardian, 29 juillet 2003