Le Monde perdu : Jurassic Park

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Le Monde perdu et Lost World (homonymie).

Le Monde perdu : Jurassic Park

Description de cette image, également commentée ci-après

Logo du film.

Titre québécois Le Monde perdu: Jurassic Park
Titre original The Lost World: Jurassic Park
Réalisation Steven Spielberg
Scénario David Koepp
Acteurs principaux
Sociétés de production Universal Pictures
Amblin Entertainment
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre Aventure
Science-fiction
Sortie 1997
Durée 129 minutes

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Le Monde perdu : Jurassic Park (The Lost World: Jurassic Park) est un film de science-fiction et d'aventure américain de Steven Spielberg sorti en 1997.

C'est le second volet de la série cinématographique Jurassic Park (série de films), et l'adaptation du roman Le Monde perdu de Michael Crichton paru en 1995.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Squelette de Stégosaurus.

Au large du Costa Rica, une famille britannique débarque sur la plage d'Isla Sorna, une île en apparence inoccupée. En lisière de forêt, la petite Cathy tombe nez à nez avec un lézard de petite taille. Le curieux animal est bientôt rejoint par une dizaine de ses semblables, qui manifestent une agressivité soudaine. Les parents sont alertés par les cris de leur fille, et découvrent un horrible spectacle...

Pour la compagnie InGen qui possède l'île, cet incident ne fait que s'ajouter à une longue liste de procès depuis le terrible fiasco de Jurassic Park quatre ans plus tôt. Fraîchement nommé à la tête du conseil à la place de son oncle John Hammond, le cupide Peter Ludlow monte un projet de grande envergure : bâtir un nouveau parc à thème, non plus au large du Costa Rica mais à San Diego même. La compagnie ne déboursera pas un centime dans la fabrication génétique couteuse des dinosaures, car les animaux seront directement transférés depuis le « Site B ». C'est sur Isla Sorna que les monstres étaient élevés par les généticiens avant d'atteindre la taille adulte. Depuis la fermeture du parc de Hammond et l'ouragan qui a balayé les installations, l'île est redevenue sauvage.

En parallèle, Hammond organise une expédition scientifique pour collecter des informations sur ce « Monde perdu ». Il contacte le professeur Ian Malcolm, qui en premier lieu refuse. Le mathématicien a été ridiculisé par Ingen pour avoir violé la clause de confidentialité visant à passer les évènements de Jurassic Park sous silence; et il refuse de plus de se mesurer de nouveau aux dinosaures. Mais il finit par changer d'avis lorsqu'il apprend que sa propre compagne, la zoologiste Sarah Harding, est déjà sur place. Il embarque à bord d'un cargo avec Eddie, responsable du matériel technique, et le photographe Nick Van Owen. Sa propre fille Kelly se glisse dans la caravane du groupe.

Sur Isla Sorna, des centaines de dinosaures de toutes tailles et de toutes espèces (Stégosaurus, Pachycephalosaurus, Vélociraptors, Compsognathus, Mamenchisaurus...) vivent dans un équilibre fragile. Équilibre qui sera rompu par la venue de Ludlow et de ses hommes sans scrupules qui entreprennent de capturer les animaux à destination du continent. Parmi eux, le chasseur de fauves Roland Tembo, venu ajouter un Tyrannosaurus rex mâle à sa funeste galerie de trophées...

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Production[modifier | modifier le code]

Crâne de Tyrannosaurus.
Les Mercedes de l’expédition de Hammond.
Les véhicules des chasseurs utilisés par InGen.

Après le succès colossal de Jurassic Park en 1993, Steven Spielberg se dit très intéressé par un nouveau volet. Il apprend que Michael Crichton, l'auteur du roman original, se penche sur une suite, et en achète aussitôt les droits[4]. La nouvelle Le Monde perdu, paraît en 1995. Le titre est une référence à Sir Arthur Conan Doyle et son roman d'aventure The Lost World de 1912[5]. L'action ne se déroule plus dans le parc mais sur une île voisine, où les généticiens de John Hammond élevaient en secret leurs dinosaures à l'abri du regard des touristes. Rescapé des évènements du premier livre, le mathématicien Ian Malcolm monte une expédition sur ce « Site B » pour sauver son collègue, Richard Levine. Au même moment, Lewis Dodgson, l'homme en partie responsable du fiasco de Jurassic Park pour avoir engagé à l'époque le cupide Dennis Nedry, se rend également sur l'île dans le but de dérober des œufs de dinosaures. Malcolm découvre que les animaux sont condamnés à une nouvelle extinction par un virus qui se transmet entre espèces...C'est David Koepp qui se charge à nouveau d'adapter le travail de Crichton sous forme de scénario. Même si ce dernier film conserve une trame plus ou moins fidèle au roman, il subsiste de nombreuses différences comme des chapitres et des personnages entièrement supprimés ou refaçonnés[6].

Jeff Goldblum et Richard Attenborough reviennent respectivement dans les rôles de Ian Malcolm et de John Hammond. Ils sont rejoints par Julianne Moore, Pete Postlethwaite, ainsi que Vince Vaughn et Richard Schiff. Le tournage a eu lieu du 4 septembre au 20 décembre 1996, principalement sur les îles de Hawaï et en Californie. Le spécialiste des effets visuels Stan Winston et Industrial Light & Magic font également leur grand retour pour donner vie à des dinosaures d'un réalisme saisissant. La tâche est plus ardue comparée au premier film, car les animaux sont plus nombreux et évoluent dans un milieu sauvage et non derrière des clôtures. Deux Tyrannosaurus rex mécaniques de 8 tonnes chacun ont été construits dans un atelier. Par souci de déplacements, les décors étaient construits autour des robots, et non l'inverse[7].

Plusieurs scènes sont coupées au montage comme Peter Ludlow (Arliss Howard) demandant la démission de son oncle John Hammond du conseil de InGen; une conversation entre les chasseurs Roland Tembo et Ajay (Harvey Jason) en Afrique avant leur arrivée sur l'île; ou encore les hélicoptères de sauvetage affrontant des Ptéranodons dans un terrible orage[8].

Au fur et à mesure de l'avancement de la production, Spielberg devient de moins en moins intéressé par son film. Il confessera plus tard qu'il était gêné de revenir à un divertissement familial après avoir réalisé La Liste de Schindler[9]. The Lost World sort finalement sur les écrans en mai 1997.

Anecdotes[modifier | modifier le code]

  • Le personnage du docteur Burke est un hommage au véritable paléontologue Robert Bakker.
  • Tous les véhicules utilisés dans le film sont de la marque Mercedes, de la caravane qui tombe de la falaise (empêchant Julianne Moore de tomber dans le vide grâce à une mince plaque de verre) aux voitures de San Diego[10].
  • L'homme dévoré par le T-Rex devant le magasin de vidéo n'est autre que le scénariste David Koepp.
  • Le cargo qui s'écrase sur le quai de San Diego se nomme le SS Venture. Plus tard, le T-rex échappé du cargo se gratte la tête en approchant d'un quartier résidentiel. Il s'agit de clin d'œils au film King Kong de 1933, dont le scénario est similaire.
  • Il y a une référence subtile à Godzilla lorsque deux japonais en déroute devant le T-Rex s'exclament « j'ai quitté le Japon pour éviter ça ! »[11]
  • Des trois films de la série, il s'agit de celui où il y a le plus de décès. Il y en a 10 dans l'île et 3 à San Diego. Le premier ne totalise que 5 décès et le troisième 6.

Différences entre le roman et le film[modifier | modifier le code]

  • Dans le roman de Crichton, Ian Malcolm monte une expédition pour retrouver le paléontologue Richard Levine, qui veut étudier des dinosaures dans un milieu naturel, un « Monde perdu ». Dans l'adaptation de Koepp, Malcolm est directement contacté par John Hammond pour prendre part à une expédition similaire. Il accepte la proposition du milliardaire (qui est toujours vivant contrairement au roman) pour rejoindre Sarah Harding.
  • Dans le roman, Sarah Harding et Malcolm sont de simples amis. Dans le film, ils sont en couple.
  • Le personnage de Arby n'apparaît pas dans le film. Il est fusionné avec celui de Kelly, qui devient ainsi la fille afro-américaine de Malcolm. Elle se cache dans la caravane de l’expédition tout comme dans le roman.
  • Dans le scénario du film, Doc Thorne et son assistant fusionnent pour ne former qu'un personnage, Eddie, responsable du matériel. Un nouveau personnage apparait : Nick Van Owen, photographe.
  • La sous-intrigue de l'expédition de Lewis Dodgson pour voler des œufs de dinosaures est totalement modifiée dans le film. Le dirigeant de Byosin (pourtant présent dans le premier Jurassic Park) devient Peter Ludlow, le neveu de John Hammond fraichement nommé à la tête de InGen. L'homme d'affaire engage un groupe de chasseurs pour emporter les dinosaures du « Site B » à destination d'un nouveau parc, à San Diego même. Rien de tout cela n'est dans le roman (InGen ayant fermé ses portes), mais les personnages de Ludlow et Dodgson connaitront le même sort.
  • Toute la troisième partie du film de Spielberg, dans laquelle un T. rex s'échappe d'un cargo pour semer la panique à San Diego, n'est pas dans le roman de Crichton.
  • Le virus n'est jamais mentionné dans l’adaptation cinématographique. Les dinosaures sont florissants par l'apport naturel en lysine et ne sortent pas de l'île.

Musique[modifier | modifier le code]

The Lost World: Jurassic Park
Original motion picture score

Bande originale par John Williams
Sortie 30 avril 1997
Enregistré 1996—1997
Durée 1:13:15
Genre musique de film
Format CD
Compositeur John Williams
Label MCA
Critique

Bandes originales de Jurassic Park

Tout comme pour Jurassic Park, c'est John Williams qui compose la bande originale.

Liste des titres
No Titre Durée
1. The Lost World 3:33
2. The Island Prologue 5:03
3. Malcolm's Journey 5:44
4. The Hunt 3:30
5. The Trek 5:23
6. Finding Camp Jurassic 3:03
7. Rescuing Sarah 4:01
8. Hammond's Plan 4:30
9. The Raptors Appear 3:43
10. The Compys Dine 5:07
11. The Stegosaurus 5:20
12. Ludlow's Demise 4:27
13. Visitor in San Diego 7:37
14. Finale and Jurassic Park Theme 7:54

Box-office[modifier | modifier le code]

Pays Box-office
Box-office Monde Monde (total) 618 638 999 $[13]
Box-office international 389 552 320 $[13]
Box-office Drapeau des États-Unis États-Unis, Drapeau du Canada Canada 229 086 679 $[13]
Box-office Drapeau de la France France 4 862 258 entrées[14]
  • Budget de production du film : 73 000 000 $[13]

Distinctions[modifier | modifier le code]

Récompenses[modifier | modifier le code]

Nominations[modifier | modifier le code]

Série Jurassic Park[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Jurassic Park (série de films).

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Budget et box-office - Box Office Mojo
  2. (en) The Lost World: Jurassic Park - The-numbers.com
  3. (en) Dates de sortie sur l’Internet Movie Database
  4. Making of The Lost World, 1997 (Coffret 4 DVD chez Universal Pictures)
  5. Notes de l'auteur sur son site officiel
  6. Comparaison Film/Livre - Jurassic-Park.fr
  7. Skinning An Animatronic Dinosaur | Blog des studios Stan Winston
  8. Making of the Lost World, Ballantine Books, 1997
  9. Steven Spielberg: A Biography, Joseph McBride
  10. Making of the Lost World, Ballantine Books, 1997
  11. IMDb
  12. (en) John Williams Jurassic Park: The Lost World (Original Soundtrack) - Allmusic.com
  13. a, b, c et d (en) « The Lost World: Jurassic Park », sur Box Office Mojo.com (consulté le 27 avril 2014)
  14. Box-office Le Monde perdu (The Lost World) - JP's box-office.com

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]