Nu metal

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Nu metal

Origines stylistiques Heavy metal, metal alternatif, funk metal, rap metal, metal industriel, groove metal, punk hardcore, grunge, hip-hop[1],[2],[3]
Origines culturelles Drapeau des États-Unis États-Unis
au début des années 1990
Instruments typiques Guitare, Basse, Batterie, Platine de DJ, Sampler, Clavier,Percussions
Popularité Mondiale, à la fin des années 1990
Scènes régionales États-Unis

Genres associés

Post-grunge, metal alternatif

Le nu metal (prononcer [nuˈmɛ.tl ]) (aussi connu sous le nom de nü-metal[4], aggro-metal[1],[5], neo-metal ou new metal) est un genre[6] de metal[4],[7],[8],[9]. Il s'agit d'un genre fusion[8], qui mêle des éléments de metal avec d'autres genres comme le hip-hop et le grunge. Il est classé comme une partie du metal alternatif[1],[10].

Origines[modifier | modifier le code]

Les groupes de rock des années 1980 et 1990, y compris Faith No More, Red Hot Chili Peppers, Jane's Addiction, Tool, Primus, Rage Against the Machine, Helmet et Nine Inch Nails ont été identifiés comme ceux qui ont posé les bases du développement du nu metal, tels que la combinaison de riffs agressifs avec des structures pop et un large éventail d'influences à l'intérieur et à l'extérieur de la scène metal[11],[12],[13],[14],[15],[16]. Les groupes de metal de la même époque tels que Pantera, Sepultura et Anthrax ont été également cités comme des influences de nu metal[1],[17],[16],[18]. Bien qu'Aerosmith ait fait un des premiers duos rap-metal avec Run-DMC, Anthrax reprit l'idée et fit du rap-metal, fusion entre le hip-hop et le metal sur leur EP I'm the Man[19].

Histoire[modifier | modifier le code]

Le mouvement musical prend son envol au milieu des années 1990, et est notamment propulsé par l'album éponyme de Korn[20]. Korn, ainsi que d'autres groupes comme Deftones et Limp Bizkit, popularise le genre jusque dans les années 2000[21]. Suite à la mort de Kurt Cobain, membre de Nirvana et icône du mouvement Grunge, l'attention du public passe du rock alternatif au Nu metal naissant et à la Fusion[22]. Au fil des années 1990, le nu metal devient un phénomène commercial[22]. L'album Hybrid Theory de Linkin Park, sorti en 2000, se vend à plus de 24 millions d'exemplaires et reçoit un Grammy en 2002 pour leur chanson Crawling[23].

Au milieu des années 2000, le mouvement perd son élan, bien que des groupes phares du genre soient toujours populaires, comme Papa Roach et Slipknot[24]. Aujourd'hui la majorité de ces groupes ont changé de style (Korn, Linkin Park, Deftones, Papa Roach...) et ont continué leur ascension mais en se détournant énormément de ce style. Le producteur Ross Robinson est parfois surnommé le « Parrain du nu metal » pour son travail sur de nombreux albums importants du genre, notamment ceux de Korn, des Deftones ou encore de Slipknot. Beaucoup de fans de metal extrême (black metal, death metal...) ou de metal « classic » (1968-1990) contestent l'appellation de metal pour ce genre musical, en raison de l'image et de son succès commercial et du fait de ses influences multiples (notamment le hip-hop).

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

Ill Niño est un groupe latino-américain de nu metal qui mélange les riffs métallique et latino.
Korn, pionnier du nu metal aux MTV Asia Awards 2006.

Les groupes associés au nu metal tirent leurs influences d'une variété de styles divers, y compris la musique électronique, la funk, le glam metal, le rock gothique, le grunge, le punk hardcore, le hip-hop, le metal industriel, le jazz, le post-punk, le rock symphonique et le synthpop[1],[2],[8],[25],[26]. Le nu metal dérive aussi d'influences de multiples sous-genres du heavy metal incluant le rap metal, le funk metal, l'alternative metal et le thrash metal[1],[2],[8].

Le nu metal est le plus souvent syncopé et basé sur les riffs[4]. Il contient très peu voire pas du tout de solo de guitare contrairement aux autres sous-genres de metal[4]. Un autre contraste par rapport aux autres sous-genres de metal, c'est l'accent sur les rythmes, ce qui tend à plus d'éléments de groove metal au sujet du rythme[8]. Les similitudes avec les autres sous-genres du metal comprennent l'utilisation des mesures communes, les distorsions, les power chords et les structures gravitant autour des modes dorien, éolien et phrygien[4]. De nombreux groupes de nu metal utilisent des guitares à sept cordes[2]. Ces guitares sont le plus souvent bridées[9] pour augmenter la lourdeur, les bassistes utilisent quant à eux des basses à cinq et six cordes[2]. Les platines de DJ sont parfois utilisées comme instrument rythmique supplémentaire telles que l'échantillonnage, les scratching et autres matériel électronique[2].Les claviers sont souvents utilisés pour créer des ambiances. Les instruments de percussion peuvent aussi être utilisés.

Slipknot en concert en 2011.

Le nu metal est noté pour la participation de femmes dans le genre contrairement aux autres sous-genres de metal[27], y compris des groupes comme Coal Chamber[28], Evanescence[29] et le groupe entièrement féminin Kittie[30]. Les chants de nu metal se situent entre le chant mélodique, le chant rappé, le chant hurlé et le death growling; on retrouve parfois ces types de chant dans un seul morceau. Les paroles de nombreux groupes de nu metal sont concentrées sur la douleur et l'aliénation personnelle contrairement aux autres sous-genres[2],[26]. La structure traditionnelle du nu metal se rapproche de celle de la pop comprenant des vers, des chœurs et des ponts, en contraste avec des genres de metal comme les autres thrash et death metal[31].

Trevor Baker de The Guardian a écrit : « des groupes comme Linkin Park, Korn et même le tant décrié Limp Bizkit aussi, accessoirement, brisent beaucoup plus les barrières artificielles entre la « musique urbaine » et le rock que n'importe lequel de leurs homologues plus acceptable critiquement. Leurs concerts ont également attiré un très grand nombre de femmes qui est beaucoup plus que vous pourriez dire pour un groupe de vieux métal[32]. » La mode nu metal inclut des chemises amples, des chandails et vestes sportives, des maillots et shorts de basket-ball, des chandails à capuchon, des pantalons de survêtement, des dreadlocks, des cheveux hérissés, des piercings, des tatouages et des vêtements de sport.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d, e et f (en) « Genre: Alternative Metal », Allmusic (consulté le 22 mai 2010) : « By the latter half of the '90s, most new alt-metal bands were playing some combination of simplified thrash, rap, industrial, hardcore punk, and grunge. This new sound was more about grinding textures... Korn, Deftones, and Limp Bizkit were the biggest stars of this new movement -- sometimes dubbed aggro-metal, nu-metal... »
  2. a, b, c, d, e, f et g (en) Joel McIver, Nu-metal : The Next Generation of Rock & Punk, Omnibus Press,‎ 2002 (ISBN 0-7119-9209-6), « How is nu-metal different from old metal? », p. 12–13
  3. (en) Bowar, Chad, « Heavy Metal: More Metal Genres », About.com, The New York Times Company (consulté en April 28, 2010) : « Combining heavy metal riffs with hip-hop influences and rapped lyrics, this genre became very popular in the late '90s through the early 2000's and then fell from favor. »
  4. a, b, c, d et e (en) Jonathan Pieslak, « Sound, text and identity in Korn’s ‘Hey Daddy’ », Popular Music, vol. 27,‎ 2008, p. 35–52 (DOI 10.1017/S0261143008001451, lire en ligne).
  5. (en) Doug Van Pelt, Rock Stars on God: 20 Artists Speak Their Mind about Faith, Relevant Media Group,‎ 2004 (ISBN 0-9729276-9-7), « Static X », p. 180
  6. (en) Scott Wilson, Great Satan's rage: American negativity and rap/metal in the age of supercapitalism, Manchester University Press,‎ 2008 (ISBN 0-7190-7463-0 et 9780719074639, lire en ligne), p. 199
  7. (en) Karen Bettez Halnon, « Heavy Metal Carnival and Dis-alienation: The Politics of Grotesque Realism », Symbolic Interaction, vol. 29, no 1,‎ 2006, p. 33–48 (DOI 10.1525/si.2006.29.1.33, lire en ligne).
  8. a, b, c, d et e (en) Joseph Tompkins, « What’s the Deal with Soundtrack Albums? Metal Music and the Customized Aesthetics of Contemporary Horror », Cinema Journal, vol. 49, no 1,‎ 2009 (DOI 10.1353/cj.0.0155, lire en ligne)
  9. a et b (en) Greg Robinson, Ozzfest, The Rosen Publishing Group,‎ 2008 (ISBN 1-4042-1756-8 et 9781404217560, lire en ligne), p. 48.
  10. (en) The New York Times Company, « Alternative Metal - What Is Alternative Metal - Alt-Metal History », sur About.com (consulté le 8 janvier 2012).
  11. (en) Joel McIver, Nu-metal : The Next Generation of Rock & Punk, Omnibus Press,‎ 2002 (ISBN 0-7119-9209-6), « It's their fault...the people who made it happen », p. 16–23.
  12. (en) Stuart Borthwick et Ron Moy, Popular music genres: an introduction, Edinburgh University Press,‎ 2004 (ISBN 0-7486-1745-0 et 9780748617456, lire en ligne), p. 246.
  13. (en) Alternative Press, p. 98 :

    « ... These reissues benefit from keen remastering, making it even more obvious that primus' crunch has influenced legions of nu-metal soldiers... »

    . (7/02).
  14. (nl) Ed Condran, « Nu metal pioneer Helmet returns », Courier Times (consulté le 17 octobre 2012).
  15. (en) Isaac Guzmn, « ON THE RECORD / A Fine Dose of Self-Loathing », Newsday - Long Island, N.Y (consulté le 17 octobre 2012).
  16. a et b (en) « MTVNews.com: The Greatest Metal Bands of All Time », sur MTV (consulté le 31 octobre 2012).
  17. (en) Adrien Begrand, « Sepultura: Roorback », Popmatters.
  18. (en) Jon Wiederhorn, « 'Dimebag' Darrell Abbott: A Larger-Than-Life Guitarist And Human Being - News Story », MTV.
  19. (en) Thane Peterson, « How Corrosive Is Heavy Metal? », BusinessWeek,‎ 26 septembre 2000 (lire en ligne).
  20. (en) « Nu metal », Everything2.com (consulté le 6 novembre 2008).
  21. (en) Chad Bowar, « Historique des genres de metal », About.com (consulté le 5 novembre 2008).
  22. a et b (en) « Qu'est ce que le nu metal? », Université de Texas à Dallas (consulté le 6 novembre 2008).
  23. (en) « Grammy Awards de 2002 », Kidzworld.com (consulté le 6 novembre 2008).
  24. (en) Chad Bowar, « Histoire du metal », About.com (consulté en 5 novembre 2008)
  25. (en) Tommaso Iannini, Nu Metal, Giunti,‎ 2003 (ISBN 88-09-03051-6, lire en ligne), p. 12
  26. a et b (en) Keith Kahn-Harris, Extreme metal: music and culture on the edge, Berg Publishers,‎ 2007 (ISBN 1-84520-399-2), « Introduction: From heavy metal to extreme metal », p. 1
  27. (en) « Billboard - Google Books », Books.google.com.au,‎ 2001-12-01
  28. (en) « DEZ FAFARA says COAL CHAMBER Is 'Not Even Discussing' Any Other Tours After SOUNDWAVE », sur Blabbermouth (consulté le 3 mars 2014).
  29. (en) « Biography of Lead Evanescence Singer, Amy Lee », sur Yahoo! Voices (consulté le 12 juin 2013).
  30. (en) « Kittie - Music Biography, Credits and Discography », sur Allmusic (consulté le 12 juin 2013).
  31. (en) [PDF] Buts, Jeroen, « The Thematical and Stylistic Evolution of Heavy Metal Lyrics and Imagery From the 70s to Present Day » : « Also, the genre combined a low tuned guitar sound and many other thrash, industrial and death metal traits within a structure which was much more traditional and akin to Pop music (e.g. intro-verse-chorus-verse-chorus-bridge-chorus-outro) », p. 80.
  32. (en) « Why it's worth celebrating nu-metal's anniversary », sur The Guardian,‎ 6 février 2008 (consulté le 3 mars 2014).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]