Massive Attack

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Massive Attack

Description de cette image, également commentée ci-après

Le groupe en concert en 2008 aux Eurockéennes de Belfort

Informations générales
Pays d'origine Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Genre musical Trip hop, ambient, rock expérimental, dub
Années actives Depuis 1988
Labels EMI
Virgin
Site officiel massiveattack.co.uk
Composition du groupe
Membres Robert Del Naja
Grant Marshall
Anciens membres Andrew Vowles
Adrian Thaws
Shara Nelson

Massive Attack est un groupe britannique, originaire de Bristol, précurseur de la musique trip hop. Il se compose, à l'origine, de Robert Del Naja (3D), Grant Marshall (Daddy G) et Andrew Vowles (Mushroom). Le style du groupe a évolué au fil du temps : d'abord proche du hip-hop, du groove, voire de la soul, il aborde par la suite la musique électronique, à la fin des années 1990.

Le groupe a également collaboré avec le musicien Adrian Thaws (Tricky), mais ce dernier a quitté le groupe en 1994, après la sortie de l'album Protection. Selon ses dires, il ne se voyait pas faire partie du groupe. En désaccord avec l'évolution du style musical, Mushroom a aussi quitté le groupe, à la sortie de l'album Mezzanine, en 1998.

Le groupe a sorti 5 albums, de 1991 à 2010, ainsi que plusieurs albums remix, singles et maxis.

Biographie[modifier | modifier le code]

Bristol, fin des années 1980. Cameron McVey, mari et manager de la chanteuse Neneh Cherry et, aujourd'hui, membre du groupe CirKus, rencontre trois jeunes DJ et producteurs, issus d'un sound system local : The Wild Bunch. Pressentant un succès discographique possible, il leur propose d'aller en studio, pour composer un disque. 3D se souvient : « Cameron McVey a senti un potentiel en nous, et il nous a proposé de travailler ça. Nous ne le voulions pas vraiment, nous n'étions pas au bon endroit pour ça, et ce n'était vraiment qu'un essai, mais ça a fonctionné. » Cet essai fut baptisé Blue Lines, et il posa, ni plus ni moins, les bases du grand melting pot sonore des années 1990, et du trip hop, en particulier.

Mais, à peine le succès consommé, les contradictions les rattrapent : après le succès de Blue Lines, le groupe décide de prendre son indépendance vis-à-vis de Cameron McVey, mais sans vraiment savoir dans quelle direction aller. Le départ de la chanteuse Shara Nelson n'arrange pas les choses. « Nous avons alors été obligé de tout reconstruire, c'était comme un essai en perpétuelle évolution. Ça a vraiment été très stressant, car nous n'étions pas une unité cohérente de personnes qui travaillent dans la même direction ou qui ont une vision commune. Nous n'étions pas un groupe. »

Appuyés par leur ami et producteur Nellee Hooper, confortés par des chanteurs de talent, les trois musiciens s'enferment en studio, redéfinissant à nouveau les contours de leur musique. En 1994, l'album Protection voit le jour. Moins révolutionnaire, mais d'un génie mélodique et sonore remarquable, il marque une nouvelle étape pour le groupe. Alors que beaucoup d'autres artistes se seraient installés dans ce style confortable, et terriblement en phase avec leur temps, la remise en cause et le conflit deviennent presque le mot d'ordre au sein du groupe.

En 1997, le groupe participe à la bande originale du film Le Chacal, en enregistrant Superpredators (Metal Postcard), un morceau contenant un sample de Siouxsie and the Banshees[1].

En 1998, paraît Mezzanine, leur troisième album. Fruit de tensions incessantes au sein du trio, il surprend par sa noirceur et ses relents post-punk. Un nouveau chef-d'œuvre, mais dont la gestation a encore une fois été pénible, aucun morceau n'ayant été vraiment composé à trois. Certains désaccords deviennent même très difficiles à gérer. « Je pense que Mezzanine a été fait avec l'envie de créer une musique plus live, avec plus de guitare et de batterie, explique 3D. Je souhaitais m'éloigner des éléments très soulful qui faisaient notre son, car je sentais que toutes les musiques que j'écoutais m'apportaient une certaine chaleur et sécurité. Je voulais faire quelque chose de plus froid, car c'est comme cela que je me sentais. En fin de compte, c'est ce qui a provoqué le conflit entre Mushroom et moi, car nous étions en total désaccord sur ce point. » Malgré tout, le groupe échappe de justesse à la séparation.

Après une tournée couronnée de succès, le trio réfléchit à son quatrième album. Lassé de ne pouvoir exprimer sa sensibilité musicale, plus proche des musiques noires, Mushroom quitte le groupe en 1999, laissant Daddy G et 3D seuls aux commandes. Les deux compères décident de reprendre le concept mis en œuvre lors de l'enregistrement de Mezzanine : « Nous avons essayé, enfin c'était probablement entièrement de ma faute, raconte 3D. Nous avons essayé de prendre un grand nombre de petites boucles et d'idées qui étaient principalement basées sur un jam rétro-psychédélique, entre les musiciens de Lupine Howl (ex-Spiritualized). À partir d'environ vingt heures d'enregistrement, nous avons essayé d'en extraire des petits morceaux et de les disséquer pour en faire de la belle musique, mais ça a été un désastre complet. Nous perdions l'essence même de ces sons, leur sens. »

Construisant en vain jusqu'à quatre-vingt morceaux, les deux musiciens finissent par sentir qu'ils ne vont pas dans la bonne direction. « Nous étions en train de perdre tout intérêt dans ce que nous faisions, explique 3D. Nous avions tous deux envie de vivre des choses différentes, en dehors du groupe. » Daddy G s'éloigne alors franchement de Massive Attack, préférant se consacrer entièrement à sa vie familiale et personnelle. Pour 3D, c'est presque un soulagement : « Honnêtement, Grant avait de bien meilleures choses à faire. Commencer une nouvelle vie a vraiment été merveilleux pour lui. »

3D se retrouve alors seul en studio, juste épaulé par le producteur Neil Davidge, qui avait déjà œuvré sur Mezzanine. Mécontents des nouveaux morceaux, ils décident de tout recommencer à zéro. 3D : « Nous nous sommes mis au travail, avec Neil, sans trop réfléchir ... Nous avons commencé à programmer des boîtes à rythmes, à jouer du clavier, utilisant de tout petits extraits de jams, pour écrire de nouvelles chansons. C'est comme ça que l'album est né, très rapidement, entre janvier et avril 2002. » Pour ce disque, 3D a également décidé d'abandonner complètement les samples provenant d'autres disques. Lassé par les problèmes juridiques, il affirme aussi vouloir essayer de se séparer complètement d'une culture DJ, dont les techniques ont été pillées à outrance. Certains fans trouvent The 100th Window moins bon que les précédents albums, et, d'autres, reconnaissent en lui une succession logique et réussie.

En 2006, sort leur best-of, Collected, et le groupe annonce la sortie d'un nouvel album pour avril 2007 qui sera finalement repoussé au printemps 2009. Il sortira finalement en février 2010. Composé de 10 titres, Heligoland marque le retour du musicien Grant Marshall (alias Daddy G), qui aurait rejoint Massive Attack en 2006.

Collaborations[modifier | modifier le code]

De nombreux artistes ont gravité autour de Massive Attack, notamment :

Massive Attack a entraîné dans son sillage un certain nombre de groupes, comme Portishead, et a créé le label Melankolik, pour promouvoir de nouveaux artistes britanniques (Craig Armstrong, Alpha ...) et est considéré comme l'un des précurseurs d'un style de musique nouveau, à base de samples, le trip hop.

Le leader 3D est connu pour ses engagements politiques altermondialistes, ses positions pacifistes, sur le conflit irakien, et pour le développement de l'esprit écologique mondial. Il a défrayé la chronique en 2002, accusé de pédophilie et de détention de drogue. Il fait défiler, par ailleurs, des bandes annonces pendant ses concerts, pour sensibiliser le public. Toujours en 2002, avec son ami Damon Albarn, il achète une page entière du NME, dédiée normalement à la publicité, afin de sensibiliser les lecteurs à la guerre en Irak.

Pour l'album Heligoland, paru en février 2010, on trouve les collaborations de :

Discographie[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Discographie de Massive Attack.

DVD[modifier | modifier le code]

Clips[modifier | modifier le code]

Massive Attack en concert

Blue Lines (Disponibles sur le DVD Eleven Promos)

  • Daydreaming, réalisé par Baillie Walsh, en 1990.
  • Unfinished Sympathy, réalisé par Baillie Walsh, en 1991.
  • Safe From Harm, réalisé par Baillie Walsh, en 1991.
  • Be Thankful For What You've Got, réalisé par Baillie Walsh, en 1992.

Protection (Disponibles sur le DVD Eleven Promos)

Mezzanine (Disponibles sur le DVD Eleven Promos)

  • Risingson, réalisé par Walter Stern, en 1997.
  • Teardrop, réalisé par Walter Stern, en 1998.
  • Angel, réalisé par Walter Stern, en 1998.
  • Inertia Creeps, réalisé par W.I.Z., en 1997.

100th Window

  • Special Cases, réalisé par H5, en 2002.
  • Butterfly Caught, en 2003.

Collected

Heligoland

  • Paradise Circu (feat. Hope Sandoval)
  • Splitting the Atom
  • Atlas Air

Cinéma et télévision[modifier | modifier le code]

Cette section ne cite pas suffisamment ses sources. Pour l'améliorer, ajouter en note des références vérifiables ou les modèles {{Référence nécessaire}} ou {{Référence souhaitée}} sur les passages nécessitant une source.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Jennifer Lesieur, Massive Attack, Les Guides MusicBook, Prélude et Fugue, 2002.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :