Suede

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Suède (homonymie).

Suede

Description de l'image  Suede (Logo).png.
Informations générales
Surnom The London Suede (USA)
Pays d'origine Londres Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Genre musical Rock alternatif, glam rock, britpop
Années actives 1989 - 2003
Depuis 2010
Labels Nude Records
Columbia Records
Sony BMG
Site officiel www.suede.co.uk
Composition du groupe
Membres Brett Anderson
Neil Codling
Simon Gilbert
Richard Oakes
Mat Osman
Anciens membres Bernard Butler
Justine Frischmann
Alex Lee

Suede est un groupe rock anglais fondé à Londres en 1989. Influencé par David Bowie, Suede remet au goût du jour le glam rock et inaugure l'ère de la Britpop en 1993[1]. Auteurs de cinq albums entre 1992 et 2002, le groupe s'est séparé en 2003.

Brett Anderson, leader du groupe, et Bernard Butler, guitariste historique parti en 1994, ont formé The Tears, expérience éphémère autour d'un album sorti en 2005, Here Come the Tears. En 2010, Suede se reforme sans Butler pour une série de concerts.

Biographie[modifier | modifier le code]

Les débuts[modifier | modifier le code]

Après avoir débuté au sein du groupe Geoff, le chanteur Brett Lee Anderson et le bassiste Mat Osman forment Suave and Elegant en 1988 et recrutent le guitariste Bernard Butler. Justine Frischmann, qui est alors la petite amie de Brett, complète la formation, entretemps rebaptisée Suede[2]. Frischmann quitte le groupe dès 1991 pour poursuivre ses études, elle réapparaîtra ensuite au sein d'Elastica. À ses débuts Suede a recourt à une boîte à rythmes avant de s'attacher brièvement les services de l'ancien batteur des Smiths, Mike Joyce[3]. La sortie de leur premier single Be My God est annulée suite à un désaccord avec leur label RML Records[4]. Joyce est rapidement remplacé par le batteur Simon Gilbert[5].

La période Bernard Butler[modifier | modifier le code]

Suede signe un nouveau contrat avec Nude Records et se retrouve en couverture du Melody Maker avant même d'avoir publié son premier single. The Drowners sort en mai 1992 et est bientôt suivi de Metal Mickey et Animal Nitrate. Le premier album - éponyme - du groupe produit par Ed Buller atteint la première place des ventes au Royaume-Uni et remporte le Mercury Music Prize en 1993[6] Le succès est tel que Morrissey (ancien chanteur des Smiths) reprendra même la chanson "My insatiable one", face-B de "The drowners"[7]. Après une tournée européenne au printemps 1993, Suede donne un concert caritatif à Londres[8] où ils invitent Siouxsie pour interpréter avec Bernard Butler une version de "Carolyne Says" de Lou Reed[9]. Aux États-Unis, le groupe doit faire face à un problème inattendu : pour éviter les poursuites entamées par une artiste américaine portant le même nom qu'eux, ils doivent publier leurs disques sous le nom The London Suede[6].

Le single Stay Together se classe troisième des charts britanniques au début de l'année 1994, mais l'enregistrement du second LP Dog Man Star est perturbé par le départ du guitariste Bernard Butler, qui laisse planer le doute sur l'avenir du groupe[10]. L'album sort en octobre 1994, son ambiance sombre contraste avec les productions du mouvement Britpop, emmené par Oasis et Blur, faisant flancher le succès du groupe, l'album ne restant dans le top 10 qu'une semaine où il culmine à la 3e place, restant ainisi le seul album du groupe qui n'aie pas atteint le sommet. Butler est finalement remplacé par Richard Oakes, alors âgé de dix-sept ans, et Suede peut démarrer une tournée mondiale[11].

La période Richard Oakes[modifier | modifier le code]

Au début de l'année 1996 Suede recrute le clavieriste Neil Codling et commence à travailler sur un nouvel album. Coming Up est édité en 1996 et atteint la première place des charts britanniques ; les cinq singles issus du disque se classent dans le Top 10, néanmoins les ventes sont moins élevées aux États-Unis.

La compilation de faces-B Sci-Fi Lullabies sort en 1997 et sert de parenthèse avant le nouvel album, Head Music, œuvre plus collective produite par Steve Osborne et éditée en 1999, alors qu'Anderson subit les affres de son addiction au crack. L'album se classe numéro 1 au Royaume-Uni mais les singles sont cette fois moins populaires et le son plus axé sur l'électronique divise la critique.

Atteint du syndrome de fatigue chronique[12], Neil Codling annonce son départ du groupe en mai 2001 : Alex Lee le remplace aux claviers, tandis qu'Anderson surmonte finalement sa dépendance aux drogues. Suite à la cessation d'activité du label Nude, A New Morning, paraît l'année suivante chez Columbia Records / Sony. La production est finalement confiée à Stephen Street et John Leckie (le groupe demeurait insatisfait du disque produit initialement par Tony Hoffer), mais l'album se vend moins bien que ses prédécesseurs. Il est suivi en 2003 par la compilation Singles et l'inédit Attitude. Suede se sépare finalement fin 2003.

Anderson et Butler se retrouvent ensuite pour former un nouveau groupe éphémère, baptisé The Tears, qui se sépare après un seul album, Here Come The Tears. Tandis que Butler poursuit ses collaborations diverses et son travail de producteur, Anderson sort un album solo éponyme en janvier 2007, un second intitulé Wilderness en juillet 2008, Slow Attack en novembre 2009, puis Black Rainbows en 2011.

La reformation[modifier | modifier le code]

En concert au Royal Albert Hall en 2010. De gauche à droite: Brett Anderson, Richard Oakes, Neil Codling, Mat Osman, et Simon Gilbert.

Un concert unique a lieu le 24 mars 2010 au Royal Albert Hall de Londres, au profit du Teenage Cancer Trust. Le groupe annonce ensuite une série de concerts en Europe, passant par l'Élysée Montmartre à Paris et culminant à l'O2 Arena de Londres à l'automne 2010, célébrant par la même occasion la sortie d'un double best of.

L'année suivante Suede participe au festival Coachella en avril puis fait la promotion de la réédition des 5 albums en version 2CD+DVD. Les albums, remasterisés par tous les membres du groupe, y compris Bernard Butler, sortent en juin. Ils contiennent des titres et des vidéos rares, voire jamais entendus, censés refléter 14 ans de carrière.

2013 verra la sortie du 6ème album de Suede, intitulé "Bloodsports". Suivra une tournée européenne durant l'automne cette même année.

Discographie[modifier | modifier le code]

Albums[modifier | modifier le code]

Singles[modifier | modifier le code]

  • The Drowners (1992, Nude Records)
  • Metal Mickey (1992, Nude Records)
  • Animal Nitrate (1993, Nude Records)
  • So Young (1993, Nude Records)
  • Stay Together (1994, Nude Records)
  • We are the Pigs (1994, Nude Records)
  • The Wild Ones (1994, Nude Records)
  • New Generation (1995, Nude Records)
  • Trash (1996, Nude Records)
  • Beautiful Ones (1996, Nude Records)
  • Saturday Night (1997, Nude Records)
  • Lazy (1997, Nude Records)
  • Filmstar (1997, Nude Records)
  • Electricity (1999, Nude Records)
  • She's in Fashion (1999, Nude Records)
  • Everything Will Flow (1999, Nude Records)
  • Can't Get Enough (1999, Nude Records)
  • Positivity (2002, Sony Music)
  • Obsessions (2002, Sony Music)
  • Attitude (2003, Columbia Records)
  • Barriers (2013, Suede Ltd.)
  • It Starts and Ends with You (2013, Suede Ltd.)
  • Hit Me (2013, Suede Ltd.)
  • For the Strangers (2013, Suede Ltd.)

Compilations[modifier | modifier le code]

  • Sci-Fi Lullabies (compilation, octobre 1997, Nude Records)
  • Singles (compilation, octobre 2003, Nude Music)
  • See You In The Next Life (raretés et versions alternatives, 2003, bootleg officiel)
  • The Best of Suede (1er novembre 2010)

Vidéos[modifier | modifier le code]

  • Love and Poison (vidéo d'un concert, 1993)
  • Suede - Introducing The Band (vidéos, 1995)
  • Lost in TV (vidéos, 2001)

Pop Culture[modifier | modifier le code]

  • Les chansons du groupe n'ont été que rarement utilisées au cinéma, notamment dans À toute allure (The Chase) (avec le titre The Next Life) et dans les films de Gregg Araki : on peut ainsi entendre Trash sur la bande originale de Nowhere et un remix de The Chemistry Between Us sur celle de Splendeur. Le single So Young apparaît dans la BO de Dernier pub avant la fin du monde d'Edgar Wright.
  • On peut retrouver le single The Beautiful Ones dans le 15ième épisode de la 5ième saison de Un, dos, tres.

Membres[modifier | modifier le code]

  • Brett Anderson, chanteur (1989-2013)
  • Mat Osman, basse (1989-2013)
  • Simon Gilbert, batterie (1991-2013)
  • Richard Oakes, guitare (1994-2013)
  • Neil Codling, claviers (1996-2001, 2010-2013)

Anciens membres[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Ian Youngs. "Looking back at the birth of Britpop". BBC News. 15 août 2005. Consulté le 1 novembre 2011
  2. Harris, p. 28-30
  3. Barnett, p. 45
  4. Harris, p. 36-37
  5. Barnett, p. 50-51
  6. a et b Neil McCormick. "Taking the rough with the smooth". The Daily Telegraph. 31 août 1996. consulté le 1 novembre 2011.
  7. Stephen Thomas Erlewine. "British alternative rock". Allmusic.com. Consulté le 1er novembre 2011.
  8. Art Craven, Art. "Suede The Grand London 12 July 1993". Spin. October 1993.
  9. "Suede, Bernard Butler et Siouxsie interprètent Carolyne Says
  10. Harris, p. 171-172
  11. Barnett, p. 161
  12. Jonathan Cohen. "Billboard Bits: Fatboy Slim, Suede, Keb' Mo'". Billboard. 23 mars 2001. Consulté le 1er novembre 2011

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • John Harris. Britpop!: Cool Britannia and the Spectacular Demise of English Rock. Da Capo Press, 2004. ISBN 0-306-81367-X
  • David Barnett,Love & Poison: The Authorised Biography, éditeur Andre Deutsch, 2003, ISBN 0-233-00047-X

Liens externes[modifier | modifier le code]