Guillaume III de Provence

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Guillaume III de Provence
Biographie
Décès
Père
Mère
Fratrie

Guillaume III, mort en 1037, est comte de Provence de 1014 à 1037. Il est fils de Rotboald II, comte de Provence et d'Ermengarde.

Biographie[modifier | modifier le code]

Guillaume est le fils de Rotboald II, comte de Provence et d'Ermengarde[1]. Sa mère semble s'être remariée, selon Georges de Manteyer[1] ou plus récemment par le médiéviste Laurent Ripart[2], à Rodolphe III, roi de Bourgogne[3]. Mais cette thèse ne fait pas l'unanimité[4].

Il est mentionné principalement entre 1030 à 1037, notamment par une donation avec son épouse à l'abbaye de Saint-Victor de Marseille (Cartulaire de Saint- Victor, n°681). Il est ainsi marié à Lucie (ego Willelmus, nobilissimus comes, et uxor mea, nomine Lucia)[1], dont l'origine reste inconnue, et dont il n'a pas d'enfant. Il succède ainsi à son père, à la tête du comté, avant 1014, sous le nom de Guillaume III (ou IV pour la médiéviste Eliana Magnani, qui désigne Guillaume II de Provence comme portant le numéro III[1]). Sa sœur, Emma, mariée à Guillaume III Taillefer, comte de Toulouse, lui succède.

En 1016, Guillaume et son frère Hugues sont présentés par leur mère à l'empereur Henri II à une assemblée à Strasbourg.

Source[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c et d Eliana Magnani (2015), «  Monastères et aristocratie en Provence - milieu Xe - début XIIe siècle », Lit Verlag, 10, 1999, Vita Regularis. Ordnungen und Deutungen religiosen Leben im Mittelalter, Gert Melville, 3-8258-3663-0, « Guillaume IV, comte de Provence, 41, 60, 68, 72, 169 » (lire en ligne).
  2. Laurent Ripart, Les fondements idéologiques du pouvoir des comtes de la maison de Savoie (de la fin du Xe au début du XIIIe siècle), vol. 1, Université de Nice, coll. « thèse sous la dir. de Henri Bresc », , 833 p. (lire en ligne), p. 54.
  3. Christian Sorrel (sous la direction de), Haute-Savoie en images : 1000 ans d'histoire, 1000 images, Les Marches, La Fontaine de Siloé, coll. « Histoire de la Savoie en images : images, récits », , 461 p. (ISBN 978-2-84206-347-4, lire en ligne), p. 116-117.
  4. Theodor Schieffer, Hans E Mayer, Die Urkunden der burgundischen Rudolfinger (Regum Burgundiae e stirpe Rudolfina diplomata et acta), München, 1977, n° 136, p. 313.