Instrument à vent

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Un instrument à vent (ou aérophone) est un instrument de musique dont le son est produit grâce aux vibrations d'une colonne d'air provoquées par le souffle d'un instrumentiste (flûte, trompette… ), d'une soufflerie mécanique (orgue, accordéon) ou d'une poche d'air (cornemuse, veuze… ). Ils sont regroupés en deux grandes familles :

  • les bois pour lesquels le son est produit par vibration d'une anche ou à travers un biseau ;
  • les cuivres pour lesquels le son est produit par les lèvres du musicien.

Ces catégories dépendent du mode de production du son d'un instrument et non du matériau utilisé pour sa conception. Ainsi les instruments à vent peuvent être fabriqués avec toutes sortes de matières (du bois, du métal, du plastique, du Plexiglas, du cristal, de l'ivoire ou de l'os), et certains utilisent des technologies mécaniques, électroniques ou informatiques.

Historique[modifier | modifier le code]

« Les plus vieux instruments à vent connus sont des flûtes fabriquées dans des os de vautour et datées de 35 000 ans pour celle d’Isturitz au Pays Basque, et de 40 000 ans pour celle de Hohle Fels, en Allemagne[1] ».

Les premiers instruments à embouchure en bassin (trompes irlandaises et danoises) datent de l'âge du bronze[2] puis ont été utilisés depuis l'antiquité ; trompes et cors avaient essentiellement un usage militaire.

Garçon jouant de l’aulos en gonflant les joues, 460 av. J.-C., musée du Louvre.)

Avec l'invention de l'anche (languette taillée directement dans la paroi de l'instrument ou indépendante en paille ou en roseau), la famille des bois s'est élargie avec les instruments à anches qui apparaissent au proche-orient ; des double clarinettes (Arghul) primitives sont présentes sur les représentations en ancienne Égypte. Ce type d'instrument s'est alors répandu en Afrique du nord et en Europe (aulos: instrument à deux chalumeaux en roseau...).

Il existe de nombreux vestiges d'instruments à vents autour du bassin méditerranéen : « Les plus anciennes flûtes de Pan découvertes en Europe sont originaires des régions orientales du continent : d’une nécropole néolithique (2000 av. J.-C.) d’Ukraine méridionale et d’un site de la région de Saratov. Chacune se compose de sept à huit tuyaux en os creux d’oiseau… »[3]...

Au IIIe siècle av. J.-C., Ctésibios d’Alexandrie invente un orgue appelé hydraulos, réunion de plusieurs monaules (flûte grecque à une seule tige) à un clavier et alimentés avec de l’air comprimé créé par une colonne d’eau.

Le moyen-âge a été une période foisonnante pour la création de nouveaux instruments à vent[4].

Dès lors, les instruments ont été constamment améliorés depuis la Renaissance.

Classification[modifier | modifier le code]

Les instruments sont classés par leur méthode de production du son et non par les matériaux qui les composent :

Par ordre alphabétique[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Laure Cailloce, « Ce coquillage est un instrument de musique vieux de 18.000 ans », sur cnrs.fr,
  2. J. Briard, « Instruments musicaux de l'Age du Bronze », Bulletin de la Société préhistorique française., t. 66, no 4,‎ , p. 126-128 (DOI 10.3406/bspf.1969.10383, lire en ligne).
  3. Alexander Buchner, Encyclopédie des instruments de musique, Paris, Gründ, (ISBN 978-2700013160), p. 20.
  4. Jean-Paul Chorier, « Les instruments du Moyen-âge > Les instruments à vent », sur classic-intro.net, 2006-2020 (consulté le 23 février 2021).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Les instruments à vent, Georges Gourdet, Que sais-je ? n°267, Presses Universitaires de France, 1967

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :