Belleville-sur-Meuse

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Belleville.
Belleville-sur-Meuse
l'église Saint-Sébastien
l'église Saint-Sébastien
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Grand Est
Département Meuse
Arrondissement Verdun
Canton Belleville-sur-Meuse
Intercommunalité Communauté d'agglomération du Grand Verdun
Maire
Mandat
Yves Peltier
2014-2020
Code postal 55430
Code commune 55043
Démographie
Gentilé Bellevillois(es)
Population
municipale
3 163 hab. (2014)
Densité 311 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 10′ 37″ nord, 5° 22′ 52″ est
Altitude Min. 191 m – Max. 376 m
Superficie 10,16 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Meuse

Voir sur la carte administrative de la Meuse
City locator 14.svg
Belleville-sur-Meuse

Géolocalisation sur la carte : Meuse

Voir sur la carte topographique de la Meuse
City locator 14.svg
Belleville-sur-Meuse

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Belleville-sur-Meuse

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Belleville-sur-Meuse

Belleville-sur-Meuse est une commune française située dans le département de la Meuse en région Grand Est.

Géographie[modifier | modifier le code]

Cette petite ville se trouve le long de la Meuse et de sa partie canalisée.

Carte de la commune.

Transports[modifier | modifier le code]

La ville est desservie par les lignes 3-4 et du TAD Proxi Tiv du réseau TIV ainsi que le circuit scolaire 13 pour les deux écoles.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Belleville : Il s'agit d'une Bella Villa, un « beau domaine ».

Belleville est devenue officiellement Belleville-sur-Meuse par décret paru au Journal Officiel en 1922.

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1924 1952 Gaston Demenois (1893-1952)   Vice-président des entrepreneurs de travaux publics de France
1959 1977 Jean Demenois (1924-2011)   Ingénieur ESTP
mars 2001 en cours
(au 17 avril 2014)
Yves Peltier MPF Conseiller général du canton de Charny-sur-Meuse (1979-2015)
Conseiller départemental du canton de Belleville-sur-Meuse (depuis 2015)

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[1]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[2],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 3 163 habitants, en diminution de -0,91 % par rapport à 2009 (Meuse : -1,29 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
510 543 570 547 603 587 604 627 664
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
633 626 638 645 775 911 910 892 1 177
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 191 1 647 2 834 1 548 2 269 2 513 2 594 2 242 2 950
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2014
3 030 3 408 3 060 2 729 3 163 3 137 3 058 3 215 3 163
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[3] puis Insee à partir de 2006[4].)
Histogramme de l'évolution démographique

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • L'église Saint-Sébastien, reconstruite en 1928.
  • Le monument aux morts de Belleville a été inauguré le 10 août 1924 à 11 h par le président Poincaré [5] ;
  • Le fort de Belleville ;
  • Le fort Saint-Michel ;
  • La caserne Marceau ;
  • Le quartier Bayard ;
  • Le parc à ballons, deux hangars pour les dirigeables d'observation (détruits)[6],[7].
    • Le dirigeable Adjudant-Réau, construit en 1911, y a pris feu le 2 mai 1914. Il détenait à l'époque le record d'altitude : 2 150 m[8].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  2. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  3. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  4. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .
  5. Le Petit Parisien no 17321 du 01/08/1924
  6. Verdun, Belleville, hangar de dirigeables [dégâts dus aux bombardements] : [photographie de presse] / [Agence Rol]
  7. site www.objectif-dirigeable.com
  8. La revue aérienne, 7° année, 10 juin 1914