Fresne-le-Plan

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Fresne-le-Plan
La mairie et le monument aux morts.
La mairie et le monument aux morts.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Normandie
Département Seine-Maritime
Arrondissement Rouen
Canton Le Mesnil-Esnard
Intercommunalité Communauté de communes Inter-Caux-Vexin
Maire
Mandat
Antoine Maillard
2014-2020
Code postal 76520
Code commune 76285
Démographie
Population
municipale
634 hab. (2014 en augmentation de 6,55 % par rapport à 2009)
Densité 92 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 24′ 48″ nord, 1° 17′ 45″ est
Altitude Min. 125 m
Max. 161 m
Superficie 6,88 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Seine-Maritime

Voir sur la carte administrative de Seine-Maritime
City locator 14.svg
Fresne-le-Plan

Géolocalisation sur la carte : Seine-Maritime

Voir sur la carte topographique de Seine-Maritime
City locator 14.svg
Fresne-le-Plan

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Fresne-le-Plan

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Fresne-le-Plan

Fresne-le-Plan est une commune française située dans le département de la Seine-Maritime, en Normandie.

Géographie[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la localité est attesté sous la forme Fraisnes en 1059 et sous la forme latinisée Fraxinis en 1216, suivi du déterminant complémentaire l'Esperlenc[1].

L'ancien français Fraisne a abouti à Fresne puis Frêne en français moderne. Le s de la forme de 1059 est la marque du locatif. Il s'agissait certainement d'un arbre remarquable, en tout cas distinctif de la propriété. Dans la toponymie normande, on rencontre également l'ancien scandinave eski (également askr) qui désigne le même arbre dans le nom de lieu Ectot (et variantes graphiques), particulièrement fréquent.

L'esperlenc est un nom de famille attesté en Normandie au Moyen Âge, il a évolué en le-Plan par mécoupe et coalescence. Il permet de distinguer cette paroisse de Fresne-l'Archevêque[2].

Le nom norrois Klak(r) est contenu dans le hameau de Mesnil-Claque (Menilclac vers 1187[3]).

Histoire[modifier | modifier le code]

L'école de Fresne est mentionnée dès l'an 1414. La paroisse comptait 500 habitants sous le règne de saint Louis.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
2009 en cours
(au avril 2014)
Antoine Maillard    

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[4]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[5].

En 2014, la commune comptait 634 habitants[Note 1], en augmentation de 6,55 % par rapport à 2009 (Seine-Maritime : +0,48 %).

          Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1861 1876 1881 1886
457 580 488 467 499 335 319 284 283
1891 1896 1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936
306 302 250 234 232 230 231 227 234
1946 1954 1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004
252 285 245 232 320 369 379 456 506
2009 2014 - - - - - - -
595 634 - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[6] puis Insee à partir de 2006[7].)
Histogramme de l'évolution démographique
  • En 2004, la population se répartissait en 49,2 % d'hommes et 50,8 % de femmes.
  • Le nombre de célibataires était de 28,1 %.
  • Les couples mariés représentaient 59,7 % de la population.
  • Les divorcés quant à eux, étaient 7 % et les veufs, 5,2 %.
  • En 2004, le taux de chômage s'élevait à 5,9 % contre 6,4 % en 1999.
  • Les retraités et les préretraités représentaient 15,4 % de la population en 1999 et 15 % en 2004.
  • Le taux d'activité, de 73,6 % en 1999, est passé à 77,8 % en 2004.

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2017, millésimée 2014, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2016, date de référence statistique : .

Références[modifier | modifier le code]

  1. François de Beaurepaire (préf. Marianne Mulon), Les Noms des communes et anciennes paroisses de la Seine-Maritime, Paris, A. et J. Picard, , 180 p. (ISBN 2-7084-0040-1, OCLC 6403150), p. 81
  2. ibidem
  3. Jean Renaud, Vikings et noms de lieux de Normandie, OREP éditions 2009. p. 125.
  4. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  5. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  6. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  7. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013 et 2014.