Fluquières

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Fluquières
Fluquières
Mairie-école.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Hauts-de-France
Département Aisne
Arrondissement Saint-Quentin
Canton Saint-Quentin-1
Intercommunalité Pays du Vermandois
Maire
Mandat
Pascal Cordier
2014-2020
Code postal 02590
Code commune 02317
Démographie
Gentilé Fluquièrois- Fluquièroises
Population
municipale
220 hab. (2015 en augmentation de 3,29 % par rapport à 2010)
Densité 42 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 48′ 14″ nord, 3° 09′ 13″ est
Altitude Min. 82 m
Max. 101 m
Superficie 5,24 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Aisne

Voir sur la carte administrative de l'Aisne
City locator 14.svg
Fluquières

Géolocalisation sur la carte : Aisne

Voir sur la carte topographique de l'Aisne
City locator 14.svg
Fluquières

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Fluquières

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Fluquières

Fluquières est une commune française située dans le département de l'Aisne, en région Hauts-de-France.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Rose des vents Germaine Vaux-en-Vermandois Etreillers Rose des vents
Douchy N Roupy
O    Fluquières    E
S
Bray-Saint-Christophe Happencourt
Entrée de Fluquières.

Étymologie[modifier | modifier le code]

Fluquières s'est appelé successivement Felchières en 1190, Flekières en 1208 (cartulaire de l'abbaye de Fervaques), Flékeriis en 1264, Floquières au 15è siècle, Fleuquières en 1599, Flecquières en 1614, Flucquières, Fleuquières en 1717 (registres d'État-civil)[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

Une monographie très bien documentée de 168 pages a été publiée en 1899 par M. Olivier Deguise[2].

La Première Guerre mondiale[modifier | modifier le code]

Dès fin août 1914, Fluquières est occupée par les troupes allemandes. Situé à l'arrière du front qui se situe à une trentaine de kilomètres à l'ouest, le village servira surtout de cantonnement pour les soldats allemands. En février 1917, l'état-major des occupants décide de se replier sur la ligne Hindenburg située le long du canal de Saint-Quentin et de raser tous les villages se trouvant dans la zone de repli. Les habitants sont évacués à l’arrière. Les maisons, l'église, la mairie, l'école, l'usine textile de Fluquières sont dynamités, incendiés ; tous les arbres sont coupés[3].
Après la fin de la guerre, beaucoup d'habitants ne reviendront pas s'établir dans le village dont la population passera de 626 habitants en 1911 à 198 en 1921.
Vu les souffrances endurées par la population pendant les trois années d'occupation et les dégâts aux constructions, la commune s'est vu décerner la Croix de guerre 1914-1918 (France) le 17 octobre 1920[4].
Le monument aux morts, érigé dans le cimetière, porte le nom des treize Fluquièrois morts pour la France au cours de cette guerre[5].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1576   Adrien Mennuy[6]    
1584   Jean Bidelin (syndic.)    
1753   Guilbert Mathieu (syndic.)    
1766   Claude Oudin (syndic.)    
1784   Charles Antoine Rozier (syndic.)    
1788   Degouin    
1789   Louis Viéville    
1806   Vinchon    
1879   Gaston Belin    
1887   P.F. Damiens    
1890   Charles Rozier    
1896   Octave Ledoux    
1935 1945 Jean Deguise MRP Conseiller général
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 2014 François Aita[7]    
2014[8] en cours
(au 12 mai 2014)
Pascal Cordier LR Industriel

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[9]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[10].

En 2015, la commune comptait 220 habitants[Note 1], en augmentation de 3,29 % par rapport à 2010 (Aisne : -0,34 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
298400317380408451442506518
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
533549646637715805738764767
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
723700626198180164143144149
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2015
162200181189184197197214220
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[11] puis Insee à partir de 2006[12].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :