82e division d'infanterie territoriale

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir 82e division.

82e Division d’Infanterie Territoriale
Création 2 août 1914
Dissolution 29 juin 1915
Pays Drapeau de la France France
Branche Armée de Terre
Type Division d’infanterie
Rôle Infanterie Territoriale
Guerres Première Guerre mondiale
Batailles 1914 - 1re Bataille de Picardie

La 82e Division d’Infanterie Territoriale est le nom d'une unité de l’armée française.

Les chefs de la 82e Division d'Infanterie Territoriale[modifier | modifier le code]

Première Guerre mondiale[modifier | modifier le code]

Composition[modifier | modifier le code]

  • Infanterie
17e Régiment d'Infanterie Territoriale d'août 1914 à juin 1915
18e Régiment d'Infanterie Territoriale d'août 1914 à juin 1915
21e Régiment d'Infanterie Territoriale d'août 1914 à juin 1915
22e Régiment d'Infanterie Territoriale d'août 1914 à juin 1915
  • Cavalerie
2 escadrons du 7e régiment de chasseurs à cheval
  • Artillerie
2 groupes de 75 du 11e régiment d'artillerie de campagne
  • Génie
compagnie 3/1 du 3e régiment de génie

Historique[modifier | modifier le code]

Mobilisée dans la 3e Région.

1914[modifier | modifier le code]

  • 17 – 19 août : transport par V.F., de Rouen, dans la région d'Arras.
  • 19 – 26 août : organisation d'une position fortifiée, entre la Scarpe et la Lys, sur les canaux de la Deûle, de la Bassée et d'Aire : le 24 août, attaque allemande, combat vers Tournai.
  • 26 août – 11 septembre : transport par V.F. dans la région d'Amiens. À partir du 30 août, mouvement par étapes, par Poix, jusque derrière l'Andelle, vers Bourg-Beaudouin ; stationnement, instruction et travaux.
  • 11 – 26 septembre : mouvement par Crèvecœur-le-Grand, Amiens et Albert, vers le nord-est d'Albert.
  • 26 septembre – 25 octobre : engagée dans la 1re Bataille de Picardie.
26 septembre : combats de Flers et de Longueval.
28 - 30 septembre : attaque sur Miraumont. Puis stabilisation du front vers Puisieux-au-Mont et Serre. À partir du 4 octobre, éléments en 2e ligne, occupés à des travaux, et éléments en secteur.
4 octobre : attaque allemande sur Puisieux-au-Mont.
11 octobre : combat de Fonquevillers.
  • 25 octobre 1914 – 15 mars 1915 : retrait du front, puis mouvement par étapes vers la région de Montdidier. À partir du 30 octobre, instruction et organisation de la position défensive Lignières, Piennes, Vaux[1]. À partir du 22 novembre, mouvement vers le nord-est d'Amiens, et organisation de la position défensive Dernancourt, Etinehem, entre la Somme et l'Ancre.

1915[modifier | modifier le code]

  • 15 mars – 23 juin : occupation d'un secteur entre Hamel et Beaumont-Hamel.
  • 23 – 29 juin : dissolution[2]

Rattachements[modifier | modifier le code]

6 octobre 1914 - 23 juin 1915
19 août - 6 octobre 1914

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Du 31 octobre au 2 novembre 1914, la 163e brigade est à la disposition du 20e C.A.
    À partir du 2 novembre, la 163e brigade renforce la 56e D.I.
  2. Les unités de la 82e D.T. sont rattachées aux 21e et 22e D.I.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • AFGG, vol. 2, t. 10 : Ordres de bataille des grandes unités : divisions d'infanterie, divisions de cavalerie, , 1092 p. (lire en ligne).

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]