Bouzincourt

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Icône de paronymie Cet article possède un paronyme, voir Bouzancourt.

Bouzincourt
Bouzincourt
L'église de Bouzincourt.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Hauts-de-France
Département Somme
Arrondissement Arrondissement de Péronne
Canton Canton d'Albert
Intercommunalité Communauté de communes du Pays du Coquelicot
Maire
Mandat
Michel Letesse
2014-2020
Code postal 80300
Code commune 80129
Démographie
Gentilé Bouzincourtois(es)
Population
municipale
555 hab. (2015 en augmentation de 2,59 % par rapport à 2010)
Densité 68 hab./km2
Géographie
Coordonnées 50° 01′ 38″ nord, 2° 36′ 45″ est
Altitude Min. 67 m
Max. 134 m
Superficie 8,11 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Somme

Voir sur la carte administrative de la Somme
City locator 14.svg
Bouzincourt

Géolocalisation sur la carte : Somme

Voir sur la carte topographique de la Somme
City locator 14.svg
Bouzincourt

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Bouzincourt

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Bouzincourt

Bouzincourt est une commune française située dans le département de la Somme, en région Hauts-de-France.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Position de la commune de Bouzincourt sur une carte vierge de la Somme.

La commune se trouve au nord-ouest d'Albert (Somme), sur l'ancien tracé de la route nationale 338 (actuelle RD 938) et sur le plateau surplombant la vallée de l'Ancre (rivière).

Géographie physique[modifier | modifier le code]

Nature du sol et du sous-sol[modifier | modifier le code]

Le sol de la commune est argileux et calcaire. Au sud, sur les coteaux, la craie est recouverte de limon composé de sable et d'argile[1].

Relief, paysage, végétation[modifier | modifier le code]

Bouzincourt est située sur une hauteur dominant à 110 m de haut[1].

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Aucun cours d'eau ne traverse la commune. La nappe phréatique est située entre 25 et 30 m de profondeur[1].

Climat[modifier | modifier le code]

Le climat de la commune est tempéré océanique avec vents dominants de nord et de nord-ouest.

Géographie humaine[modifier | modifier le code]

Urbanisme et aménagement du territoire[modifier | modifier le code]

La commune dispose d'un habitat groupé en une seule agglomération détruite pendant la Grande Guerre et reconstruite pendant l'entre-deux-guerres.

Activités économiques et de services[modifier | modifier le code]

L'agriculture, l'industrie, l'artisanat et le commerce sont les activités dominantes de la commune.

Voies de communication[modifier | modifier le code]

Bouzincourt est située sur la route de Doullens à Péronne.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Bouzincourt
Englebelmer Mesnil-Martinsart
Senlis-le-Sec Bouzincourt
Millencourt Albert

Bien que la départementale D 20 relie directement Bouzincourt et Aveluy, les territoires de ces deux communes ne se touchent pas : ils sont séparés par ceux de Mesnil-Martinsart et d'Albert qui se rejoignent de part et d'autre de la D 20.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Bouzincourt est une formation médiévale en -court (issu du bas latin cortem) et signifiant « domaine rural ». Cet appellatif toponymique est la plupart du temps précédé d'un nom de personne germanique, le propriétaire, ce qui semble se confirmer ici.

Albert Dauzat[2] y voit le nom de personne germanique Boso, fréquemment attesté dans le nord de la France et également contenu dans Bossancourt (Bosonis curtis 854), Bouzancourt et Bézancourt (Bosencort, Buesencort fin XIIe siècle), mais pour Ernest Nègre[3], ce nom de lieu est analogue à Bouzencourt, hameau de la Somme, (Bosincourt 1153) qui contient plutôt l'anthroponyme Businus, hypocoristique du précédent.

Malheureusement, l'un et l'autre ne mentionnent pas d'attestations anciennes et les formes citées par un érudit du XIXe siècle, l'abbé Paul Decagny[4] sont hélas trop récentes et peu caractérisées, et elles vont à la fois dans le sens de l'explication d'A. Dauzat et dans celle d'E. Nègre : Bozencourt en 1300 et Boisincourt en 1347.

L'anthroponyme Boso est ici au cas régime, comme la plupart du temps dans les noms en -court, contrairement à une partie des noms en -ville, plus tardifs. Cet ancien prénom se perpétue sous la forme des patronymes Bozon, Boson et Bouzon.

Histoire[modifier | modifier le code]

Moyen Âge[modifier | modifier le code]

La première mention de Bouzincourt date de 1178. Lambert, seigneur de Bouzincourt fut cosignataire de la charte communale d'Encre.

En 1300, selon le Père Daire, Bouzincourt possédait un mayeur du nom de Raoul.

En 1362, Jean, chevalier, sire de Bouzincourt, était châtelain de la forteresse d'Encre.

En 1415, le seigneur de Bouzincourt mourut à la bataille d'Azincourt[5].

Époque moderne[modifier | modifier le code]

Au XVIe siècle, la seigneurie de Bouzincourt passa à la Maison d'Humières[5].

Époque contemporaine[modifier | modifier le code]

En 1870, après la bataille de l'Hallue, Bouzincourt fut occupée brièvement par les Prussiens[1].

La fin du XIXe siècle fut, pour la commune, marqué par l'exode des jeunes gens qui partirent à la ville chercher un travail dans l'industrie[1].

La commune fut le lieu de combats durant la bataille de la Somme et en particulier en 1916.

Pendant la Seconde Guerre mondiale, des habitants de la commune participèrent à la Résistance. Une famille du village hébergea deux enfants juifs, les soustrayant aux rafles, à la déportation et à l'extermination. Les noms des membres de cette famille sont inscrits sur le « mur des Justes » du Mémorial de la Shoah, à Paris.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1848 1855 Augustin Rousselle    
1855 1860 Adolphe Saucourt    
1860 1876 Charles Cotté    
1876 1880 Louis Caussin    
1880 1892 Julien Letesse    
1892 1896 Louis Caussin    
1896 1902 Henri Cotté    
1902 1913 Angelber Dupré    
1913 1929 Louis Pigache    
1929 1935 Dieudonné Letesse    
1935 1944 Paul Pinchemail    
1944 1977 Robert Gosselin    
1977 1983 Charles Allassonnière    
1983 mars 2008 Michel Thorelle    
mars 2008[6] en cours
(au 6 mai 2014)
Michel Letesse   Réélu pour le mandat 2014-2020[7]

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Les habitants s’appellent des Bouzincourtois(es)[8]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[9]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[10].

En 2015, la commune comptait 555 habitants[Note 1], en augmentation de 2,59 % par rapport à 2010 (Somme : +0,2 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
593622734809820817808818800
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
774743715683613610551535516
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
522504478362407413421479498
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014
543564537580535511505534552
2015 - - - - - - - -
555--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[11] puis Insee à partir de 2006[12].)
Histogramme de l'évolution démographique

Enseignement[modifier | modifier le code]

Le regroupement pédagogique intercommunal des Cinq-Tilleuls scolarise les enfants du village. Cinq communes sont regroupées au sein de cette entité de six classes qui dispose d'une cantine scolaire et où on attend 120 élèves à la rentrée 2018[13].

Logements[modifier | modifier le code]

En 2007, il y a 219 habitations à Bouzincourt, dont 204 sont des résidences principales, 2 résidences secondaires, et 14 maisons vides. Parmi les résidences principales, 167 sont habitées par leurs propriétaires et 32 en location[14].

Activités économiques[modifier | modifier le code]

Sur 536 habitants en 2009, 324 sont en âge de travailler, 247 sont actifs et 77 sont retraités, 37 étudiants ou inactifs (20).

Dix-neuf entreprises sont installées sur la commune[15], et 16 fermes occupant un total de 962 hectares[16]. Les entreprises sont :

  • 4 fabriques d'équipement électrique ;
  • 7 fabriques d'autres équipements industrielles (en particulier des vérins pneumatiques et associés) ;
  • un coiffeur ;
  • un restaurant ;
  • un hébergement ;
  • un charpentier ;
  • un réparateur automobile ou agricole ;
  • une société de financements ;
  • une entreprise de construction ;
  • une « autre activité de service ».

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Église Saint-Honoré[17][modifier | modifier le code]

Détruite totalement pendant la Première Guerre mondiale, l'église Saint-Honoré de Bouzincourt fut reconstruite en 1920 en forme d'obus[18]. Son sommet culmine à 36 m. Les vitraux de l'église, restaurés par l'entreprise Claude Barre d'Amiens, ont été réalisés par l'école de Nancy.

Muches[modifier | modifier le code]

Les muches, du picard se mucher, se cacher, sont des tunnels souterrains dans lesquels les populations se réfugiaient en cas de guerre. Celles du village comptent plus de 1000 inscriptions de soldats canadiens, gravées lors de la Première Guerre mondiale ; la plus vieille date du XVIIIe siècle[19]. En août 2018, trois ingénieurs de l'Institut national des sciences appliquées (INSA) modélisent en trois dimensions les inscriptions laissées sur les parois par les soldats de la Première Guerre mondiale. Il devrait ensuite être possible de visiter devant un écran cet aspect des galeries creusées à partir du XVIe siècle[20].

Chapelle Notre-Dame-de-la-Paix[modifier | modifier le code]

Construite en 1938, avec deux fenêtres ornées de vitraux[21].

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Citons le sketch d'Anne Roumanoff : « Une année à Bouzincourt ».

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Abbé Paul Decagny, Histoire de l'arrondissement de Péronne ou recherche sur les villes, bourgs et hameaux qui le composent, 1844, réédition Paris, Rassorts Lorisse, 1999, (ISBN 2 - 87 760 - 937 - 5)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d et e Notice géographique et historique sur la commune de Bouzincourt, rédigée par A. Demarcy, instituteur, 189?, Archives départementales de la Somme, Amiens.
  2. Dictionnaire étymologique des noms de lieux en France, Librairie Larousse 1968.
  3. Toponymie générale de la France, Volume 2, Librairie Dalloz 1990.
  4. L'arrondissement de Péronne, 1833.
  5. a et b Abbé Paul Decagny, Histoire de l'arrondissement de Péronne ou recherche sur les villes, bourgs et hameaux qui le composent, 1844, réédition Paris, Rassorts Lorisse, 1999, (ISBN 2 - 87 760 - 937 - 5).
  6. « Liste des maires de la Somme », sur http://www.somme.pref.gouv.fr, (consulté le 15 juillet 2008).
  7. « Liste des maires de la Somme » [PDF], Liste des élus du département de la Somme, Préfecture de la Somme, (consulté le 9 juin 2014).
  8. habitants.fr, « Somme > Bouzincourt (80300) » (consulté le 11 novembre 2010).
  9. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  10. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  11. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  12. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014 et 2015.
  13. Courrier picard, « Bouzincourt, contre la suppression d'un poste à l'école », édition Picardie maritime, , p. 17.
  14. insee Logement, 1968-2007.
  15. Créations et stock d'établissements par commune en 2009.
  16. Exploitations agricoles.
  17. clochers.org, « Église Saint-Honoré » (consulté le 11 novembre 2010).
  18. « Page sur Bouzincourt sur le site de la communauté de communes », sur paysducoquelicot.com.
  19. E. B., le Courrier picard, « Bouzincourt, deux associations pour valoriser le patrimoine », , p. 15.
  20. Courrier picard, « Les muches en trois dimensions », édition Picardie maritime, , p. 2.
  21. André Guerville, Chapelles et oratoires en Pays de Somme, Abbeville, imp. Frédéric Paillart, coll. « Richesses en Somme », 4e trimestre 2003, 302 p., p. 228 (ASIN B000WR15W8).