Ovillers-la-Boisselle

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Ovillers-la-Boisselle
Ovillers-la-Boisselle
Trou de mine, entrée du site.
Blason de Ovillers-la-Boisselle
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Hauts-de-France
Département Somme
Arrondissement Péronne
Intercommunalité CC du Pays du Coquelicot
Maire
Mandat
Christian Bernard
2020-2026
Code postal 80300
Code commune 80615
Démographie
Population
municipale
442 hab. (2018 en diminution de 0,67 % par rapport à 2013)
Densité 46 hab./km2
Géographie
Coordonnées 50° 01′ 56″ nord, 2° 41′ 55″ est
Altitude Min. 80 m
Max. 153 m
Superficie 9,61 km2
Type Commune rurale
Aire d'attraction Méaulte
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton d'Albert
Législatives 5e circonscription de la Somme
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Hauts-de-France
Voir sur la carte administrative des Hauts-de-France
City locator 14.svg
Ovillers-la-Boisselle
Géolocalisation sur la carte : Somme
Voir sur la carte topographique de la Somme
City locator 14.svg
Ovillers-la-Boisselle
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Ovillers-la-Boisselle
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Ovillers-la-Boisselle
Liens
Site web https://www.ovillerslaboisselle.com

Ovillers-la-Boisselle est une commune française d'environ 450 habitants, située dans le département de la Somme en région Hauts-de-France et habitée par les Oviboissellois.

Géographie[modifier | modifier le code]

Géographie physique[1][modifier | modifier le code]

Nature du sol et du sous-sol[modifier | modifier le code]

Le sol de la commune est argilo-calcaire.

Relief, paysage, végétation[modifier | modifier le code]

Ovillers est située sur un petit plateau à 145 m d'altitude.

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Il n'y a aucun cours d'eau qui traverse la commune. La nappe phréatique est très profonde.

Climat[modifier | modifier le code]

Le climat de la commune est tempéré océanique.

Géographie humaine[modifier | modifier le code]

Urbanisme et aménagement du territoire[modifier | modifier le code]

La commune est composée de deux entités :

  • Ovillers ;
  • la Boisselle.

Activités économiques et de services[modifier | modifier le code]

L'activité dominante de la commune est l'agriculture. Le tourisme est une activité importante, la commune étant située sur le Circuit du Souvenir grâce à la présence du Trou de mine de La Boisselle et de l'Ilot (Glory Hole ou Grannatof).

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes d’Ovillers-la-Boisselle
Authuille Thiepval Pozières
Aveluy Ovillers-la-Boisselle Contalmaison
Albert Bécordel-Bécourt

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Ovillers-la-Boisselle est une commune rurale, car elle fait partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 1],[2],[3],[4].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Méaulte, dont elle est une commune de la couronne[Note 2]. Cette aire, qui regroupe 9 communes, est catégorisée dans les aires de moins de 50 000 habitants[5],[6].

Occupation des sols[modifier | modifier le code]

Carte en couleurs présentant l'occupation des sols.
Carte de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des territoires agricoles (96,7 % en 2018), néanmoins en diminution par rapport à 1990 (99,5 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : terres arables (96,7 %), zones urbanisées (2,8 %), forêts (0,4 %), zones industrielles ou commerciales et réseaux de communication (0,1 %)[7].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[8].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Tombe et cratère de mine à la Boisselle, août 1917.
  • 1178, Johannes d'Auvillae, seigneur d'Ovillers fut l'un des signataires de la charte communale d'Encre.
  • Le territoire d'Ovillers appartenait pour partie au marquisat d'Ancre, pour partie à l'hôtel-Dieu de Corbie et pour partie à M. de Sachy de Saint-Aubin.
  • Il existait également un fief du nom de Machaux.
  • Une partie de La Boisselle appartenait au marquisat d'Albert, et le fief de La Turotte appartenait au roi. La seigneurie de La Boisselle était possédée par la famille de Lagrenée[9].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

La commune fait partie de la communauté de communes du Pays du Coquelicot[10].

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 mars 2008 Gérard Margotin UMP  
mars 2008[11] mars 2014 Line Wattraint SE  
2014[12],[13] En cours
(au 8 octobre 2020)
Christian Bernard SE Régisseur
Réélu pour le mandat 2020-2026[14]

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[15]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[16].

En 2018, la commune comptait 442 habitants[Note 3], en diminution de 0,67 % par rapport à 2013 (Somme : −0,18 %, France hors Mayotte : +1,78 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
403391854538605592568591613
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
584569539517516418403417380
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
363378342122266317330333359
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2015
354333336390392371354417448
2018 - - - - - - - -
442--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[17] puis Insee à partir de 2006[18].)
Histogramme de l'évolution démographique

Enseignement[modifier | modifier le code]

L'enseignement primaire est organisé autour d'un regroupement pédagogique intercommunal (RPI) qui regroupe les enfants de Contalmaison, Pozières et Ovillers-la-Boisselle, répartis dans les écoles de Pozières et La Boisselle. À la rentrée scolaire 2017, de la maternelle au CE1, les élèves sont scolarisés à La Boisselle. Du CE2 au CM2, ils se rendent à Pozières[19].

Les écoles dépendent de l'académie d'Amiens ; elles sont placées en zone B pour les vacances scolaires.

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Monuments[modifier | modifier le code]

Lieux de mémoire de la Grande Guerre[modifier | modifier le code]

Trou de mine de la Boisselle[modifier | modifier le code]

Au hameau de la Boisselle, le Lochnagar Crater, Logo monument historique Classé MH (1998)[21] témoigne de la bataille de la Somme lors de la Première Guerre mondiale.

Cet impressionnant trou de mine de 100 mètres de diamètre et de 30 mètres de profondeur, est un vestige de la série d'explosions qui se déroula le . Ici, elle eut lieu à 7 h 28, marquant ainsi le déclenchement de la bataille de la Somme par les Britanniques.

message galerie Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Monuments commémoratifs de La Boisselle[modifier | modifier le code]

  • La Boisselle, devant l'église, croix à la 19e Western Division qui prit le village le .
  • Monument à la 34e division des Irlandais et des Écossais, surmonté d'une statue surnommée « la Madelon ».
  • Monument aux Tyneside Scottisch et aux Tyneside Irish, banc de pierre avec la croix celtique et la croix de Saint André, symbole de l'Écosse. Il commémore l'attaque du .

Calvaire breton d'Ovillers[modifier | modifier le code]

  • Ovillers, calvaire breton en mémoire des poilus bretons du 19e régiment d'infanterie tombés, le , à Ovillers-la-Boisselle. L’un de leurs officiers, le lieutenant Augustin de Boisanger, grièvement blessé, refusa de se faire évacuer par ces mots gravés sur le monument :

« Je n’abandonne pas mes Bretons. »

En 1924, la famille de Boisanger fit ériger un calvaire typiquement breton en pierre de Kersaint, en mémoire d’Augustin et de ses camarades.

Grâce à la famille Boisanger, à la région Bretagne, à la commune de Landerneau, à celle d’Ovillers-la-Boisselle et au travail de la Somme Remembrance Association, le calvaire a été restauré et ré-inauguré le .

Cimetières militaires[modifier | modifier le code]

  • Cimetière militaire britannique de La Boisselle (Gordon Dump Cemetery) : situé à la sortie de la Boisselle, en direction de Bazentin, il contient les corps de 1 676 soldats dont 1 582 Britanniques, deux Canadiens, 91 Australiens et un Indien. Plus d'un millier n'ont pu être identifiés.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Ovillers-la-Boisselle Blason
Écartelé : au 1er d'azur à trois fleurs de lis d'or, au 2e échiqueté d'argent et de sable, au 3e de gueules à trois lions d'or, au 4e d'argent à trois roses de gueules ; à la divise ondée d'argent brochant sur la partition.
Détails
Blason officiel adopté par délibération du conseil municipal.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Abbé Paul Decagny, L'Arrondissement de Péronne ou recherches sur les villes, bourgs, villages et hameaux qui le composent, 1844, réédition, Albert et ses environs, Paris, 1999, Rassorts-Lorisse.
  • Christophe Lépine et Philippe Mangot, Sites de la Bataille de la Somme, Punch Éditions, 2006.
  • Jean-Pascal Soudagne, Le Circuit du Souvenir : La Somme dans la guerre de 14-18, Édition Ouest-France, 2005.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Notice géographique et historique sur la commune d'Ovillers-La-Boisselle, rédigée par Monsieur Châtelain, instituteur, 1899, Archives départementales de la Somme
  2. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  3. « Commune rurale - définition », sur le site de l’Insee (consulté le ).
  4. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  5. « Liste des communes composant l'aire d'attraction d'Méaulte », sur insee.fr (consulté le ).
  6. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le ).
  7. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le )
  8. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes. », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le ). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.
  9. Abbé Paul Decagny, L'Arrondissement de Péronne ou recherches sur les villes, bourgs, villages et hameaux qui le composent, 1844; réédition, Albert et ses environs, Paris, 1999, Rassorts-Lorisse
  10. « Ovillers-la-Boisselle », Pays du Coquelicot (consulté le ).
  11. « Liste des maires de la Somme », sur http://www.somme.pref.gouv.fr, (consulté le ).
  12. « Ovillers-la-Boisselle : 40 ans qu’il n’y avait pas eu 2 listes », Le Courrier picard,‎ (lire en ligne, consulté le ) « Cela n’était pas arrivé depuis plus de quarante ans, de mémoire d’habitant : deux listes se feront face, dimanche 23 mars, premier tour des élections municipales. Celle du maire sortant (élue en 2008), Line Wattraint, et une autre de onze noms (...) De son côté, Line Wattraint présente une « liste d’éxpérience pour l’intérêt de tous », avec six nouveaux sur onze (dont trois femmes) (...) Christian Bernard, régisseur ».
  13. « Liste des maires de la Somme » [xls], Liste des élus du département de la Somme, Préfecture de la Somme, (consulté le ).
  14. Emmanuelle Bobineau, « Christian Bernard garde l’écharpe de maire à Ovillers-la-Boisselle », Le Courrier picard,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  15. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  16. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  17. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  18. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.
  19. Site communal.
  20. clochers.fr, « 80615 - Ovillers-la-Boisselle » (consulté le ).
  21. « Entonnoir de mines de La Boisselle », notice no PA80000004, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  22. « Mémorial de Pozières », notice no PA80000089, base Mérimée, ministère français de la Culture.