Somme-Tourbe

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Somme.
image illustrant une commune de la Marne
Cet article est une ébauche concernant une commune de la Marne.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?). Le bandeau {{ébauche}} peut être enlevé et l’article évalué comme étant au stade « Bon début » quand il comporte assez de renseignements encyclopédiques concernant la commune.
Si vous avez un doute, l’atelier de lecture du projet Communes de France est à votre disposition pour vous aider. Consultez également la page d’aide à la rédaction d’un article de commune.

Somme-Tourbe
Silo agricole.
Silo agricole.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Grand Est
Département Marne
Arrondissement Sainte-Menehould
Canton Argonne Suippe et Vesle
Intercommunalité Communauté de communes de Suippe et Vesle
Maire
Mandat
Vincent Petitdidier
2014-2020
Code postal 51600
Code commune 51547
Démographie
Gentilé Astucier
Population
municipale
145 hab. (2014)
Densité 7,5 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 06′ 07″ nord, 4° 40′ 10″ est
Superficie 19,39 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Marne

Voir sur la carte administrative de la Marne
City locator 14.svg
Somme-Tourbe

Géolocalisation sur la carte : Marne

Voir sur la carte topographique de la Marne
City locator 14.svg
Somme-Tourbe

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Somme-Tourbe

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Somme-Tourbe

Somme-Tourbe est une commune française située dans le département de la Marne en région Grand Est.

Les habitants de Somme-Tourbe sont des Astuciers.[réf. nécessaire]

Géographie[modifier | modifier le code]

Somme-Tourbe est une commune située à l’est de la plaine champenoise sur l’axe Reims-Sainte-Menehould, en bordure du massif Argonnais.

La Tourbe, affluent de l'Aisne y prend sa source (« Somme » signifie « Source » en gaulois).

Les téléphones portables captent mal, car le village est situé dans une « cuvette », ce qui donne un « micro-climat » au village.[réf. nécessaire]

Communes limitrophes de Somme-Tourbe
Saint-Jean-sur-Tourbe Hans
Somme-Suippe Somme-Tourbe Somme-Bionne
Saint-Remy-sur-Bussy La Croix-en-Champagne

Histoire[modifier | modifier le code]

Sur la commune ont été mis au jour des vestiges d’un char[1] en sépulture double à la Gorge-Meillet en 1875-76. Char laténien à deux roues, déposé dans le tombeau d'un guerrier avec un riche panoplie: longue épée, pointes de lance et de javelot en fer, casque en bronze. Le mort, qui portait comme signe de son rang supérieur un bracelet en or, était accompagné d'un service alimentaire en céramique, d'un bec à verser en bronze d'importation étrusque et d'un riche harnachement de cheval. Au-dessus de ce noble guerrier gisait un deuxième guerrier accompagné seulement de son épée en fer. L'inventaire archéologique permets de dater cette double sépulture qui est exposée maintenant au musée des Antiquités nationales de Saint-Germain-en-Laye au Ve siècle av. J.-C.

Le village fut totalement détruit en 1914, durant la Première Guerre mondiale, exceptées l’église et l’école.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

La commune, antérieurement membre de la communauté de communes de la Région de Suippes, est membre depuis le 1er janvier 2014 de la communauté de communes de Suippe et Vesle.

En effet, conformément aux prévisions du schéma départemental de coopération intercommunale (SDCI) de la Marne du 15 décembre 2011[2],[3], les communautés de communes CC de la région de Suippes et CC des sources de la Vesle ont fusionné le 1er janvier 2014 afin de former la nouvelle communauté de communes de Suippe et Vesle[4].

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1983 2008 Maurice Appert UMP[5]  
2008[6] en cours
(au 4 juillet 2014)
Vincent Petitdidier SE Réélu pour le mandat 2014-2020[7]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du début des années 2000, les populations légales des communes sont publiées annuellement. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[8]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[9],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 145 habitants, en diminution de -1,36 % par rapport à 2009 (Marne : 0,82 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
170 184 192 205 223 205 202 211 202
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
210 214 226 241 229 200 200 188 185
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
169 176 167 192 196 177 155 155 165
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014
172 157 136 136 153 149 140 147 145
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[10] puis Insee à partir de 2006 [11].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

L’église romane, qui date du XIIe siècle, abrite des statues en bois du XVIIe siècle de saint Martin et saint Éloi ainsi qu'une Vierge à l’enfant du XIVe siècle[12] et une arche de Gloire du XIIe siècle.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • L'abbé, et historien, Aristide-Désiré Millard y est né le 15 juillet 1850, fils de Nicolas-Victor Millard et de Marie-Geneviève Ildebrand.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Edouard Fourdrignier, Double sépulture gauloise de la Gorge-Meillet, territoire de Somme-Tourbe (Marne): Étude sur les chars gaulois et les casques dans la Marne, Menu, 1878.
  2. « Jamais plus sans ma communauté de communes : La France et ses 36.000 communes pèsent à elles seules 37,5% du nombre de collectivités territoriales de premier niveau (les communes) de l'Union européenne ! Avec 1.600 habitants par commune en moyenne, la France est dernière de ce classement européen, à égalité avec la République tchèque, très loin de 36.000 habitants par commune aux Pays Bas ou au Portugal, des 17.400 en Belgique, des 10.300 en Slovénie, des 7.100 en Italie ou des 5.900 en Allemagne », L'hebdo du vendredi,‎ (lire en ligne).
  3. « Schéma départemental de coopération intercommunale de la marne » [PDF], Tout savoir sur votre SDCI, Association nationale des Pôles d'équilibre territoriaux et ruraux et des Pays (ANPP),‎ (consulté le 19 juillet 2015), p. 2.
  4. « Arrêté préfectoral du 30 janvier 2013 portant création du nouvel Établissement public de coopération Intercommunale issu de la fusion de la Communauté de communes de la région de Suippes et de la Communauté de communes des Sources de la Vesle », Bulletin d'information et recueil des actes administratifs de la Préfecture de la Marne, no 2 quater,‎ , p. 3-7 (lire en ligne [PDF]).
  5. Annuaire des mairies de la Marne, EIP/ Les Editions Céline, coll. « Annuaire des mairies de France », 2006-2007 (ISBN 9782352581512), p. 184
  6. Liste des maires au 1er août 2008, site de la préfecture de la Marne, consulté le 22 décembre 2008
  7. « Liste des maires du département de la Marne » [PDF], Renouvellement des exécutifs locaux, Préfecture de la Marne,‎ (consulté le 27 août 2015).
  8. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  9. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  10. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  11. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .
  12. « Vierge à l'Enfant assise », base Palissy, ministère français de la Culture.