Longueval

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Ne doit pas être confondu avec l'ancienne commune de Longueval-Barbonval, dans l'Aisne, désormais intégrée aux Septvallons.

Longueval
Longueval
Le musée sud-africain.
Blason de Longueval
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Hauts-de-France
Département Somme
Arrondissement Péronne
Canton Péronne
Intercommunalité Communauté de communes de la Haute Somme
Maire
Mandat
Jany Fournier
2014-2020
Code postal 80360
Code commune 80490
Démographie
Gentilé Longuevallois, Longuevalloises
Population
municipale
276 hab. (2016 en diminution de 1,78 % par rapport à 2011)
Densité 32 hab./km2
Géographie
Coordonnées 50° 01′ 34″ nord, 2° 48′ 15″ est
Altitude Min. 123 m
Max. 157 m
Superficie 8,53 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Somme

Voir sur la carte administrative de la Somme
City locator 14.svg
Longueval

Géolocalisation sur la carte : Somme

Voir sur la carte topographique de la Somme
City locator 14.svg
Longueval

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Longueval

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Longueval

Longueval est une commune française située dans le département de la Somme, en région Hauts-de-France.

Géographie[modifier | modifier le code]

Longueval se situe au nord-est du département, à peu près au centre du triangle Péronne (à l'est), Albert (à l'ouest), et Bapaume (au nord).

Géographie physique[modifier | modifier le code]

Nature du sol et du sous-sol[modifier | modifier le code]

Le sous-sol de la commune est pour une très large part argileux. À l'ouest, une partie du territoire est calcaire ou siliceuse, on y trouve des silex et de la marne[1].

Relief, paysage, végétation[modifier | modifier le code]

Le relief de la commune est peu accidenté, la plaine s'incline légèrement du nord au sud. Elle est coupée en deux parties égales par une vallée sèche. Le point culminant de la commune se situe au bois des Fourcaux à 156 m[1].

On remarque la présence sur le territoire de la commune de trois ensembles boisés : le bois de Fourcaux au nord-ouest, le bois Delville au nord-est du village et le bois des Troncs au sud.

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Il n'y a pas de cours d'eau dans la commune. La nappe phréatique est située à 60 mètres de profondeur[1].

Climat[modifier | modifier le code]

Le climat de Longueval est tempéré océanique avec vents dominants de sud-ouest.

Géographie humaine[modifier | modifier le code]

Urbanisme et aménagement du territoire[modifier | modifier le code]

Le village de Longueval est un village carrefour situé à l'intersection de quatre routes secondaires. L'habitat de la commune est groupé.

Activités économiques et de services[modifier | modifier le code]

L'agriculture est l'activité dominante dans la commune. Cependant, la présence de mémoriaux, monuments et cimetières militaires de la Première Guerre mondiale génère un tourisme de mémoire.

Transports et communication[modifier | modifier le code]

La localité est desservie par la ligne d'autocars no 39 (Albert - Péronne) du réseau Trans'80, Hauts-de-France, chaque jour de la semaine sauf le dimanche et les jours fériés[2].

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Longueval
Martinpuich Flers
Bazentin Longueval Ginchy
Montauban-de-Picardie Hardecourt-aux-Bois Guillemont

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de Longueval viendrait du fait que le village est situé dans une longue vallée qui rejoint la vallée de l'Ancre à l'ouest de Méaulte[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

Cette plaine défrichée de la forêt d'Arrouaise n'entra dans l'histoire qu'au XIIe siècle, avec les premiers seigneurs connus de Longueval. La seigneurie fut érigée en baronnie en 1271[1].

Pendant la guerre de Cent Ans, le domaine fut ravagé par les Anglais[1].

Au XVIIe siècle, le village subit les invasions espagnoles. Jusque 1914, le clocher de l'église gardait des traces laissées par des boulets de canons. Depuis au moins 1680, le village a son école[1].

À la veille de la Révolution française, le seigneur de Longueval est le baron de Petit Pas, qui émigra. Son domaine fut vendu comme bien national mais la baronne de Petit Pas réussit à le racheter. Elle vendit les biens de la fabrique et le château fut démoli pour laisser place à une maison de maître[1].

À la fin de l'épopée napoléonienne, en 1814-1815, le territoire de la commune fut ravagé par les Hanovriens, les Prussiens, et les Anglais. Un enfant du pays reçut la Légion d'honneur pour sa bravoure en tant qu'artilleur[1].

Lors de la guerre franco-allemande de 1870, en 1870-1871, 21 jeunes gens de la commune participèrent aux combats de L'Année terrible, deux furent tués.

Pendant la campagne du Tonkin (1883-1885), un jeune homme originaire de Longueval fut blessé et reçut la médaille militaire[1].

Première Guerre mondiale
Carte française représentant le village et le Bois Delville.
Le sergent Claude Fitzgerald Burton, de la 1re brigade sud-africaine, porté disparu à 21 ans au Bois Delville le .

Le village de Longueval est occupé par les troupes allemandes des fin août 1914 et devient un site clef de leur dispositif de défense. En 1916, au déclenchement de la Bataille de la Somme, Longueval est situé sur la deuxième ligne allemande. Les victoires alliées et la conquête des premières lignes allemandes début juillet, rapprochent progressivement le front de Longueval. La commune se trouve au cœur des combats à la mi-juillet.

Le 14 juillet 1916, les troupes écossaises conquièrent le sud du village[3].

Canonniers britanniques du 156th Siege Battery auprès de leur pièce, en septembre 1916.

Le nord, notamment le Bois Delville, est défendu très fermement par les Allemands et empêche toute progression alliée. Face aux pertes écossaises conséquentes, la 1re brigade sud-africaine reçoit l’ordre de conquérir le bois Delville — appelé aussi le Bois du Diable (Devil Wood) — et de tenir la position. La bataille du bois Delville du 15 au 20 juillet 1916 est le premier grand engagement militaire national sud-africain sur le front occidental. Pris sous de très violents tirs d'artillerie — jusqu'à 400 coups à la minute — à peine protégés par des abris construits à la hâte[4], coupés de l'arrière, ils y vécurent un véritable cauchemar. Les pertes sont très importantes dans les deux camps. Lorsque la brigade sud-africaine est relevée le 20 juillet, seuls 142 hommes répondent à l’appel[5],[6],[7],[8].

Le , la division néo-zélandaise et ses tanks, partant de sa ligne de départ (entre Longueval et le bois des Fourcaux) attaqua Flers, qu'elle atteint le jour même. Le bois des Fourcaux - le fameux "High Wood" - tomba aux mains de la 47e (London) division le 15 septembre[9].

Le village est considéré comme détruit à la fin de la guerre[10],[11] ,[12],[13] et a été décoré de la Croix de guerre 1914-1918, le [14].

Les premiers habitants qui reviennent à Longueval sont protégés par des baraquements puis des habitations provisoires improvisées avec des matériaux récupérés sur l'ancien champ de bataille[15]. La râperie de betteraves est reconstruite à l'emplacement présumé de l'ancienne sucrerie Bulte fils et Cie, signalée en 1895. La râperie dépendait en 1962 de la sucrerie centrale d'Arras et employait alors plus de 100 salariés. Elle a fermé peu après[16].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Rattachements administratifs et électoraux[modifier | modifier le code]

La commune se trouve dans l'arrondissement de Péronne du département de la Somme. Pour l'élection des députés, elle fait partie depuis 1958 de la cinquième circonscription de la Somme.

Elle faisait partie depuis 1793 du canton de Combles[17]. Dans le cadre du redécoupage cantonal de 2014 en France, la commune est désormais rattachée au canton de Péronne.

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

La commune était membre de la communauté de communes du canton de Combles, créée fin 1993.

Celle-ci fusionne avec ses voisines pour former, le , la communauté de communes de la Haute Somme dont est désormais membre la commune.

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs[18]
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 Jean Blondel   Décédé en fonction
septembre 2008[19] En cours
(au 6 mai 2014)
M. Jany Fournier   Retraité
Réélu pour le mandat 2014-2020[20]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[21]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[22].

En 2016, la commune comptait 276 habitants[Note 1], en diminution de 1,78 % par rapport à 2011 (Somme : +0,27 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
560622609583590571551534503
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
506505469464505447411409407
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
415409363227319370340319319
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012
301307267278237248266268280
2016 - - - - - - - -
276--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[17] puis Insee à partir de 2006[23].)
Histogramme de l'évolution démographique

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Ler monument aux morts de la commune.
  • Église[24], reconstruite après la Première Guerre mondiale
  • Ancienne râperie[16] et ses logements ouvriers[25].
  • Monument aux morts

Mémorial national sud-africain du bois Delville[modifier | modifier le code]

  • À Longueval, se trouve le mémorial national sud-africain du bois Delville, réalisé par l’architecte Herbert Baker, qui rappelle l'engagement des troupes du Commonwealth dans la bataille de la Somme. Il est constitué d’une arche centrale surmontée d’une statue en bronze, due au sculpteur britannique Alfred Turner, conçue en 1926 et représentant Castor et Pollux tenant un cheval.
Il abrite 5 523 corps dont 152 sud-africains[26].

Mémorial national néo-zélandais de Longueval[modifier | modifier le code]

Le cimetière militaire néo-zélandais de Caterpillar Valley.
  • À 2 km, au nord du village, est édifié le mémorial national néo-zélandais de Longueval à la mémoire de la division néo-zélandaise qui participa à la bataille de la Somme. Tous les 25 avril y est célébré l'ANZAC Day. Le Caterpillar Valley Cemetery est également un mémorial aux néo-zélandais morts dans la Somme[5],.
Le monument aux joueurs de cornemuse.
Le monument aux 17e et 28e bataillons du régiment du Middlesex.

Monument aux joueurs de cornemuse (Piper's memorial) de Longueval[modifier | modifier le code]

  • Une statue représentant un joueur de cornemuse est dédiée à tous les musiciens tués au cours de la Grande Guerre, sans distinction ni de nationalité ni d'unité est située au centre du village.

Monument aux 17e et 28e bataillons du régiment du Middlesex[modifier | modifier le code]

  • Monument aux officiers et soldats des 17e et 28e bataillons du régiment du Middlesex, bataillons des footballeurs, inauguré en 2010, situé à l'entrée de la route conduisant au mémorial sud-africain.

Bois des Fourcaux[modifier | modifier le code]

  • Le bois des Fourcaux, lieu d'intenses combats pendant la bataille de la Somme avec plusieurs stèles commémoratives :
    • Monument à la 47e London Division britannique ;
    • Monument à la mémoire des 192 soldats du 9e bataillon Highland Light Infantry (Glasgow Highlanders). Ce monument à la forme d'un cairn ;
    • le monument du 1er Cameron Highlanders et du 1er Black Watch.
Article détaillé : Bois des Fourcaux.

Cimetières militaires[modifier | modifier le code]

Le cimetière militaire néo-zélandais de Caterpillar Valley.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Le Docteur Demarquay.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Longueval Blason Bandé de vair et de gueules.
Détails
Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Christophe Lépine et Philippe Mangot, Sites de la Bataille de la Somme, Punch Éditions, 2006 (ISBN 2 - 913 132 - 83 - 9).
  • Jean-Pascal Soudagne, Le Circuit du Souvenir : La Somme dans la guerre de 14-18, Édition Ouest-France, 2005 (ISBN 2 737 337 054).

Liens internes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

  • Carte spéciale des régions dévastées : 13 SO, Cambrai [Sud-Ouest], Service géographique de l'armée, (lire en ligne) sur Gallica.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d e f g h i et j Notice géographique et historique sur la commune de Longueval, rédigée par M. Bénaut, instituteur, 1898, Archives départementales de la Somme
  2. « Le réseau Trans'80 en ligne ».
  3. Cliché British official photo, « Photo : Longueval. Le terrain conquis. Tommies transportant des caillebotis aux nouvelles tranchées », Fonds des Albums Valois - Département de la Somme - Volume 26, Argonnaute - Bibliothèque de documentation internationale contemporaine, (consulté le 16 mars 2019).
  4. Section photographique de l'armée, « Photo : Bois Delville (nord-est de Longueval). Un coin du bois. La tranchée du diable », Fonds des Albums Valois - Département de la Somme - Volume 26, Argonnaute - Bibliothèque de documentation internationale contemporaine, (consulté le 16 mars 2019).
  5. a et b « Longueval : SE05 Mémorial national sud-africain “The South Africa (Delville Wood) National Memorial” et cimetière militaire du Commonwealth “Delville Wood Cemetery” », Sites funéraires et mémoriels de la Première Guerre mondiale - Front Ouest (consulté le 15 mars 2019).
  6. Section photographique de l'armée, « Photo : Bois Delville (nord-est de Longueval). Panorama », Fonds des Albums Valois - Département de la Somme - Volume 26, Argonnaute - Bibliothèque de documentation internationale contemporaine, (consulté le 16 mars 2019).
  7. Ckiché British official photo, « Photo : Bois Delville. Cimetière britannique. Service commémoratif célébré à la mémoire des soldats sud-africains tombés dans la bataille de la Somme », Fonds des Albums Valois - Département de la Somme - Volume 26, Argonnaute - Bibliothèque de documentation internationale contemporaine, (consulté le 16 mars 2019).
  8. Cliché British official, « Photo : Bois Delville. Cimetière britannique. Infirmière sud-africaine plaçant des fleurs sur la tombe de son frère tué dans la bataille de la Somme », Fonds des Albums Valois - Département de la Somme - Volume 26, Argonnaute - Bibliothèque de documentation internationale contemporaine, (consulté le 16 mars 2019).
  9. « Longueval : A Longueval le Musée et le Mémorial national sud-africain rendent hommage aux soldats sud-africains qui connurent leur bâptème du feu dans le bois Delville. », Lieux de mémoire, sur http://www.cheminsdememoire.gouv.fr (consulté le 15 mars 2019).
  10. Carte spéciale des régions dévastées, document mentionné en liens externes, 1920.
  11. Section photographique de l'armée, « Photo : Longueval. Emplacement et restes de l'église », Fonds des Albums Valois - Département de la Somme - Volume 26, Argonnaute - Bibliothèque de documentation internationale contemporaine, (consulté le 16 mars 2019).
  12. Cliché British official photo, « Photo : Longueval. Emplacement du village pris dans l'été de 1916 », Fonds des Albums Valois - Département de la Somme - Volume 26, Argonnaute - Bibliothèque de documentation internationale contemporaine, (consulté le 16 mars 2019).
  13. Cliché British official photo, « Photo : Longueval. Ruines du village », Fonds des Albums Valois - Département de la Somme - Volume 26, Argonnaute - Bibliothèque de documentation internationale contemporaine, (consulté le 16 mars 2019).
  14. Journal officiel du 30 octobre 1920, p. 16878.
  15. Stéphane Bedhome, « 1919, le logement des sinistrés à leur retour sur les zones du front en Picardie », Articles historiques, sur http://www.cheminsdememoire.gouv.fr (consulté le 16 mars 2019).
  16. a et b « Râperie de betteraves dite Râperie de la Sucrerie Centrale d'Arras », notice no IA00076514, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  17. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  18. « Les maires de Longueval », sur http://www.francegenweb.org/ (consulté le 15 mars 2019).
  19. « Jany Fournier de nouveau candidat au poste de maire de Longueval », Le Courrier picard,‎ (lire en ligne, consulté en 15 juin 2014 =) « Élu adjoint en 1995, puis maire en septembre 2008, suite au décès de Jean Blondel, Jany Fournier se représente au mois de mars prochain avec un groupe légèrement modifié »
  20. « Liste des maires de la Somme » [xls], Liste des élus du département de la Somme, Préfecture de la Somme, (consulté le 9 juin 2014)
  21. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  22. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  23. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  24. Oswald Macqueron, « Aquarelle : Église de Longueval d'après nature, 28 avril 1877 », Documents numérisés, fonds Macqueron, Bibliothèque municipale d'Abbeville (consulté le 16 mars 2019).
  25. « Photo de F. Dubuc : Logement d'ouvriers, élévation postérieure (19170) », notice no IVR22_90801459Z, base Mémoire, ministère français de la Culture.
  26. « mémorial sud-africain et Delville Wood Cemetery », notice no PA80000102, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  27. Olivier Chaline, « Charles-Bonaventure de Longueval, comte de Buquoy (1571-1621) », Dix-septième siècle, vol. 2008/3, no 240,‎ (DOI 10.3917/dss.083.0399, lire en ligne, consulté le 15 mars 2019).