Grez (Oise)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Grez
Grez (Oise)
Gare de Gaudechart.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Hauts-de-France
Département Oise
Arrondissement Beauvais
Intercommunalité CC de la Picardie Verte
Maire
Mandat
Michel Puissant
2020-2026
Code postal 60210
Code commune 60289
Démographie
Population
municipale
267 hab. (2018 en diminution de 0,37 % par rapport à 2013)
Densité 46 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 38′ 25″ nord, 1° 58′ 44″ est
Altitude Min. 164 m
Max. 193 m
Superficie 5,86 km2
Type Commune rurale
Aire d'attraction Beauvais
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton de Grandvilliers
Législatives 2e circonscription de l'Oise
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Hauts-de-France
Voir sur la carte administrative des Hauts-de-France
City locator 14.svg
Grez
Géolocalisation sur la carte : Oise
Voir sur la carte topographique de l'Oise
City locator 14.svg
Grez
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Grez
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Grez

Grez est une commune française située dans le département de l'Oise, en région Hauts-de-France.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Grez est une commune rurale picarde du Beauvaisis, située à 4 km au sud-est de Grandvilliers, 26 km au nord-ouest de Beauvais et 35 km au sud-ouest d'Amiens.

Elle est aisément accessible depuis l'ex-RN 1.

La gare la plus proche est celle de Grandvilliers.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Grez est une commune rurale, car elle fait partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 1],[1],[2],[3].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Beauvais dont elle est une commune de la couronne[Note 2]. Cette aire, qui regroupe 162 communes, est catégorisée dans les aires de 50 000 à moins de 200 000 habitants[4],[5].

Occupation des sols[modifier | modifier le code]

Carte en couleurs présentant l'occupation des sols.
Carte de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des territoires agricoles (94,3 % en 2018), une proportion identique à celle de 1990 (94,4 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : terres arables (71,5 %), prairies (21,3 %), zones urbanisées (5,5 %), zones agricoles hétérogènes (1,5 %), forêts (0,2 %)[6].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[7].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Grez a été desservie par la gare de Grez - Gaudechart, sur la ligne d'Épinay - Villetaneuse au Tréport - Mers, qui a été mise en service en 1875 par la compagnie des chemins de fer du Nord. Elle a été fermée en 2007 par la SNCF.

La commune de Grez a été créée en 1832, par détachement de celle du Hamel[8].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Rattachements administratifs et électoraux[modifier | modifier le code]

La commune se trouve dans l'arrondissement de Beauvais du département de l'Oise. Pour l'élection des députés, elle fait partie depuis 2012 de la deuxième circonscription de l'Oise.

Elle fait partie depuis sa créatiuon en 1832 du canton de Grandvilliers[8]. Dans le cadre du redécoupage cantonal de 2014 en France, ce canton, dont la commune est toujours membre, est modifié, passant de 23 à 101 communes.

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

La commune est membre de la communauté de communes de la Picardie verte, créée fin 1996.

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
  1994[9] Raymond Delaplace   Décédé en fonction
1994 2020[9] Jean-Louis Becquerel[10]   agriculteur
mai 2020[11] En cours
(au 17 juin 2020)
Pichel Puissant    

Politique de développement durable[modifier | modifier le code]

Un projet d'implantations de 10 éoliennes d’une puissance de 2,3 mégawatts chacune et réparties entre Grez et Le Hamel est mené par l'entreprise Enertrag depuis 2007, malgré l'opposition de certains habitants à l'initiative de l'association Éolienne 60 soutenus par la région Hauts-de-France et sa campagne intitulée « Stop à l'éolien ». Ceux-ci s'inquièttent en effet du nombre, jugé excessifs, d'éoliennes dans le secteur[12],[13],[14].

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1836. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[15]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[16].

En 2018, la commune comptait 267 habitants[Note 3], en diminution de 0,37 % par rapport à 2013 (Oise : +1,44 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1836 1841 1846 1851 1856 1861 1866 1872 1876
595584570531483438391366360
1881 1886 1891 1896 1901 1906 1911 1921 1926
355322298287266256255225243
1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975 1982 1990
240221228230204182156177209
1999 2004 2009 2014 2018 - - - -
205216250270267----
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[8] puis Insee à partir de 2006[17].)
Histogramme de l'évolution démographique
Pyramide des âges en 2007

La population de la commune est relativement jeune. Le taux de personnes d'un âge supérieur à 60 ans (19,6 %) est en effet supérieur au taux national (21,6 %) tout en étant toutefois inférieur au taux départemental (17,5 %). Contrairement aux répartitions nationale et départementale, la population masculine de la commune est supérieure à la population féminine (55,2 % contre 48,4 % au niveau national et 49,3 % au niveau départemental).

La répartition de la population de la commune par tranches d'âge est, en 2007, la suivante :

  • 55,2 % d’hommes (0 à 14 ans = 21 %, 15 à 29 ans = 18,1 %, 30 à 44 ans = 21,7 %, 45 à 59 ans = 20,3 %, plus de 60 ans = 18,9 %) ;
  • 44,8 % de femmes (0 à 14 ans = 18,7 %, 15 à 29 ans = 17,9 %, 30 à 44 ans = 24,1 %, 45 à 59 ans = 18,7 %, plus de 60 ans = 20,5 %).
Pyramide des âges à Grez en 2007 en pourcentage[18]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,0 
90  ans ou +
1,8 
5,1 
75 à 89 ans
8,9 
13,8 
60 à 74 ans
9,8 
20,3 
45 à 59 ans
18,7 
21,7 
30 à 44 ans
24,1 
18,1 
15 à 29 ans
17,9 
21,0 
0 à 14 ans
18,7 
Pyramide des âges du département de l'Oise en 2007 en pourcentage[19]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,2 
90  ans ou +
0,8 
4,5 
75 à 89 ans
7,1 
11,0 
60 à 74 ans
11,5 
21,1 
45 à 59 ans
20,7 
22,0 
30 à 44 ans
21,6 
20,0 
15 à 29 ans
18,5 
21,3 
0 à 14 ans
19,9 

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Eglise Saint-Jean-Baptiste : elle a été construite après l'érection de Grez comme commune, en 1832. C'est un petit édifice en brique d'june grande simplicité en style néo-roman[20]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé, en , celle d'aire urbaine afin de permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 2 avril 2021).
  2. « Commune rurale - définition », sur le site de l’Insee (consulté le 2 avril 2021).
  3. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 2 avril 2021).
  4. « Liste des communes composant l'aire d'attraction de Beauvais », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques (consulté le 2 avril 2021).
  5. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques, (consulté le 2 avril 2021).
  6. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le 22 mai 2021)
  7. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes. », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le 22 mai 2021). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.
  8. a b et c Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  9. a et b « Jean-Mouis Becquerel n'est pas candidat : Maire depuis 1994, Jean-Louis Becquerel ne se représente pas aux élections municipales », Le Bonhomme picard, édition de Grandvilliers, no 3585,‎ , p. 5 « Jean-Louis Becquerel est agriculteurà la retraite : « Je suis entré au conseil municipal en 1971 comme maire-adjoint, je le suis resté jusqu'en 1994 ». Jean-Louis Becquerel a été élu maire en 1994 après le décès du maire en place, Raymond Delaolace. Réélu en 1995, 2001, 2008 et 2014, il a donc accompli quatre mandats complets comme maire ».
  10. Réélu pour le mandat 2014-2020 : « Les maires déjà en place », Le Bonhomme picard, édition de Grandvilliers, no 3284,‎ , p. 6.
  11. « Michel Puissant succède à J-Louis Becquerel », Le Bonhomme picard, édition de Grandvilliers, no 3607,‎ , p. 11.
  12. Julien Barbare, « Oise : les éoliennes, ça suffit ? : Alors que l’avenir d’un projet de dix mats se joue cette semaine au tribunal administratif, une campagne de la région Hauts-de-France dénonce le trop plein d’éoliennes sur son territoire. », Le Parisien, édition de l'Oise,‎ (lire en ligne, consulté le 2 février 2020).
  13. « Le tribunal administratif d’Amiens autorise dix éoliennes à Grez et Le Hamel : Le tribunal administratif d’Amiens a annulé l’arrêté préfectoral du 13 octobre 2016, interdisant le projet d’éolienne porté par Enertrag. », Le Courrier picard,‎ (lire en ligne, consulté le 2 février 2020).
  14. « Les éoliennes de Grez et du Hamel à nouveau devant le tribunal : C’est peut-être le dernier épisode judiciaire pour le projet éolien de Grez-Le Hamel. La société Enertrag, qui veut implanter dix éoliennes dans ces deux villages du Beauvaisis depuis 2007, sera ce mardi 9 avril à nouveau devant le tribunal administratif d’Amiens. », Le Courrier picard,‎ (lire en ligne, consulté le 2 février 2020).
  15. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  16. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  17. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.
  18. « Évolution et structure de la population à Grez en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 10 novembre 2010).
  19. « Résultats du recensement de la population de l'Oise en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 10 novembre 2010).
  20. Dominoque Vermand, « Grez, église Saint-Jean-Baptiste », Diocèse : Beauvais, Églises de l'Oise - art roman et gothique (consulté le 2 février 2020).