Courtemanche (Somme)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Courtemanche
Courtemanche (Somme)
La mairie-école.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Hauts-de-France
Département Somme
Arrondissement Montdidier
Intercommunalité CC du Grand Roye
Maire
Mandat
Émile Foirest
2020-2026
Code postal 80500
Code commune 80220
Démographie
Gentilé Courtemanchois
Population
municipale
102 hab. (2017 en augmentation de 6,25 % par rapport à 2012)
Densité 25 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 39′ 45″ nord, 2° 32′ 24″ est
Altitude Min. 50 m
Max. 116 m
Superficie 4,15 km2
Élections
Départementales Canton de Roye
Législatives 4e circonscription de la Somme
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Hauts-de-France
Voir sur la carte administrative des Hauts-de-France
City locator 14.svg
Courtemanche
Géolocalisation sur la carte : Somme
Voir sur la carte topographique de la Somme
City locator 14.svg
Courtemanche
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Courtemanche
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Courtemanche

Courtemanche est une commune française située dans le département de la Somme en région Hauts-de-France.

Géographie[modifier | modifier le code]

Description[modifier | modifier le code]

Située à une trentaine de kilomètres au sud-est d'Amiens, la localité n'est qu'à trois kilomètres au nord-ouest de Montdidier.

La vallée des Trois Doms coupe le territoire communal en deux parties[1].

Localisation[modifier | modifier le code]

Hameaux et écarts[modifier | modifier le code]

  • Ferme de Forestel[2].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Dès 982, la forme latinisée Curtès Domininica est citée. Elle évolue en Cordemence en 1190 et devient Courdemanche en 1381 puis Courtemanche en 1567[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

La voie romaine d'Amiens à Compiègne traversait l'est du territoire[1].

Enguerrand de Courtemanche est cité dès 1220[3].

En 1358, le château-fort des seigneurs de Courtemanche est détruit au cours des troubles liés à la Jacquerie[1]. Il sera reconstruit ensuite. Il comprenait tours, pont-levis et fossés inondés. En 1894, il ne reste plus que la butte sur laquelle il était édifié, au lieudit le château[3].

Le lieudit La Quénolle témoigne d'un campement anglais commandé par Robert Knolles en 1370[1],[3].

Le Forestel relevait d'une seigneurie particulière et disposait alors d'une chapelle[1].

La maladrerie de Courtemanche est supprimée en 1695[3].

Pendant la Première Guerre mondiale, en 1918, un pilote est tué dans son avion au-dessus de Courtemanche[4].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1847   Baptiste Guénard[3]    
1851   Jacques Pillon    
1855   Auguste Gossuin    
1860   F.G. Guérard    
1865   Florent Guérard[3]    
Les données manquantes sont à compléter.
mars 1989 En cours
(au 5 juillet 2020)
Émile Foirest   Agriculteur retraité
Président de la CC du canton de Montdidier (2012 → 2016)
Vice-président de la CC du Grand Roye (2017 → 2020)
Réélu pour le mandat 2020-2026[5],[6]

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[7]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[8].

En 2017, la commune comptait 102 habitants[Note 1], en augmentation de 6,25 % par rapport à 2012 (Somme : +0,23 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
146148136142160164154149149
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
130136123124126118131127103
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
971038787105961077290
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012
797563728183929396
2017 - - - - - - - -
102--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[9] puis Insee à partir de 2006[10].)
Histogramme de l'évolution démographique

Enseignement[modifier | modifier le code]

La commune a eu son école primaire, toute en brique, collée à la mairie.

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Église Saint-Pierre, toute en brique, sans transept. Sa reconstruction date de l'Entre-deux-guerres.

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • M. Guénard ( - 1875), sculpteur né à Courtemanche, le musée d'Amiens conserve deux de ses œuvres[1].
  • Damien Leban, romancier, professeur de sciences physiques au collège de Ressons-sur-Matz, habite au village[11].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Abbé Godard, Description du canton de Montdidier : Notes historiques et archéologiques sur les communes du canton, (lire en ligne).

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2020, millésimée 2017, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2019, date de référence statistique : 1er janvier 2017.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d e f et g Mme Tellier, Notice historique et géographique réalisée par l'institutrice, (lire en ligne).
  2. La ferme de Forestel sur la commune de Courtemanche
  3. a b c d e et f Abbé Godard, ouvrage mentionné en Liens externes.
  4. « Une descendante du pilote tué dans son avion en 1918 fait avancer l'histoire », Courrier picard,‎ (lire en ligne).
  5. « Émile Foirest pour un sixième mandat à Courtemanche », Le Courrier picard,‎ (lire en ligne, consulté le 22 juillet 2020) « Au mois de mars prochain, Émile Foirest tentera d’être élu maire pour la sixième fois. Un bail qu’il a passé à s’occuper de son village, puis a ajouté la présidence de la communauté de communes de Montdidier, avant d’occuper le poste de premier adjoint de la communauté de communes du grand Roye ».
  6. « Neuf élus, ça suffira à Courtemanche », Le Courrier picard,‎ (lire en ligne, consulté le 23 juillet 2020) « Le conseil municipal a pu être installé vendredi 3 juillet et Émile Foirest a retrouvé son siège de maire, pour un sixième mandat ».
  7. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  8. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  9. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  10. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016 et 2017.
  11. Adeline Collet, « Un nouveau thriller pour Damien Leban dans le Santerre : L’écrivain de Courtemanche publie vendredi son sixième et dernier thriller. On y retrouve le personnage de Bruno Heiser, major à la brigade de recherche de Montdidier », Le Courrier picard,‎ (lire en ligne, consulté le 23 juillet 2020).