Observatoire des sciences de l'univers

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cet article concerne les OSU. Pour l’Osu, fleuve côtier corse, voir Oso (cours d'eau français)

En France, un observatoire des sciences de l'univers (OSU) est un regroupement de laboratoires chargé de conduire des observations de longue durée dans le domaine des sciences de l’univers (astronomie, physique du globe, océanographie, environnement).

Création et statut[modifier | modifier le code]

Les observatoires des sciences de l’univers sont des écoles internes aux universités[1]. Ils sont associés à l’institut national des sciences de l'univers du Centre national de la recherche scientifique.

L’Observatoire de Paris et l’Institut de physique du globe de Paris (IPGP) ont le statut de Grand établissement (une des catégories des EPSCP)[2], et l’Observatoire de la Côte d'Azur (OCA) celui d'Établissement public à caractère administratif[3].

Chaque OSU est le siège d’une unité mixte de service (UMS). Cette UMS, qui a le même directeur que l’OSU lui-même, est une structure à laquelle peuvent être affectés des personnels techniques et des crédits de ses deux tutelles (un établissement d’enseignement supérieur et un organisme de recherche).

Missions[modifier | modifier le code]

Les OSU ont pour mission de contribuer aux progrès de la connaissance par[4] :

  • l'acquisition de données d'observation ;
  • le développement et l'exploitation de moyens appropriés ;
  • l'élaboration des outils théoriques nécessaires ;
  • (en géophysique) la surveillance et la prévision des phénomènes naturels ;
  • (en océanographie) la mise en place de programmes pour l'exploitation et la protection du milieu océanique.

Ils sont également chargés :

  • de fournir des services liés à leur activités de recherche ;
  • d'assurer la formation des étudiants et des personnels de recherche ;
  • d'assurer la diffusion des connaissances ;
  • d'activités de coopération internationale.

Moyens[modifier | modifier le code]

Un OSU émarge au plan quadriennal de son université (ou autre établissement d’enseignement supérieur) et reçoit, via son UMS, des crédits de l’INSU destinés à financer les tâches d’observation. Des programmes particuliers (tels les « mi-lourds ») financent ou cofinancent l’acquisition de matériels scientifiques coûteux.

Les personnels des OSU sont essentiellement des personnels universitaires (professeurs, maîtres de conférences et BIATOSS) et des personnels de recherche (directeurs de recherche, chargés de recherche et ITA). Mais il existe aussi des personnels de statut particulier, les astronomes et physiciens (de grade équivalent aux professeurs d’université et directeurs de recherche) et les astronomes adjoints et physiciens adjoints (de grade équivalent aux maîtres de conférences et chargés de recherche). Ces fonctionnaires du Ministère de l'Enseignement supérieur et de la Recherche ne doivent qu’un tiers du service d’enseignement des professeurs et maîtres de conférences, mais exercent en échange des activités d’observatoire (mise en œuvre des missions d’observation et analyse des résultats), parallèlement à leurs activités de recherche proprement dite.

Liste des OSU[modifier | modifier le code]

En 2016 les observatoires des sciences de l’univers sont[5]

Notes et références[modifier | modifier le code]