Rurange-lès-Thionville

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Rurange (homonymie).
Rurange-lès-Thionville
Église paroissiale Saint-Martin.
Église paroissiale Saint-Martin.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Lorraine
Département Moselle
Arrondissement Thionville-Est
Canton Metzervisse
Intercommunalité Communauté de communes de l'Arc mosellan
Maire
Mandat
Pierre Rosaire
2014-2020
Code postal 57310
Code commune 57602
Démographie
Population
municipale
2 304 hab. (2011)
Densité 260 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 16′ 40″ N 6° 14′ 01″ E / 49.2778, 6.233649° 16′ 40″ Nord 6° 14′ 01″ Est / 49.2778, 6.2336  
Altitude Min. 159 m – Max. 231 m
Superficie 8,87 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Moselle

Voir sur la carte administrative de Moselle
City locator 14.svg
Rurange-lès-Thionville

Géolocalisation sur la carte : Moselle

Voir sur la carte topographique de Moselle
City locator 14.svg
Rurange-lès-Thionville

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Rurange-lès-Thionville

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Rurange-lès-Thionville
Liens
Site web http://www.rurange-les-thionville.fr

Rurange-lès-Thionville est une commune française située dans le département de la Moselle en Lorraine.

Géographie[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

  • Runeringa (1179), Rudrekange (1227), Ruderkinga (1317), Roringa (1508), Rixinga (1553), Rolingen (1560), Rurchingen (1572), Rorchingen (XVIIe siècle), Rollingen (1605), Rorange (1629), Rusching (1632), Rorchin (1667), Rurchingen (1690), Rurange (1793), Rurange-lès-Thionville (1933).
  • En allemand : Riederchingen et Rederchen[1] ; Rörchingen pendant les periodes 1871-1918 & 1940-1944.
  • En francique lorrain : Rurchéngen et Rurchéng.

Histoire[modifier | modifier le code]

  • Ancienne province luxembourgeoise.
  • En 1668, François Ottringer fit hommage au roi de France pour le château de Logne.
  • La seigneurie releva de la famille de Guerschin jusqu'à la Révolution.
  • Les hameaux de Montrequienne et de Logne furent rattachés à Rurange en 1812.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 1995 mars 2008 Jean-Pierre Ramirez soutien LCR 2002  
mars 2008 en cours Joël Gamard    
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 2 304 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1836 1841 1861 1866 1871
157 170 171 456 459 435 450 440 389
1875 1880 1885 1890 1895 1900 1905 1910 1921
368 362 353 347 330 312 290 288 241
1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975 1982
273 259 264 229 259 352 553 742 1 044
1990 1999 2005 2006 2010 2011 - - -
1 560 1 630 1 944 1 958 2 211 2 304 - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[2] puis Insee à partir de 2004[3].)
Histogramme de l'évolution démographique


Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Plusieurs sites néolithiques avec mobilier sur Rurange et Montrequienne.
  • Tombe mérovingienne découverte en 1964.
  • Traces d'une voie romaine, près du château de Logne.
  • château de Logne. Le château primitif est mentionné au XVIe siècle. Il est reconstruit au XVIIe siècle et est alors la possession de François Regnault Ottringer. De cette époque seule subsiste la tour clocher de la chapelle. Au XVIIIe siècle il est la propriété de la famille de Guerschin, dont on trouve les armoiries dans la chapelle et dans un mur de la tour clocher. Au début du XIXe siècle il passe au mains de Nicolas Damas Marchand, baron d'Empire qui le remanie complètement en 1842. Au milieu du XIXe siècle les parties agricoles au sud du château sont transformées. La chapelle est reconstruite en style néo-gothique en 1867. L'aile ouest des parties agricoles au nord du château date de 1877 (date portée sur le linteau de la porte piétonne) . Le château et les ailes nord et sud des parties agricoles nord sont à nouveau remaniés durant le début du 1er quart du XXe siècle. Fortement endommagé par les bombardements de novembre 1944, le château est restauré en 1949. Armoiries de la famille de Guerschin.

Édifices religieux[modifier | modifier le code]

Chapelle castrale du château de Logne
  • Église paroissiale Saint-Martin, construite en 1847 ; avec un élément, provenant probablement d'une armoire eucharistique du XVe siècle, en remploi dans le mur nord de la sacristie ; tour clocher ajoutée à la limite des XIXe siècle et XXe siècle.
  • Chapelle Saint-Laurent à Montrequienne XIXe siècle.
  • Chapelle castrale du château de Logne.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Dictionnaire topographique de l'ancien département de la Moselle - Bouteiller, rédigé en 1868.
  2. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  3. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2005, 2006, 2010, 2011