Morsbach (Moselle)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Morsbach.
Morsbach
Image illustrative de l'article Morsbach (Moselle)
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Lorraine
Département Moselle
Arrondissement Forbach
Canton Behren-lès-Forbach
Intercommunalité Communauté d'agglomération de Forbach Porte de France
Maire
Mandat
Gilbert Schuh
2008-2014
Code postal 57600
Code commune 57484
Démographie
Population
municipale
2 579 hab. (2011)
Densité 507 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 10′ 04″ N 6° 52′ 18″ E / 49.1678, 6.8717 ()49° 10′ 04″ Nord 6° 52′ 18″ Est / 49.1678, 6.8717 ()  
Altitude Min. 197 m – Max. 320 m
Superficie 5,09 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Moselle

Voir sur la carte administrative de Moselle
City locator 14.svg
Morsbach

Géolocalisation sur la carte : Moselle

Voir sur la carte topographique de Moselle
City locator 14.svg
Morsbach

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Morsbach

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Morsbach

Morsbach est une commune française située dans le département de la Moselle. Elle est localisée dans la région naturelle du Warndt et dans le bassin de vie de la Moselle-est.

Géographie[modifier | modifier le code]

Le village est situé sur le ruisseau « Morsbach » ou « Morschbach » dans le langage populaire: c’est ce ruisseau (prenant sa source près de Folkling) qui a donné son nom au village.

Toponymie[modifier | modifier le code]

  • Du germanique moor «marais, marécage» + bach «ruisseau»[1]: Morssbach[2] et Moresbach en 1365, Morspach en 1395, Mersbach en 1441[3].
  • Morschbach en Francique lorrain.

Histoire[modifier | modifier le code]

La plus ancienne mention d’un habitant de Morsbach remonte à un acte de cession daté des environs de l’an 1200[4]. Le nom de Morsbach apparait en 1365 parmi les villages dépendant de la Seigneurie épiscopale de Hombourg - Saint-Nabord (Saint-Avold). Le village, situé sur une voie de passage, a été dévasté comme beaucoup d’autres à partir de 1635 par différentes armées, après avoir souffert des épidémies de peste entre 1630 et 1634. Morsbach restera désert jusqu’en 1683 soit près de cinquante ans, et s’est ensuite progressivement repeuplé, en passant le cap des mille habitants au début du vingtième siècle. Morsbach a été rattaché en 1581 au duché de Lorraine et en 1766 à la France[5].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1945 1953 Joseph Kieffer[6]    
1953 1983 Marcel Muller[7]    
mars 1983 mars 1995 Gérard Barthen[8]    
mars 1995 en cours Gilbert Schuh UDF-MODEM  

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 2 579 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1836 1841 1861 1866 1871
461 251 310 431 541 509 529 612 540
1875 1880 1885 1890 1895 1900 1905 1910 1921
534 577 628 643 800 895 978 1 110 1 158
1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975 1982
1 225 1 272 1 347 1 316 1 580 2 464 2 497 2 573 2 452
1990 1999 2006 2011 - - - - -
2 464 2 449 2 589 2 579 - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[9] puis Insee à partir de 2004[10])
Histogramme de l'évolution démographique


Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Édifices civils[modifier | modifier le code]

  • Passage d’une voie romaine.
  • Vestiges : récipient en grès, tessons en terre.
  • Camp romain et cimetière gallo-romain du Hérapel.

Édifices religieux[modifier | modifier le code]

  • Église Saint-Sébastien néo-romane 1909.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • François Zanella, créateur de la maquette au 1/8e du navire de croisière Majesty Of The Seas.

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Toponymie générale de la France: Tome 2 - Ernest Nègre.
  2. Mémoires de la Société d'archéologie et d'histoire de la Moselle (1860)
  3. Die ortsnamen des lothringischen kreises Forbach - Max Besler (1888).
  4. Morsbach - trois siècles de familles, 1991 p. 11
  5. Historique sur le site de la mairie
  6. Morsbach trois siècles de familles 1991 p.271
  7. Morsbach trois siècles de familles 1991 p.268
  8. Décédé le 20 janvier 2012
  9. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  10. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2011

Articles connexes[modifier | modifier le code]