Vengeance

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Vengeance (homonymie).
La Justice et la Vengeance Divine poursuivant le Crime, 1808 (musée du Louvre) de Pierre Paul Prud'hon.

La vengeance est un acte d’attaque d'un individu contre un second, motivée par une action antérieure du second, perçue comme négative (concurrence ou préjudice) par le premier[1]. Il peut s'agir de personnes, de personnes morales, de groupes familiaux ou ethniques, d'institutions, notamment pour le second individu[2].

Ce comportement n'est pas exclusivement lié aux humains, bien que la vengeance soit la plus fréquente chez eux. Chez les animaux, notamment, des éléphants de cirque qui attaquent leur dresseur qui les maltraitent. En décembre 2000, le journal saoudien Al Riyadh a rapporté qu'un groupe de babouins hamadryas s'étaient embusqués sur le bord de la route pendant trois jours afin de lapider un automobiliste, qui avait précédemment écrasé un des membres du groupe de singes[3].

Origine et objectif[modifier | modifier le code]

La vengeance peut provenir de la frustration (justifiée ou non) et est un acte d'origine émotionnelle (qui peut être ou non passionnel) auquel on ne peut se soustraire. La justice publique a très tôt servi à juguler la vengeance, ou « justice privée », souvent destructrice de société (mais qui peut aussi construire une communauté, unie par ce désir commun). De ce fait, les textes de lois les plus anciens, décrivent une forme de loi du Talion, dans le but de définir une réponse proportionnée au tort causé par l'agresseur. Des variantes de la vengeance existent : la vendetta, est la vengeance d'un meurtre ou d'une simple offense qui implique tous les parents et engendre l'affrontement de deux familles sur une longue période[4] ; ce type de vengeance s'effectue dans certaines régions méditerranéennes comme la Corse, la Sardaigne, et la Sicile[4].

Effets psychologiques[modifier | modifier le code]

Si beaucoup de personnes pensent qu'elles se sentiront mieux après s'être vengées, la littérature scientifique dément cette idée. En effet, des recherches en psychologie ont montré que se faire justice soi-même entraînait une période de rumination mentale. Les personnes qui se vengent par elle-même tendent à ressentir du remord et mettent ainsi plus de temps à se sentir mieux que celles qui "passent à autre chose".[5]

En revanche, lorsque la vengeance s'opère par une source externe, indépendante, comme la justice ou un aléa, elle n'est pas suivie par cette période de rumination. Cette vengeance indirecte, par une source externe, est ressentie positivement par les victimes. Cet effet est particulièrement important lorsque leur offenseur fait le lien entre sa punition et son comportement antérieur.[6]

Médias[modifier | modifier le code]

La vengeance est citée et montrée dans une variante de médias à savoir les films[7], séries télévisées, la musique et les jeux vidéo. Certains films ont, par ailleurs, comme thème unique la vengeance. Dans le film Kill Bill, et sa suite, Beatrix Kiddo (incarnée par Uma Thurman) tente de se venger de son ex-boss Bill en le tuant[8],[9]. D'autres titres sur ce thème unique incluent La Vengeance d'une femme et La Vengeance dans la peau. D'autres titres montrant la vengeance incluent Le Comte de Monte-Cristo, Colomba (nouvelle), Old Boy, Hamlet, et V pour Vendetta (film).

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (fr) « Larousse - Vengeance », sur Larousse (consulté le 18 mai 2013)
  2. (fr) « Définition de la vengeance », sur CNRTL (consulté le 18 mai 2013)
  3. (fr) « Un babouin rancunier et tenace », sur Libération,‎ (consulté le 18 mai 2013)
  4. a et b (fr) « Définition - Vendetta », sur Larousse (consulté le 18 mai 2013)
  5. (en) Carlsmith, M. Kevin, « The Paradoxical Consequences of Revenge », Journal of Personality and Social Psychology, no 95(6),‎ , p. 1316-1324 (ISSN 0022-3514)
  6. « What gives victims satisfaction when they seek revenge? - Gollwitzer - 2010 - European Journal of Social Psychology - Wiley Online Library », sur doi.wiley.com (consulté le 4 avril 2015)
  7. (fr) « Clip de la Semaine - Black Keys, Howlin' For You », sur Brain-Magazine,‎ (consulté le 18 mai 2013)
  8. (fr) [http://www.imdb.com/title/tt026669%20L'histoire%20trouve%20son%20inspiration%20dans%20le%20film%20de%20François%20Truffaut,La%20mariée%20était%20en%20noird'après%20le%20roman%20de%20William%20Irish.%20Il%20faut%20quand%20même%20préciser%20que%20l'œuvre%20originale%20au%20contraire%20de%20l'adaptation%20cinématographique%20montrait%20une%20vengeance%20fautive%20dans%20le%20droit%20que%20l'héroïne%20%20se%20reconnaissait%20à%20se%20faire%20justice%20elle-même%20:%20les%20gens%20qu'elle%20tuait,%20étaient%20innocents%20du%20meurtre%20de%20son%20mari.%20%20%20%20%20 /plotsummary?ref_=tt_ql_6 « Kill Bill vol.1 »], sur IMDB (consulté le 18 mai 2013)
  9. (fr) « Kill Bill vol.2 », sur IMDB (consulté le 18 mai 2013)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :