Chengdu

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Idéogrammes chinois Cette page contient des caractères chinois. En cas de problème, consultez Aide:Unicode ou testez votre navigateur.
Chengdu
成都
Image illustrative de l'article Chengdu
Administration
Pays Drapeau de la République populaire de Chine Chine
Province Sichuan
Statut administratif Ville sous-provinciale
Code postal Ville : 610000[1]
Code aéroport CTU
Indicatif 028[1]
Démographie
Population 14 047 625 hab. (2010)
Densité 1 158 hab./km2
Population de l'agglomération 9 202 000 hab. (2010)
Géographie
Coordonnées 30° 39′ 00″ N 104° 04′ 00″ E / 30.65, 104.066667 ()30° 39′ 00″ Nord 104° 04′ 00″ Est / 30.65, 104.066667 ()  
Altitude 500 m
Superficie 1 213 200 ha = 12 132 km2
Températures
moyennes
Ville de Chengdu :
mois le plus froid +6,1 °C
mois le plus chaud +26,3 °C
annuelles +16,9 °C
Pluviométrie 967,6 mm
Divers
PIB total 275,0 milliards de yuans (2006)
PIB par habitant 22 269 yuans (2006)
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Chine

Voir la carte administrative de Chine
City locator 14.svg
Chengdu

Géolocalisation sur la carte : Chine

Voir la carte topographique de Chine
City locator 14.svg
Chengdu
Liens
Site web www.chengdu.gov.cn

Chengdu (en chinois : 成都, en pinyin : Chéngdū), autrefois Cheng-Tu, également appelée métaphoriquement Róngchéng (蓉城) « la ville des hibiscus », est la capitale de la province du Sichuan. Elle a le statut administratif de ville sous-provinciale et compte environ 9,2 millions d'habitants.

Géographie[modifier | modifier le code]

La ville de Chengdu est située au centre-ouest de la Chine, dans la plaine du Sichuan, au pied du plateau tibétain et sur le rebord oriental de la dépression du bassin rouge. La ville est considérée comme le centre de la Chine de l'ouest, c'est en tout cas le rôle qu'elle assume dans le plan de développement gouvernemental de l'ouest chinois. Sa position exacte est entre 102°54′ et 104°53′ de longitude est et entre 30°5′ et 31°26′ de latitude nord.

Histoire[modifier | modifier le code]

Chengdu existait déjà à la Période des Printemps et des Automnes (770 — 475 av. J.-C.)

Masque d'or de la culture Sanxingdui du néolitique, site archéologique Jinsha

La culture Sanxingdui (-1200 — -650), est visible sur le site archéologique de Jinsha (金沙)

Au début du IVe siècle av. J.-C., le roi du pays de Shu, Kaiming IX, y déménagea sa capitale.

L'archéologie a prouvé que les premières routes reliant les royaumes de Qin et de Shu ont été faites durant la période des Royaumes combattants. Elles ont permis l'invasion du royaume de Shu par le roi de Qin.

Une légende raconte que le roi de Qin voulait anéantir le Shu, mais des monts escarpés le séparaient de cette région. Il n'y avait pas de route, sur laquelle l'armée de Qin pût avancer vers le Shu. Le roi de Qin fit sculpter cinq bœufs de pierre gigantesques et placer quelques pièces d'or derrière, prétendant que les bœufs pouvaient faire de l'or. Le roi de Shu se laissa duper et envoya cinq hommes robustes tirer les cinq bœufs dans son pays. Trois bœufs furent traînés ainsi jusqu'à Chengdu. Le résultat fut que la route menant au Shu était désormais tracée. L'armée de Qin n'eut plus qu'à suivre pour attaquer le Shu.

Chengdu fut conquise par la dynastie Qin en -316. En -311, le souverain fit édifier les murs de la ville d'après le modèle de la cité de Xianyang (咸阳). Le nom de la province Sichuan fut changé plusieurs fois pendant la dynastie Han : d'abord en Chéngjiā (成家), puis en Yìzhōu (益州), mais le nom de la ville n'a jamais changé depuis le début.

En -250, le gouverneur, Li Bing, entreprit la construction du complexe hydraulique de Dujiangyan afin d'utiliser les eaux du fleuve Min pour irriguer la plaine de Chengdu, transformée ultérieurement en un véritable grenier à céréales destiné à l'approvisionnement des Qin. Li Bing et son fils dirigèrent la construction de l'ouvrage en calculant de manière scientifique les rapports entre l'irrigation, la déviation des crues et l'évacuation du limon. La zone irriguée par le complexe de Dujiangyan ne cessa de s'étendre. La conception de Li Bing n'a jamais été remise en cause et l'ouvrage est considéré comme un chef-d'œuvre de la science hydraulique de l'Antiquité.

Depuis cette époque, le Sichuan est l'une des provinces les plus fertiles du pays. Au IIe siècle avant notre ère, de riches familles y possédaient terres, parcs et même entreprises sidérurgiques. Du gaz a été découvert à cette époque qui fut utilisé pour la production de sel.

Sous la dynastie Han (-202220), Chengdu devint un centre important de fabrication et de commerce de brocard, grâce à un fonctionnaire du gouvernement, Jinguan, qui a développé l'artisanat du tissage et la culture de la soie. Chengdu devient alors une étape très importante sur la Route de la Soie.

Vers -141, Wen Weng, gouverneur de Shu, fonda à Chengdu, la première école officielle ouverte à tous. Active et renommée, on y enseignait aussi bien l'astronomie, la prose et la philosophie. L'auteur Sima Xiangru la fréquenta.

C'est à Chengdu que fut fondé le royaume de Shu Han par le monarque Liu Bei (刘备) pendant la période des trois royaumes, entre 221 et 263.

Une entrée du quartier commercant de Jinli (锦里)

Démographie[modifier | modifier le code]

La population de la province était de 14 047 000 habitants, d'après le recensement de 2010, en hausse de 25 % par rapport à 2000. Celle de la ville de Chengdu est d'environ 9 202 000 habitants en 2010. La part de la population urbaine est donc de 65,51 %, en hausse de 12,03 points par rapport à 2000[2].

Climat[modifier | modifier le code]

Chengdu connaît des hivers doux avec une température moyenne de 5,5 °C pour le mois le plus froid et des étés chauds avec une température moyenne de 25,2 °C pour le mois le plus chaud. La hauteur des précipitations annuelles y est de 921 mm, ce qui est insuffisant pour permettre la culture du riz. Les hivers sont secs tandis que les étés sont pluvieux. Les brouillards et nuages sont fréquents et les brumes matinales d'hiver sont tenaces, si bien que Chengdu ne compte que 25 jours clairs. La province du Sichuan est en effet connue pour son temps couvert. D'ailleurs, la province du Yunnan, dont le nom signifie "Au sud des nuages", le doit à sa position au sud du Sichuan.

Relevé météorologique de Chengdu-altitude: 506 m (période 1961-1990)
Mois jan. fév. mars avril mai juin jui. août sep. oct. nov. déc. année
Température minimale moyenne (°C) 2,4 4,2 8,1 12,7 17,2 20,2 22 21,6 18,4 14,5 9,2 4,2 12,9
Température moyenne (°C) 5,5 7,2 11,6 16,5 21 23,5 25,2 24,9 21 16,9 11,8 7,1 16
Température maximale moyenne (°C) 9,5 11,1 16,2 21,6 26 27,8 29,6 29,7 25,1 20,6 15,6 10,9 20,3
Précipitations (mm) 7,3 10,3 20,5 46,6 87,1 102,8 230,5 223,7 131,5 39,4 16,5 5 921,2
Nombre de jours avec précipitations 2,5 3,5 5,8 7,8 9,7 10,4 13,1 12 11,7 7,8 3,9 1,4
Source : Le climat à Chengdu (en ° C et mm, moyennes mensuelles) Hong-Kong Observatory


Culture[modifier | modifier le code]

Deux des plus grands poètes de la dynastie Tang y ont résidé ; non seulement Lǐ Bái (李白), mais surtout le poète Dù Fǔ (杜甫) pendant une longue période ; un parc de la ville reconstituant sa résidence y a d'ailleurs été créé récemment.

La ville est réputée pour sa qualité de vie et ses habitants débonnaires. Elle est célèbre pour le nombre de maisons de thé qui parsèment ses rues.

On y parle le dialecte de Chengdu du Mandarin du Sud-Ouest.

Culture populaire moderne[modifier | modifier le code]

24 City est un film chinois de Jia Zhangke, sorti en 2008, à propos du démantèlement, à Chengdu, d'une ancienne usine d'avions de l'époque de la guerre de Corée, pour la transformer en immeuble moderne à usage d'habitation pour la nouvelle classe moyenne chinoise.

Chengdu est cité dans la chanson Mao de Ludwig von 88 :

Dans l'usine textile numéro douze de la ville de Chengdu
Dans l'usine textile numéro douze de la ville de Chengdu
Il y a des filles il y a des gars qui œuvrent sans broncher
Il y a des filles qui font du petit bois des tigres en papier
Nageant comme des carpes, ils traversent le fleuve bleu

Gastronomie[modifier | modifier le code]

Huiguo rou (回锅肉)

Chengdu est la principale origine de la fondue sichuannaise. La cuisine sichuannaise de Chengdu (成都川菜, chéngdūchuāncài), comporte trois écoles de cuisines principales ; Du gouvernement, ou officielle (官府川菜, guānfǔ chuāncài), école de hibiscus (蓉派川菜, róngpài chuāncài), « aidée du cours d'eau » (上河帮川菜, shànghébāng chuāncài). Elle est réputée plus raffinée que celle de Chongqing car elle étudie plus précisément les ingrédients, mais un accent sur l'aspect visuel des plats, un goût plus doux.

Parmi les plats originaires de Chengdu, on peut citer :

  • Mapo doufu (麻婆豆腐, doufu en petits dés, à la viande de porc hachée et au piment) ;
  • Gongbao jiding (宫保鸡丁, dés de poulet aux cacahuètes) ;
  • Huiguo rou (回锅肉, viande grillée à la marmite, accompagnée de choux).

Religion[modifier | modifier le code]

Temple Zhaojue

Chengdu est des lieux importants du taoïsme. Sous le règne de l'empereur Han Shundi des Han occidentaux, Zhang Daoling s'y installe sur le mont Heming (鹤鸣山, hèmíng shān) et y fonde l'École des cinq boisseaux de riz.

Les religions bouddhistes et taoïstes sont prédominantes dans la ville, aussi, on y trouve différents temple et monastères, à la fois important et historiques de ces deux cultes.

Chengdu est également le siège du diocèse catholique de Chengdu, longtemps confié à des missionnaires français.

Quartiers historiques et touristiques[modifier | modifier le code]

  • La vieille rue Jinli (锦里古街, jǐnlǐ gǔjiē, « vieille rue du village de brocard »), quartier conservant le style des vieux quartiers de Chengdu, où l'on peut trouver de nombreux commerces et restaurants.
  • Le village historique de Huanglongxi (黄龙溪镇, huánglóngxī zhèn), situé sur le Xian de Shuangliu.
  • Le site archéologique de Jinsha (金沙, jīnshā), relatant de la culture Sanxingdui (三星堆, sānxīng duī, -1200 — -650), âge du bronze. Un musée de cette culture est situé dans la ville de Guanghan, à 40 Km de Chengdu, également sur la plaine de Chengdu.
  • Le palais de Chuanwang (新场川王宫), sur le bourg de Xinchang (新场真) et les 114 sculptures de terres de la Cour des fermages (收租院) dans l'ancienne demeure d'un grand propriétaire terrien de l'ancien régime, sur le Xian de Dayi.

Éducation[modifier | modifier le code]

Chengdu possède nombre d'universités, dont les principales sont :

  • l'Université du Sichuan, dont le campus principal est situé au sud de la ville, entre le premier et le deuxième périphérique ;
  • l'Université Jiaotong du Sud-ouest, située au nord-ouest de la ville et qui enseigne principalement les sciences ;
  • l'Université d'Economie et de Finance du Sud-Ouest, située au nord-ouest de la ville ;
  • l'Université de science et technologie électroniques, située au nord-est de la ville ;
  • l'Université des minorités nationales pour le Sud-ouest (fondée en 1951), située au sud de la ville, sur le premier périphérique.

La plupart des universités possèdent de nouveaux campus, situés en périphérie de la ville.

Économie[modifier | modifier le code]

En 2006, le PIB total a été de 275,0 milliards de yuans, et le PIB par habitant de 22 269 yuans[3]. Chengdu possède un aéroport international (code AITA : CTU). Depuis février 2012, une nouvelle ligne aérienne directe relie Chengdu à Nyingchi[4].

Après avoir publié en mai 2008 un article réclamant l’arrêt de usine pétrochimique de Pengzhou, située à 40 km de Chengdu, Chen Daojun fut arrêté pour « tentative de subversion du pouvoir de l’État »[5] et condamné à trois ans de prison[6].

Le New Century Global Center est considéré, en 2013, comme le plus vaste bâtiment au monde avec une surface de 1,7 millions de mètres carrés. Ce projet immobilier est à l'origine d'une affaire de corruption mettant en cause son promoteur le milliardaire Deng Hong et de nombreux cadres du Parti communiste chinois dont Li Chuncheng le numéro 2 du Parti dans le Sichuan et ancien maire de Chengdu qui a été destitué [7].

Aéronautique[modifier | modifier le code]

Située à la limite de la ville, la compagnie Chengdu Aircraft Industry Group est connue pour accueillir une des plateformes d’assemblage du nouveau Comac ARJ21, le premier avion commercial de la Chine. Par ailleurs, cette société est l'un des principaux fabricants chinois d’avions militaires et également un important sous-traitant d'Airbus.

Électronique / Haute technologie[modifier | modifier le code]

La ville de Chengdu est très développée dans le domaine de l’électronique et des hautes technologies. La création d’une zone de développement de haute technologie a attiré de nombreuses multinationales, dont Intel, IBM, Nokia, Alcatel, Huawei ou encore Ubisoft.

Transport[modifier | modifier le code]

Métro[modifier | modifier le code]

Une ligne de métro a été inaugurée en septembre 2010. Elle traverse la ville du nord au sud, en desservant notamment la principale gare ferroviaire, ainsi que la place Tianfu. Quatre autres lignes sont actuellement en projet. Une deuxième ligne (ligne 2 traversant la ville d'est en ouest) est dès à présent en service.

Aviation[modifier | modifier le code]

Chengdu comporte 3 aéroports civils, dont l'Aéroport international de Chengdu-Shuangliu (成都双流国际机场, OACI : ZUUU), et une base aéronautique militaire.

Chemins de fer[modifier | modifier le code]

Chengdu comporte actuellement quatre gares supportant des lignes conventionnelles et à haute vitesse. Une cinquième gare est actuellement en construction.

Depuis avril 2013, une nouvelle solution permet d'exporter des marchandises vers l’Europe via le chemin de fer. C'est la première ligne de fret ferroviaire expresse entre la Chine et l'Europe. Le délai d'acheminement est de 12 à 14 jours.[réf. nécessaire]

Consulats[modifier | modifier le code]

Le Consulat Général de France à Chengdu fut inauguré le 11 novembre 2006.

Outre celui-ci, la ville de Chengdu abrite également les consulats allemand, américain, pakistanais, sud-coréen, singapourien et thaï.

Personnalités[modifier | modifier le code]

  • Li Peng est un Premier ministre chinois né à Chengdu.
  • Zheng Jie est une joueuse de tennis née à Chengdu.
  • Mgr Pinault fut évêque de Chengdu (1948 - 1953 - 1983)

Jumelages[modifier | modifier le code]

Subdivisions administratives[modifier | modifier le code]

La ville sous-provinciale de Chengdu exerce sa juridiction sur dix-neuf subdivisions - neuf districts, quatre villes-districts et six xian :

  • le district de Qingyang - 青羊区 Qīngyáng Qū ;
  • le district de Jinjiang - 锦江区 Jǐnjiāng Qū ;
  • le district de Jinniu - 金牛区 Jīnniú Qū ;
  • le district de Wuhou - 武侯区 Wǔhóu Qū ;
  • le district de Chenghua - 成华区 Chénghuá Qū ;
  • le district de Longquanyi - 龙泉驿区 Lóngquányì Qū ;
  • le district de Qingbaijiang - 青白江区 Qīngbáijiāng Qū ;
  • le district de Xindu - 新都区 Xīndū Qū ;
  • le district de Wenjiang - 温江区 Wēnjiāng Qū ;
  • la ville de Dujiangyan - 都江堰市 Dūjiāngyàn Shì ;
  • la ville de Pengzhou - 彭州市 Péngzhōu Shì ;
  • la ville de Qionglai - 邛崃市 Qiónglái Shì ;
  • la ville de Chongzhou - 崇州市 Chóngzhōu Shì ;
  • le xian de Jintang - 金堂县 Jīntáng Xiàn ;
  • le xian de Shuangliu - 双流县 Shuāngliú Xiàn ;
  • le xian de Pi - 郫县 Pí Xiàn ;
  • le xian de Dayi - 大邑县 Dàyì Xiàn ;
  • le xian de Pujiang - 蒲江县 Pújiāng Xiàn ;
  • le xian de Xinjin - 新津县 Xīnjīn Xiàn.

Galerie photo[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :