Les Schtroumpfs et le Livre qui dit tout

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Les Schtroumpfs et le Livre qui dit tout
51e histoire de la série Les Schtroumpfs
Scénario Thierry Culliford et Alain Jost
Dessin Pascal Garray
Couleurs Nine Culliford

Personnages principaux Le Schtroumpf à lunettes

Éditeur Le Lombard
Première publication 18 janvier 2008
Nb. de pages 48
Albums de la série Les Schtroumpfs
Précédent Un enfant chez les Schtroumpfs Schtroumpf les Bains Suivant

Les Schtroumpfs et le Livre qui dit tout est la cinquante-et-unième histoire de la série Les Schtroumpfs. Elle est publiée pour la première fois en album en 2008.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Le Grand Schtroumpf doit partir pour un voyage pour aller chez le mage Homnibus: il donne les derniers conseils aux Schtroumpfs avant de partir. Le Schtroumpf à lunettes en voulant nettoyer son laboratoire, tombe sur un étrange livre magique nommé « Le livre qui dit tout » ; il découvre que ce livre répond à toutes les questions ; arrive le Schtroumpf Costaud qui découvre lui aussi le « livre qui dit tout » imité par le Schtroumpf Cuisinier puis par tout le village.

Le Schtroumpf à lunettes les jugeant trop excités décide de l’emmener chez lui ; les Schtroumpfs découvrant ce coup de traître décident de lui reprendre de gré ou de force mais le Schtroumpf à lunettes les contre en ne le lui laissant à lui seul son savoir. En voulant berner le livre ; le Schtroumpf Farceur voit son idée s’effondrer ; le Schtroumpf Cuisinier devient impopulaire lorsqu’il prépare un plat spécial pour le Schtroumpf à lunettes. Le livre conseille au Schtroumpf à lunettes de le conserver dans la vieille tour avec l’aide du Schtroumpf bricoleur qui pourra poser sa question, imité par les autres schtroumpfs et le Schtroumpf Costaud qui a besoin d’une racine de mandragore pour confectionner une pommade fortifiante. Le Schtroumpf à lunettes prend comme assistant le Schtroumpf Bêta qui est obéissant et pas très malin. Nous découvrons à travers la journée du Schtroumpf paresseux le déroulement d’une consultation à la tour ; ce dernier trouve que le Schtroumpf à lunettes devient un peu fou. Hélas, ses paroles sont vraies, car il devient de plus en plus impopulaire lorsqu’il abuse de son pouvoir. Le Grand Schtroumpf finit par arriver et se rend compte que la Schtroumpfette a des cheveux déteints ; le Schtroumpf Coquet a plein de boutons horribles, prouvant que le livre donne des réponses justes sans prévenir des conséquences. Le Grand Schtroumpf envenime ses relations avec le Schtroumpf à lunettes et finit par avoir un malaise. Il se réveille et se rend compte que le Schtroumpf costaud a perdu sa force et devant la dépendance des Schtroumpfs au livre finit par établir sa maison dans une grotte près du village. Il décide de préparer des antidotes dû aux potions maléfiques du livre et héberge le Schtroumpf peintre très malade. Il se rend compte qu’un gros orage menace le barrage et le village. Le barrage cède à cause des Schtroumpfs pro-livres et des Schtroumpfs anti-livre et emporte le Schtroumpf à lunettes qui échoue sur le même rocher que le Bébé Schtroumpf qui s'est échappé de la maison, du village et de la surveillance de la schtroumpfette. Devant l’effroyable idée dictée par le livre d’abandonner le Bébé Schtroumpf, il reprend sa tête et décide sagement d’abandonner le livre et après avoir été sauvé lui et le bébé schtroumpf, il décide d’écrire une vaste encyclopédie qui rassemblera toutes les connaissances des schtroumpfs et le grand schtroumpf fait un sourire déçu et ennuyeux.

Comparaison avec d'autres albums[modifier | modifier le code]

L'intrigue de cet album est très semblable à celle d'Obélix et Compagnie, l'album d'Astérix.