Dorothée (animatrice)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Dorothée et Hoschedé.

Dorothée

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Dorothée en 2013, âgée de 60 ans.

Informations générales
Nom de naissance Frédérique Hoschedé
Naissance 14 juillet 1953 (61 ans)
Paris (France)
Activité principale Chanteuse, actrice, animatrice et responsable des programmes pour la jeunesse
Genre musical Variété française, rock and roll, pop et chanson pour enfants
Années actives En télé : 1973 à 1997 puis 2008-2009 et 2011-2012 En musique : 1980 à 1997 et 2010
Labels AB Disques (1980-1998)
JLA Disc (depuis 2010)
Site officiel www.dorothee-officiel.com

Dorothée, de sa véritable identité Frédérique Hoschedé, née le 14 juillet 1953 à Paris (France), est une chanteuse, actrice, productrice et animatrice de télévision française.

Biographie[modifier | modifier le code]

Enfance[modifier | modifier le code]

Frédérique Hoschedé naît à la clinique des Belles-Feuilles dans le 16e arrondissement de Paris et passe son enfance à Bourg-la-Reine dans les Hauts-de-Seine avec son père Maurice (23 novembre 1919 - 18 juillet 1977), ingénieur, sa mère Jacqueline (20 juin 1925 - 27 août 1997), femme au foyer et son grand frère Jean-François, né en 1946[1]. Elle est également très proche de sa grand-mère maternelle Eugénie (2 juillet 1901 - 28 mai 1989). Elle descend de la belle-famille de Claude Monet[2] ; elle est en effet la petite-fille de Jean-Pierre Hoschedé, beau-fils du célèbre peintre et fils d'Ernest Hoschedé[3]. Elle s'est d'ailleurs essayée à la peinture après ses années Club Dorothée mais « le talent n'est pas héréditaire » (sic), avoue-t-elle[2].
Pendant son enfance, elle prend des cours de danse et de piano, ce qui lui permet d'obtenir le troisième prix du concours Nerini à l'âge de onze ans[4]. Deux ans plus tard, lors de vacances en Angleterre, elle découvre, fascinée, la pop music (Les Beatles et Simon et Garfunkel)[5] et se passionne pour les comédies musicales américaines et le cinéma (Fred Astaire, Ginger Rogers et Katherine Hepburn)[6]. Projetant une carrière dans le tourisme, elle se lance dans des études de langues et obtient une licence d'anglais en 1972[réf. nécessaire]. Attirée par un autre domaine, l'archéologie, elle envisage un temps d'en faire son métier[réf. nécessaire] avant d'être happée par la télévision.

Les débuts (1971-1978)[modifier | modifier le code]

En 1971, Frédérique Hoschedé est remarquée par Jacqueline Joubert lors d'un concours de théâtre amateur où elle joue la pièce Un caprice d'Alfred de Musset, qu'elle a adaptée et mise en scène, concours pour lequel elle obtient le premier prix du jury[7].

Deux ans plus tard, en septembre 1973, Jacqueline Joubert, alors directrice de l'unité jeunesse de l'ORTF, lui fait faire ses débuts à la télévision dans Les Mercredis de la jeunesse sous le pseudonyme « Dorothée », avec pour partenaire la marionnette Blablatus[8]. L'émission s'interrompt au terme de la première saison en raison de l'éclatement de l'ORTF le 7 août 1974.
Dorothée réapparaît à l'antenne en janvier 1975 comme animatrice d'une rubrique dans l'émission Les Visiteurs du mercredi sur TF1. La directrice des programmes de l'époque, Éliane Victor, la remercie au bout de six mois considérant que Dorothée n'est "pas faite pour animer des émissions jeunesse"[réf. nécessaire].
Elle présente alors, aux côtés de Pierre Guillermo, une émission de jeu intitulée Réponse à tout, diffusée tous les jours à 12h15 sur TF1, sans succès.

Après une période de dix-huit mois sans travailler à la télévision, pendant laquelle elle enchaîne les petits emplois, secrétaire dans une société de robinetterie, animatrice dans les supermarchés et doublure lumière[9], Dorothée retrouve la télévision en devenant speakerine sur Antenne 2. Elle fait sa première annonce le 1er avril 1977 et assurera cette fonction jusqu'en juillet 1983.

En septembre 1977, elle renoue avec les émissions pour enfants en animant Dorothée et ses amis, durant une saison.

De Récré A2 à la chanson : les premiers succès (1978-1987)[modifier | modifier le code]

En 1978, Jacqueline Joubert est nommée à la tête des émissions pour la jeunesse d'Antenne 2 et rappelle Dorothée. C'est la création de Récré A2.
Prévue pour n'être qu'estivale, avec une première version présentée par Dorothée, l'acteur Gérard Chambre et l'animateur Fabrice, l'émission obtient un tel succès qu'elle s'installe à temps plein sur la grille d'Antenne 2 à partir de septembre 1978 et reste à l'antenne pendant dix ans. Ils sont rejoints progressivement par Pierre Jacquemont, William Leymergie, Ariane Gil, Patrick Simpson-Jones, Jean-Jacques Chardeau, Alain Chauffour, Ariane Carletti, Jacky, Elfie, Corbier, Marie Dauphin, les actrices Zabou Breitman et Charlotte Kady, ainsi que Cabu, dessinateur à Charlie Hebdo, qui crée pour l'émission la célèbre caricature de l'animatrice, avec une queue de cheval et un nez long, pointu et recourbé vers le haut.

En 1979, Dorothée devient actrice de cinéma et joue dans L'Amour en fuite réalisé par François Truffaut qui l'a remarquée lorsqu'elle était speakerine. Elle a pour partenaire le comédien Jean-Pierre Léaud. En 1984, François Truffaut souhaite travailler une nouvelle fois avec Dorothée et lui propose un rôle important dans son nouveau film aux côtés de Fanny Ardant et Richard Bohringer. Le scénario est déjà écrit mais le cinéaste décède quelques semaines seulement avant le début du tournage en octobre 1984[10].
En 1980, Dorothée joue le premier rôle féminin du film Pile ou face de Robert Enrico, dans lequel elle donne la réplique à Michel Serrault et Philippe Noiret sur des dialogues signés Michel Audiard. Le film attire 1 200 000 spectateurs en salle[11].

Au même moment, elle rencontre Jean-Luc Azoulay et Claude Berda, d'AB Productions qui lui proposent de chanter mais elle refuse. Ils parviennent à la convaincre d'enregistrer un conte pour enfants dont elle serait la simple narratrice. Au fil de l'enregistrement de l'album, en décembre 1979, elle finit par accepter de chanter plusieurs chansons. Ce premier album, Dorothée au pays des chansons, sort en mars 1980 et sera adapté en comédie musicale, sur scène et à la télévision.

Elle connaît ensuite le succès avec Rox et Rouky (1981), Hou la menteuse ! (1982), Pour faire une chanson (1983), Les Schtroumpfs (1983), Qu'il est bête ! (1984), C'est dur de travailler (1984), Les petits Ewoks (1985), Vive les vacances (1985), Allô allô Monsieur l'ordinateur (1985), Détective privé (1985), Tant qu'on a des amis (1986), Maman (1986). Entre 1981 et 1983 elle vend, déjà, plus de 4 000 000 de disques.

Extraits de Hou la menteuse !, les chansons Rox et Rouky et Hou la menteuse ! (n°1 pendant 9 semaines) dépassent le million de ventes chacune[12].

Elle fait ses premiers pas sur scène en avril 1981 à Paris dans la salle de l'Olympia, qu'elle retrouve également l'année suivante. Dans la première moitié des années 1980, Dorothée est à l'affiche de plusieurs comédies musicales, conçues par Jean Luc Azoulay : Dorothée au pays des chansons, Dorothée tambour battant, Au royaume de Diguedondaine, Pour faire une chanson et On va faire du cinéma. Elle est alors entourée de quelques-uns de ses co-animateurs de Récré A2, les « Récréamis ». Dans ces années-là, elle enregistre également avec eux plusieurs centaines de chansons traditionnelles françaises, toutes regroupées sur les nombreux albums du Jardin des chansons.

À la télévision, Dorothée devient une animatrice populaire. Antenne 2 lui confie la présentation d'une émission en première partie de soirée pour les fêtes de Noël 1983, intitulée Dorothée : Le Show, où elle reçoit Michel Drucker, Bernard Pivot, Philippe Bouvard, Carlos et Jane Birkin.
En plus de son rôle de speakerine sur Antenne 2 et la présentation quotidienne de Récré A2, elle présente des émissions consacrées à l'univers des films de Walt Disney, notamment SVP Disney avec William Leymergie à partir de 1979 et Disney Dimanche de 1979 à 1987.

En 1985, lors d'un voyage aux États-Unis, elle découvre une émission qui l'émeut, le Téléthon, qu'elle veut importer en France avec l'accord de son créateur, Jerry Lewis[13]. Elle s'investit dans ce projet, qu'elle prépare avec le réalisateur Jean-Pierre Spiero, mais Antenne 2 lui répond que ce genre de programme ne marchera jamais en France et qu'elle n'est pas assez célèbre pour le présenter. Jacqueline Joubert lui fera signe elle aussi de « se calmer »[14].
Cette même année, Dorothée devient productrice déléguée de sa propre émission et lance Récré A2 matin (en mars). Avec Télématin (dont elle partage le studio), l'émission devient l'un des premiers programmes de la télévision française à être diffusé en direct le matin en plateau, peu courant à l'époque.

Parallèlement à son métier d'animatrice, Dorothée poursuit sa carrière de chanteuse pour enfants avec des titres et des albums signés Jean-François Porry (alias Jean-Luc Azoulay) et Gérard Salesses, secondés par le parolier Michel Jourdan. Elle sort 16 albums entre 1980 et 1996 et vend 17 000 000 de disques.
En 1985, Charles Aznavour lui écrit une chanson intitulée Chagrin d'amitié, qui figure dans l'album Allô allô Monsieur l'ordinateur. En 1986, elle publie l'album Maman, un de ses plus grands succès commerciaux. Elle se produit sur la scène du Zénith en 1986 et 1988 pour 50 représentations. S'ensuivent d'autres tournées dans la francophonie.

En 1985, Dorothée reçoit la Victoire de la musique du meilleur album pour enfants pour Les petits Ewoks. L'année suivante, Récré A2 remporte le 7 d'or de la meilleure émission jeunesse.

Du Club Dorothée à Bercy : Les années de gloire (1987-1997)[modifier | modifier le code]

Dorothée en 1992
Article détaillé : Club Dorothée.

Dorothée présente Récré A2 jusqu'au 3 juin 1987 durant 9 saisons. En mai 1987, elle est sollicitée par TF1 pour diriger l'unité de programmes jeunesse de la chaine nouvellement privatisée. Elle accepte la proposition et crée le Club Dorothée qui devient l'émission jeunesse phare de la télévision française durant 10 ans. La fuite prématurée du transfert dans la presse déclenche une brouille avec Jacqueline Joubert.
Pour animer l'émission, elle s'entoure de quatre personnalités issues de Récré A2 : Ariane, Corbier, Patrick et Jacky. Le Club Dorothée remporte un succès fulgurant, atteignant des scores d'audience historiques avec une moyenne de 60 % de parts de marché. Dorothée anime sur TF1 près d'une trentaine d'heures d'antenne par semaine et quarante en période de vacances scolaires.

Pendant dix ans, Dorothée est omniprésente dans les médias et sur TF1. En plus du Club Dorothée, d'autres rendez-vous font leurs apparitions : Terre, Attention, Danger, une émission sur l'écologie et le monde animal qu'elle co-présente avec le vétérinaire Michel Klein de 1991 à 1995, ainsi que le Club Sciences qu'elle co-anime avec Michel Chevalet. Elle met en avant des associations caritatives dans l'émission Des millions de copains qu'elle présente de janvier 1993 à janvier 1997 et chaque année pour Le Noël de l'amitié, une opération humanitaire destinée à récolter des cadeaux de Noël pour les enfants défavorisés.

TF1 lui propose également d'animer plusieurs prime time comme Dorothée Show en 1987, Le cadeau de Noël en 1991, Le cadeau de la rentrée en 1992 et les trois Dorothée Rock'n'roll Show en 1993 et 1994. Des shows télé attirant jusqu'à 8 000 000 de téléspectateurs. Elle y chante en duo avec des stars internationales : Ray Charles, Chuck Berry, Henri Salvador, Cliff Richard, Percy Sledge, Screamin' Jay Hawkins et Jerry Lee Lewis avec qui Dorothée interprète Great Balls of Fire, titre figurant sur son album Une histoire d'amour (1992).

En plus de l'animation, Dorothée joue la comédie pour AB Production : Les aventures de Dorothée en 1987 (un téléfilm unitaire), puis dans la sitcom décalée Pas de pitié pour les croissants, entre 1987 et 1991, dont elle tourne 139 épisodes aux côtés de son équipe et d'invités célèbres. Enfin, c'est en anglais qu'elle tourne la série 66 Chump Avenue en 1991 en co-production avec Channel 4.

Parallèlement à sa carrière dans l'audiovisuel, Dorothée poursuit son parcours de chanteuse qui atteint son point culminant en 1990 et 1992 lorsqu'elle se produit sur la scène de Bercy lors des spectacles Bercy 90 et Bercy 92. Le "Dorothée World Tour 92" attire le plus grand nombre de spectateurs en France devant Johnny Hallyday et Michael Jackson et sera récompensé d'un Fauteuil d'or pour ses 500 000 spectateurs.

Entre 1990 et 1996, elle remplit Bercy à 58 reprises. Un nombre de représentations que seuls ont dépassé Michel Sardou et Johnny Hallyday.

Durant cette période, ses albums continuent de rencontrer le succès et les titres s'enchaînent pendant les « années TF1 » : Docteur, Ça donne envie de chanter (1987), Attention danger, La machine avalé (1988), Tremblement de terre, Nicolas et Marjolaine (1989), Chagrin d'amour, Un jour on se retrouvera (1990), Les neiges de l'Himalaya, Le Collège des cœurs brisés (1991), Une histoire d'amour, Bats-toi (1992), 2394, Si j'ai menti (1993), Folle de vous, Des millions de copains (1994), Bonheur City, L'enfant des neiges (1995).
En 1989 et 1991, elle sort respectivement deux de ses albums les plus populaires, Tremblement de terre et Les neiges de l'Himalaya, dont le single éponyme se classe 8e du Top 50[15].

Elle s'exporte en Chine où elle se produit en 1990 et 1991 lors de deux tournées à succès devant un public d'adultes (et non d'enfants), ainsi qu'à la télévision asiatique pour l'ouverture du Festival de Shanghai devant 650 000 000 téléspectateurs.

À l'été 1994, la chanteuse part pour les États-Unis afin d'enregistrer un nouvel album aux sonorités rock/country et qui témoigne d'une évolution musicale dans sa discographie. Dorothée enregistre à Nashville dans les studios d'Elvis Presley et Bill Haley l'album Nashville Tennessee, lancé par le single Non non ne dis pas.

Critique[modifier | modifier le code]

En France, même si Dorothée reste une des personnalités préférées du public, son omniprésence et sa suractivité agacent. De plus, sa popularité est quelque peu entachée par les vives polémiques qui se font entendre sur la violence de certaines séries d'animation programmées dans le Club Dorothée (Les Chevaliers du Zodiaque, Ken le Survivant et Dragon Ball Z), dont certains passages sont censurés. Des associations de défense des téléspectateurs comme Les Pieds dans le PAF, relayées par certaines personnalités politiques telles Catherine Tasca ou Ségolène Royal, se plaignent auprès du CSA qui met en demeure et sanctionne TF1 à plusieurs reprises. Des communiqués de décisions des sages de l'audiovisuel sont diffusés avant le journal de 20 heures de la chaîne privée. Malgré l'implication de TF1 dans la création de dessins animés français (Les Misérables, Sophie et Virginie, Les jumeaux du bout du monde…), le Club Dorothée souffre d'un déficit d'image auprès des parents, et n'est pas renouvelé par TF1, en fin de contrat, à la date effective du 31 août 1997, malgré des audiences convenables. Une des raisons officieuses de cet arrêt est le conflit d'intérêt opposant AB Productions et TF1 sur les bouquets satellites (AB Sat et TPS).

À la suite des échecs commerciaux de ses deux derniers albums, Bonheur City (1995) et La honte de la famille (1996), Dorothée abandonne également sa carrière de chanteuse, après une dernière série de concerts à Bercy (Bercy 96) et une ultime prestation musicale le 15 février 1998 dans L'École des fans de Jacques Martin sur France 2, où elle interprète une chanson inédite, Je ne vous ai pas oubliés. Dorothée se retire alors de la scène médiatique et ne rechantera plus pendant treize ans.

Fin 1997, après son éviction de TF1, des projets sont annoncés par Dorothée elle-même ou par la presse spécialisée : une sitcom aux côtés de son équipe du Club Dorothée, un film au cinéma écrit par Jean-Luc Azoulay, un retour sur scène dans une comédie musicale prévue pour les fêtes de Noël 1998, du théâtre avec des chansonniers et pas moins que la création d'une chaîne de télévision à son nom Dorothée Channel.
Aucun de ces projets ne verra le jour.

Les années de silence (1997-2007)[modifier | modifier le code]

Dès 1998, des dizaines de sites web consacrés à l'artiste voient le jour. Ils sont l'occasion pour le public de Dorothée de partager souvenirs, anecdotes et collections. Parallèlement, les nombreux projets destinés à relancer la carrière de Dorothée peinent à aboutir. Plusieurs projets de chaînes de télévision émergent sans finalement parvenir jusqu'à l'antenne : Dorothée Channel, évoqué par les dirigeants d'AB Sat dès 1997, ainsi que le projet destiné à la TNT, DO TV, en 2002, et sa seconde mouture, Club Récré, nom évoquant les deux émissions présentées par l'animatrice, des dossiers que Dorothée a présentés auprès du CSA en avril 2005, n'obtenant pas de canal sur la TNT. Toutefois, Dorothée n'aurait été que conseillère éditoriale de la chaîne, déclarant préférer laisser l'antenne à de jeunes animateurs.

En 2004, elle tourne plusieurs essais pour remplacer Gérard Klein dans la série télévisée L'Instit, mais la responsable de la fiction de France 2, Perrine Fontaine, s'opposera à ce projet[16] malgré la bonne appréciation du réalisateur Jean Sagols[17].

En décembre 2005, elle fait une courte apparition dans Vivement dimanche, invitée par Chantal Goya. Ce « retour médiatique », après 8 ans de retrait, trouve un fort écho dans la presse télé, faisant naître la première vague de nostalgie autour de l'animatrice. Profitant de ce regain d'intérêt, Jean-Luc Azoulay, producteur historique de Dorothée, fait réaliser un remix de Hou la menteuse !, signé Guillaume Stanczyk, sorti en janvier 2006, qui se hisse jusqu'à la 6e place du Top 50 et s'écoule à 175 000 exemplaires. En juillet 2006 est publié en CD un autre remix, celui de La valise, qui obtient un succès plus modéré. Un coffret DVD et un CD regroupant les principaux concerts de Dorothée à Bercy entre 1990 et 1996 sortent dans la foulée.
Une émission nostalgique, Les années Club Do, est présentée le 16 mai 2006 sur AB1, avant de devenir quotidienne pendant quelques mois. En novembre 2006, Dorothée réapparaît sur Internet dans des extraits d'un pilote d'émission de cuisine réalisé par son ami Pat Le Guen.
Le single d'un troisième remix, Allô allô Monsieur l'ordinateur, est mis en vente le 4 décembre 2006. Son succès mitigé fait annuler la sortie d'un album de tubes remixés de la chanteuse. Néanmoins Dorothée met sa notoriété au service de nouveaux talents : en décembre 2006, elle est la marraine de la comédie musicale pour enfants Éric le roi des bêtises et le Professeur Je-Sais-Tout au Royaume des Bonbons. En octobre 2007, un livre intitulé Les Années Dorothée est publié. Il évoque vingt années de sa carrière au travers des événements marquants des années 1978-1997. L'ouvrage, écrit par le journaliste Jacques Pessis et dont la couverture est réalisée par Cabu, donne l'occasion à Dorothée d'en faire la promotion dans les médias, en particulier le 4 novembre 2007 sur France 2 où elle est cette fois-ci l'invitée d'honneur de Michel Drucker dans un Vivement dimanche qui lui est entièrement consacré. C'est un succès d'audience, avec près de 3 000 000 de téléspectateurs[18].

Le retour : La télé et la scène (depuis 2007)[modifier | modifier le code]

Le 24 septembre 2007, Jean-Luc Azoulay annonce sur Europe 1 le retour de Dorothée et de son équipe du « Club » (à l'exception de Corbier, mais avec Ariane, Jacky et Patrick Simpson-Jones) sur la chaîne IDF1, lancée le 20 mars 2008 sur la TNT parisienne et certains réseaux câblés. L'équipe anime Choisissez vos animateurs, un concept imaginé par Ariane Carletti, qui vise à découvrir de nouveaux talents de la télévision. L'émission est diffusée tous les jours de la semaine et les samedis soirs en prime time.
Par la suite, Dorothée lance Pas de pitié pour le net. Pendant deux saisons, cette émission quotidienne qu'elle présente entourée de chroniqueurs dont Ariane, Jacky et Patrick Puydebat, propose aux téléspectateurs de découvrir les images du net les plus insolites ainsi que de nouveaux talents du rire. En décembre 2008 et décembre 2009, elle anime quotidiennement un "revival" du Noël de l'amitié, qui a pour but de soutenir les associations caritatives et de distribuer des cadeaux de Noël aux enfants défavorisés grâce aux dons ainsi obtenus.
Pendant la saison 2008/2009, Dorothée présente également plusieurs numéros de IDBD, un magazine culturel consacré à la bande dessinée et aux mangas, dans lequel elle s'entretient avec des dessinateurs de renom.
En 2009, l'animatrice quitte la chaîne IDF1 pour se consacrer à son retour musical.

Le 8 décembre 2009, Dorothée annonce après quatorze ans d'absence son retour à la chanson en 2010, avec la sortie d'un nouvel album de seize titres et quatre concerts à l'Olympia, du 17 au 19 avril 2010 (Olympia 2010). Cette nouvelle crée le "buzz" dans les médias et une importante promotion s'annonce en télévision et radio.

Dorothée à l'Olympia en avril 2010

Le 17 mars 2010, son nouvel album Dorothée 2010 sort sur les plateformes de téléchargement légal et en CD digipack en édition limitée. Pour le promouvoir, deux extraits sont diffusés dans les médias, On m'appelait Dorothée et Coup de tonnerre.
Le 4 juillet 2010, un nouveau single est disponible : A l'Olympia, une version "studio" de la chanson inédite (hors album) chantée lors des concerts à l'Olympia en avril 2010.

Elle est nommée chevalier de l'Ordre des Arts et des Lettres le 5 juillet 2010[19].

Le 10 novembre 2010, la chaîne TMC consacre un documentaire exceptionnel à l'artiste. Intitulé Il était une fois... Dorothée, ce documentaire d'investigation, diffusé en prime-time, propose une rétrospective de sa carrière, ponctuée par des témoignages de personnalités célèbres (William Leymergie, Cabu, Jean-Pierre Foucault, Isabelle Morini-Bosc, Jean-Marc Morandini, François Corbier…) et d'une interview-fleuve de Dorothée elle-même.

Le 13 décembre 2010 sortent dans le commerce le DVD du spectacle donné par la chanteuse à l'Olympia de Paris en avril 2010 ainsi qu'un double CD incluant le nouvel album et un « best of », chez Universal Music France.

Après son triomphe à l'Olympia[20] (largement relayé par les médias), Dorothée se produit sur la scène de Bercy pour un concert unique le 18 décembre 2010, Bercy 2010. Le même jour est publié en CD et en vinyle 45 tours le single Coup de tonnerre.

Dorothée fait son retour à la télévision, deux ans après son départ d'IDF1 : pendant la saison 2011/2012, elle rejoint la chaîne RTL9. L'animatrice est aux commandes d'une émission de magie intitulée Incroyable Magie, enregistrée au Cirque d'hiver et dans laquelle elle présente les numéros des plus grands maîtres de l'illusion, accompagnée par le magicien Laurent Beretta.

Le 13 décembre 2011 sort le double DVD digipack collector du spectacle donné à Paris Bercy en décembre 2010, Dorothée et le Club Dorothée Bercy 2010. Pour l'occasion, la chanteuse est une nouvelle fois l'invitée de Michel Drucker dans Vivement Dimanche sur France 2.

Le 9 mars 2013, France 3 diffuse un épisode de Garfield et Cie dans lequel Dorothée double le personnage de Varicella[21].

En juin 2014, AB Groupe lance sa chaîne YouTube : Génération Club Do, exploitant ainsi son catalogue d'archives. Le 27 août 2014, un DVD intitulé Dorothée : 30 ans de tubes, best of clips sort chez JLA Productions. C'est la première fois que les clips de l'artiste sont disponibles en DVD. De nombreux titres inclus sont même inédits en VHS.

Le 16 décembre 2014, D8 invite Dorothée et ses amis du Club Dorothée dans Touche pas à mon poste suivis d'un reportage exclusif "Génération Club Dorothée"

Discographie[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Discographie de Dorothée.

Albums studio[modifier | modifier le code]

Compilations[modifier | modifier le code]

  • 1980 : Dorothée et ses amis chantent...
  • 1982 : Les chansons de vos feuilletons TV favoris
  • 1987 : Les super chansons de Dorothée
  • 1990 : 1982-1990, Le Jardin des chansons
  • 1991 : Top Dorothée
  • 1994 : Cristal collection
  • 1997 : 15 ans d'amour
  • 1998 : Le jardin des chansons
  • 2004 : Les plus belles chansons
  • 2009 : Le jardin des chansons
  • 2010 : Dorothée Best of

Albums live[modifier | modifier le code]

Spectacles[modifier | modifier le code]

Comédies musicales[modifier | modifier le code]

Concerts[modifier | modifier le code]

Émissions télévisées[modifier | modifier le code]

Direction[modifier | modifier le code]

Filmographie[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

Télévision[modifier | modifier le code]

Téléfilm[modifier | modifier le code]

Série télévisée[modifier | modifier le code]

Doublage / Voix[modifier | modifier le code]

Engagement caritatif[modifier | modifier le code]

Récompenses[modifier | modifier le code]

Ses meilleures ventes de singles[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Dorothée, Le livre, Montjoie, 5 p. (ISBN 9782908248609)
  2. a et b Émission Il était une fois... Dorothée sur TMC
  3. http://roglo.eu/roglo?lang=fr;i=1678632
  4. Dorothée, Le livre, Montjoie, 10 p. (ISBN 9782908248609)
  5. Dorothée, Le livre, Montjoie, 13 p. (ISBN 9782908248609)
  6. Émission "Double Jeu", 21 mars 1992, Antenne 2, interview de Thierry Ardisson.
  7. Dorothée le livre, Éditions Montjoie, 1994
  8. http://www.ina.fr/video/I08066312/dorothee-et-blablatus-presentateurs-des-emissions-pour-la-jeunesse.fr.html INA.fr : Dorothée et Blablatus présentateurs des émissions pour la jeunesse
  9. Émission "Double jeu", Antenne 2, 21 mars 1992. Interview de Thierry Ardisson.
  10. Antoine de Baecque et Serge Toubiana, François Truffaut, Gallimard,‎ 5 novembre 1996, 1e éd.
    Biographie de référence
  11. http://fr.wikipedia.org/wiki/Box-office_France_1980
  12. http://fr.wikipedia.org/wiki/Liste_des_titres_musicaux_numéro_un_en_France_en_1982 / http://fr.wikipedia.org/wiki/Liste_des_titres_musicaux_numéro_un_en_France_en_1983
  13. http://www.uneidole.fr/je-prepare-un-show-avec-jerry-lewis-tele-loisirs-du-7-juillet-1986/
  14. Interview dans "Le journal inattendu" de Harry Roselmack sur RTL (avril 2010)
  15. http://lescharts.com/showitem.asp?interpret=Doroth%E9e&titel=Les+neiges+de+l%27Himalaya&cat=s
  16. Émission +Clair sur Canal+ du 15 mars 2008
  17. Source: le doc "Il était une fois... Dorothée", TMC, 10/11/2010. Propos de Jean Sagols, le réalisateur.
  18. http://www.jeanmarcmorandini.com/article-9549-vivement-dimanche-special-dorothee-record-d-audience.html
  19. a et b Nominations ou promotions dans l'ordre des Arts et des Lettres, juillet 2010
  20. Report'Live Dorothée à l'Olympia
  21. Dorothée comédienne de doublage dans « Garfield » : les premières images (VIDEO) sur le site Uneidole.fr
  22. Interview de Dorothée par France Bleu
  23. Émission Il était une fois… du 11 novembre 2010 sur TMC
  24. Kamen Rider Black sur IMDB (note: Dorothée n'apparaît pas dans la distribution)
  25. « "Chôjû sentai Raibuman" L'Union fait la force (1988) », sur IMDb (consulté le 15 mai 2008)
  26. http://www.france2.fr/emissions/les-victoires-de-la-musique-varietes/palmares/annee-1987_154740
  27. a et b http://infodisc.fr/S_Certif.php

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]